ORIENT EXTRÊME OU LES VIES EXTRÊMES, DANS LE COIN LECTURE D'ARSENE

Publié le par Mireille Disdero

Le 17 mars dans Le coin lecture d'Arsène, (la sélection du CDI), on peut lire la chronique de Mu :

Vies extrêmes : Orient extrême

Cinq nouvelles ancrées dans le quotidien d’adolescents d’Asie du Sud-Est :

Vietnam : L’infiniment petit

Cambodge : Do you want a cup of tea ?

Indonésie (île de Java) : Ruelles obscures

Indonésie (île de Bali) : Dans le cratère

Thaïlande : Chienne de vie

Trois d’entre elles sont extrêmement courtes, quelques lignes à peine, exercice délicat d’écriture pour l’écrivain et inhabituel de lecture pour le lecteur que nous sommes. Les deux autres (Do you want a cup of tea et Dans le cratère) sont assez conséquentes. La première traite du sujet délicat de l’esclavage moderne, de la misère qui pousse des parents à envoyer leurs enfants travailler loin d’eux, sans garantie de vie correcte, sans recours lorsqu’il y a abus, du poids aussi des traditions dans les villages reculés de campagne. Sinoun a été « échangée » contre un sac de riz, et lorsqu’elle revient, dans son village, déshonorée, elle est accusée de jeter le mauvais oeil et est mise à l’écart de la société.   Dans la deuxième Dans le cratère, il est question de la vision d’un adolescent qui part comme touriste avec ses parents à Bali et croise la misère, se rend compte du sort d’une partie de la jeunesse là-bas, de la prostitution. Ce choc des deux mondes l’aidera à trouver sa voie et à s’engager dans la vie, et de se détacher d’un père autoritaire et exigent. On est confronté à une réalité de ce monde, sans fioriture, sans langue de bois, loin des clubs touristiques. Percutant et émouvant par un auteur français qui habite en Thaïlande et sillonne l’Asie, un carnet à la main pour dénoncer l’inacceptable.

Merci beaucoup pour cette chronique !

Commenter cet article