UN SIMPLE TABOU, CHRONIQUE "A L'OMBRE DE L'OUBLI"

Publié le par Mireille Disdero

Sur son blog Un simple tabou, Anahita chronique "A l'ombre de l'oubli" (le Seuil 2013). 
Le roman fait partie de ses coups de cœur sur les (je la cite) thèmes difficiles qui font partie intégrante de notre quotidien. Parce que dévoiler ces tabous, dont tout le monde peut être victime, permet d'apporter des solutions, un soutien. Parce que rester muré dans le silence ne les fera pas disparaître.
Je suis bien d'accord -
 
"Mireille Disdero aborde le viol avec délicatesse et poésie. Violette est une jeune fille à la fois douce et impétueuse, qui devient peu à peu taciturne. Son histoire m’a énormément troublée. Arnaud, son ami et amoureux, fait tout pour lui venir en aide et la réconforter. J'ai aimé leur complicité sans faille malgré cet horrible incident. Les mots sont tendres bien que chargés de mélancolie. L'auteure dépeint brillamment le silence et le désarroi de Violette qui, grâce à l'écriture, parvient à apprivoiser sa honte et sa douleur. C'est en quelque sorte de la poésie thérapie, une passerelle qui permet de s'exprimer quand le langage parlé semble trop violent. J'ai d'ailleurs beaucoup apprécié les chapitres où l'on pouvait lire les poèmes de Violette. Une très belle histoire, à deux voix, qui reste longtemps en mémoire."
 
Roman à partir de 13 ans. 

 

UN SIMPLE TABOU, CHRONIQUE "A L'OMBRE DE L'OUBLI"

Publié dans NOTES DE LECTURE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article