11 INTERVIEW DE MIREILLE PAR THALIE

Publié par Mireille Disdero

Et un tel coup de cœur pour "A l'ombre de l'oubli" m'a donné envie d'en apprendre plus sur Mireille Disdero qui a eu la gentillesse de répondre à une petite interview (mai 2013):

1. Après avoir été totalement emportée, bouleversée par votre roman, j'aimerais en apprendre un peu plus sur vous. Pouvez-vous nous parler de votre parcours? Comment êtes-vous devenue auteure?

J’habite à Bangkok en Thaïlande et j’aime voyager, bouger, écrire des instantanés de vies... Le voyage s’y prête bien. Mon origine ? La Provence. J’y suis née, j’y ai fait des études de Lettres et j’y ai un tout petit peu enseigné le français.

J’aime les livres. Tous. Les lire, les écrire, les toucher, travailler avec…

Mon métier ? Écrivain et bibliothécaire avec un penchant pour la littérature jeunesse et la poésie.

Je suis devenue auteur petit à petit, en m’améliorant, j’imagine. Voilà un peu plus de 10 ans, j’ai voulu proposer mes textes à des éditeurs et ils ont été acceptés. C’était le bon moment.

J’écris sans distinction d’âge de lecteur. Mais mes trois derniers romans (publiés au Seuil) s’adressent tout particulièrement à des adolescents.

 

2. À l'ombre de l'oubli aborde un thème particulièrement difficile, celui du viol, comment avez-vous eu l'idée de ce roman?

 

La première idée d’écrire sur ce thème m’est venue quand j’ai été jurée dans un procès d’assises, lors d’une affaire de viol sur une enfant par son père adoptif.

Quand la victime a trouvé la force de porter plainte, de nombreuses années s’étaient écoulées, une longue période de silence où elle avait dû survivre malgré tout… mais à quel prix !

Cette expérience de jurée d’Assises m’a secouée profondément, m’a appris beaucoup et m’a poussée à réagir contre ce qui n’est pas acceptable.

De plus le viol est peu traité en littérature jeunesse. C'est un sujet dont on parle peu, à commencer par les victimes (une personne violée sur dix seulement porte plainte).

Alors avec « A l’ombre de l’oubli », j’ai eu envie de donner la parole ou de la libérer, de délier les langues (si possible) par l’intermédiaire du témoignage de mes personnages Violette et Arnaud. Ceci concerne aussi bien les garçons que les filles.

 

3. Espace libre: vous pouvez parler de ce qui vous tient à cœur: projets, parutions, ou autre.

 

- Un projet : écrire des romans qui se déroulent en Asie. Pour l’instant, je suis en immersion…

- Petite annonce : Je cherche un lecteur critique (littérature jeunesse et jeunes adultes) pour mes prochains romans (bénévole, mais dont le nom sera bien sûr mentionné lors de la publication)

- Partage : un petit texte écrit lors d’un voyage à Hanoï, au Viet Nam :

 

L’infiniment petit

 

Les sons, les pas, les terres se mélangent

Hanoï la nuit ou Bangkok

Deux fillettes assises dans la rue

Les cheveux mouillés, sombres et brillants

Cherchent la petite bête

Puis l'écrasent entre deux doigts.

 

Mireille Disdero

 

- Pour me joindre ou pour aller plus loin :

mireille.disdero@gmail.com

 

Page auteur de la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse : http://repertoire.la-charte.fr/repertoire/i259-mireille-disdero

 

Blog Bleu Indigo : http://indigo.over-blog.com.over-blog.net/

 

Un grand MERCI à Mireille Disdero pour son superbe roman tout d'abord et pour avoir consacré de son temps pour l'interview.

 

THALIE,

Chroniqueuse littéraire spécialisée en jeunesse (Parfums de Livres)