ELLES... LES FILLES DU PLESSIS, CINÉMA ET SOCIETE

Publié le par Mireille Disdero

Genres DrameHistorique
Nationalité Français

"Dans les années 1970, la maison du Plessis accueille les jeunes filles mineures enceintes car à cette époque, les jeunes femmes enceintes sont exclues des collèges et des lycées. Que ces enfants qu'elles portent soient le fruit de l'amour ou du viol, au sein de cette institution, un seul mot d'ordre : remettre ces filles dans le droit chemin. Mais, le jour où la révolte gronde, le mécanisme s'enraille...  et elles se battent pour faire respecter leurs droits.

Une histoire librement inspirée de faits réels."

Un thème intéressant sur l'éducation, la condition des femmes, leur accès à l'autonomie, au choix de leur vie (et de celle de leur enfant) et au respect. Thème toujours d'actualité, car les acquis actuels sont parfois remis en question. Un film pour rester vigilant, réfléchir au sujet de la liberté, égalité, fraternité pour tous : enfants, adolescents et femmes compris.

A VOIR ! 

Genèse du projet de film

C'est en lisant la biographie de Simone de Beauvoir Simone de Beauvoir, côté femme, que Bénédicte Delmas, actrice et réalisatrice, découvre brièvement l'histoire d'une grève de la faim de jeunes femmes dans un institut pour « filles perdues », un institut qui s'occupait des mineures enceintes au début des années 1970. Afin d'en savoir plus sur le sujet, elle se rend au Centre audiovisuel Simone de Beauvoir, où elle découvre le documentaire de 1974, Les Enfants du gouvernement, un film relatant ces événements qui secouèrent l’institution du Plessis-Robinson.

Bénédicte Delmas rencontre alors la réalisatrice de ce documentaire, Claude Jourde, qui se révèle être une ancienne surveillante de l'institution. Son témoignage convainc définitivement Bénédicte Delmas de devoir raconter la révolte de ces adolescentes dans la France des années 1970. Un sujet délicat que la réalisatrice mettra dix ans à concrétiser, d'abord avec le soutien du producteur David Kodsi, puis de la comédienne Sandrine Bonnaire1. (Wikipedia)

 

Publié dans CINEMA

Commenter cet article