Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
07 Jul

LUS ET APPROUVES : CORROSION, PAR VALERIE CANAT DE CHIZY

Publié par Mireille Disdero  - Catégories :  #NOTES DE LECTURE, #POETES, #TEXTES DE MIREILLE DISDERO

LUS ET APPROUVES : CORROSION, PAR VALERIE CANAT DE CHIZY

Valérie Canat de Chizy rend compte de sa lecture du recueil "Corrosion" publié en avril 2019 par les éditions La Boucherie Littéraire. Une lecture très juste des textes écrits en Asie du sud, de 2012 à 2017.

ARTICLE A LIRE ICI dans la revue TERRE A CIEL

Mireille Disdero, Corrosion. La Boucherie littéraire, 2019

C’est l’histoire d’un amour et de la corrosion d’un couple. En 2012, Mireille Disdero part en Thaïlande rejoindre l’homme qu’elle aime. Elle y restera cinq ans. Elle découvre l’Asie, voyage, à Bangkok, Hanoï, Saïgon, Kuala Lumpur, Phnom Pen… Pourtant, dès le début du recueil, les lieux évoqués semblent être imprégnés d’une atmosphère de décomposition, à l’image de la décomposition de l’amour. Si les textes sont datés, de 2012 à 2017, ils semblent avoir été écrits ou réécrits à posteriori. C’est une sorte de journal remanié, un carnet de bord dans lequel Mireille Disdero évoque le délitement de son couple, souvent par une brève note en début de page, mais aussi les villes d’Asie qu’elle a visitées. Tandis que l’amour pour l’homme qu’elle a rejoint s’éteint progressivement, celui pour l’Asie naît. Une Asie envoûtante qui s’empare des sens et dont il est difficile de se détacher. En Thaïlande, au Vietnam, au Cambodge, en Malaisie, au Laos, en Indonésie… Mireille Disdero commence à voyager. Et elle tombe amoureuse de ces pays, des couleurs, des saveurs, des odeurs, de la chaleur de ces pays d’Asie :

L’odeur d’encens se fait plus envoûtante, les souvenirs envahissent le présent, des couleurs sur les étals amplifient la sensation de vivre bien plus que d’exister. Parfois c’est énorme, vivre.

Il y a cette agitation, les cafés et la couleur de peau du soleil, dans les rues à l’odeur de savon.

Indonésien

Au dos de l’amour
la beauté
assaille mon regard.

Ses épaules,
les peurs tatouées 
sur la nuque,

le brillant
et la nuit des cheveux…

La beauté, c’est tout.

Pourtant, de plus en plus, il y a la solitude, les nuits blanches, le blues, la fatigue : Je me suis demandé où on avait enterré notre amour.

Jusqu’à la rupture. Depuis, il reste Bangkok.

La beauté de Bangkok est dans la ruelle, une silhouette qu’on ne rattrape pas. Elle est l’odeur sucrée qui habille chacun des hommes fourmis.

Jusqu’au départ, au retour en France.

le moment de partir était venu,
je lui ai emboîté le pas.

Corrosion est un recueil à la fois beau et dur, coloré et noir, émerveillé et désenchanté. Mais, au-delà des clivages, il y a, il reste, la beauté, l’odeur sucrée de Bangkok.

Valérie Canat de Chizy

LUS ET APPROUVES : CORROSION, PAR VALERIE CANAT DE CHIZY
Commenter cet article

Archives

À propos

Roman, poésie, littérature jeunesse, le blog de Mireille Disdero, auteur.