NUITS BLANCHES

Publié le par Mireille Disdero

 

Les nuits blanches plantent des brouillons nauséeux dans nos pensées. Pourtant, la fatigue peut aider à écrire. Scories, énergie débordant avec leurs lots d’inutile sont balayées, taillées à la hache jusqu’à ce que ne persiste que l’essentiel, rien d’autre. Ce qui reste. La charpente. L’os du texte. Nettoyé. Blanc comme la nuit que je viens de traverser.

 

Mireille, Février 2015, Bangkok

NUITS BLANCHES

Commenter cet article

Mireille 25/02/2015 13:39

Bonjour Kelig, je te remercie ! :o) Bises

Kikou 24/02/2015 14:38

C'est très bon, ça.
Bises