Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

UN TABLEAU...

Publié le par Mireille Disdero

kirchner-104.jpg

Kirchner

A vous, lecteurs de Bleu Indigo, de mettre un texte en "commentaire" pour accompagner ce tableau de Kirchner...

Publié dans ARTICLES

Partager cet article

Repost 0

PAULO - FEUILLES DES JOURS - JUIN

Publié le par Mireille Disdero




Au village perché comme un coq

il surgit toujours quand on n'y croit plus

quand on s'imagine qu'il est mort

collé à un lit d'hôpital

comme le sparadrap.


Au bar du coin Paulo s'imbibe et se noie

depuis que sa poupée d'amour

a rendu l'âme à qui de droit,

un soir ou une nuit d'automne,

qui peut savoir, personne ne veut.


Alors Paulo, du matin au soir

remplit son vide sans fond et rêve.

« Passer l'arme à gauche en sortant du PMU

serait le paradis, oui. »


Paulo surgit toujours quand on n'y croit plus

pingouin échoué sur la terre il tangue,

hurle, éructe et avale les mots à grandes gorgées

puis il s'accroche aux murailles de pierre

et s'élance au milieu de la rue :

« A vot bon coeur chauffards ! Tas de fumiers de la vieille guerre ! »

Mais qui lui rendra ce service...


au village, perché comme un coq, Paulo.


Mireille



madrid-cafe-1.jpg

Partager cet article

Repost 0

GAINSBOURG - LES DESSOUS CHICS

Publié le par Mireille Disdero




Les dessous chics


C'est ne rien dévoiler du tout
se dire que lorsqu'on est à bout
c'est tabou

les dessous chics
c'est une jarretelle qui claque
dans la tête comme une paire de claques

les dessous chics
ce sont des contrats résiliés
qui comme des bas résillés
ont filé

les dessous chics
c'est la pudeur des sentiments
maquillés outrageusement
rouge sang

les dessous chics
c'est se garder au fond de soi
fragile comme un bas de soie

les dessous chics
c'est des dentelles et des rubans
d'amertume sur un paravent
désolant

les dessous chics
ce serait comme un talon aiguille
qui transpercerait le cœur des filles...


Gainsbourg


La Discographie de Serge Gainsbourg, année 1986

Publié dans PAROLES, CITATIONS

Partager cet article

Repost 0

FEUILLES DES JOURS - JUIN...

Publié le par Mireille Disdero

 



 Juin 2007

 


Un cimetière

 


Descendant du château

vieux comme les pierres

sous la pinède il s'étire

entre ses allées de graviers blancs.




Le monde est petit

entre la tombe du vieux marquis

et la croix rouillée des exilés

du pays des rizières du Po.




Les fils et la fille, le père et la mère

la maman aimée, malade comme un chien,

tous un jour sont partis se marier avec l'univers.

Et le bois,

le bois tendre des bateaux de terre

qui les a emportés dessous.




Dans le cimetière du village

on est surpris de trouver à même le sol,

un rectangle de terre bordé de cailloux,

couvert de coquillages,

de plantes grasses et d'un air de vie

qui rode comme un coquelicot

à travers le silence.


« Chloé, Stéphane, April et Mathis

disparus le 26 décembre 2004

en Thaïlande »




Sous cette tombe

aucun corps

juste la vie océan tsunami

qui les ramène un instant

portés par le vent


dans le petit cimetière du village.


Mireille D.




bonjour-tristesse.jpg

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

GUSTAVO, SEIGNEUR DE LA PAMPA- H GRILLOT

Publié le par Mireille Disdero

 

 

En quoi crois-tu, Gustavo,

Seigneur de la Pampa ?

Pas en l’homme, tu le vois si peu, perdu au Sud de cette Amérique si éloignée de nos certitudes.

Tu ne vois plus l’homme que quand il vient chercher son dû, son compte de sang et de douceur...

 


 

Crois-tu en ces 4.000 âmes qui t’entourent et te suivent ? Blanches douceurs laineuses cachant un sang qu’un jour, d’autres dévoreront. Elles ont confiance en toi, Gustavo, mais ton regard dépasse ton troupeau. Tu vois plus loin.

Crois-tu en tes huit Cerbères, émanation du mâlin, pour confiner ces âmes candides à leur vision restreinte. Molosses disparates qui s’abreuvent de sourds grondements pour les moutons et d’hurlements sauvages pour les étrangers. Ils savent d’où vient le danger ! Ton monde, Gustavo, supporte Diables et Dieux.

Ces pécadilles ne te touchent plus, simplement campé sur une paire de lourds souliers cirés à la graisse animale. Ta pyramide corporelle écartée, remonte sur deux bases de pantalon bouffant jusqu’à la ceinture. Ton pull en laine, par tous les temps, va se perdre sous une barbe hugolienne. Ton auréole de Dieu, c’est ton chapeau qui te la fait, el gaucho Gustavo !

Sous l’avancée en tôle laminée par les vents, tu vois plus loin que mon objectif.

Une tasse mal émaillée à main droite, un morceau de pain à main gauche, tu sanctifies l’eucharistie de cette Patagonie. Gustavo, Seigneur de la Pampa, tu vois , au loin, ce que nul terrien n’arrive à saisir.

Seuls, les marins ont ce regard. Voir les ports longtemps avant de les atteindre. Seuls, les mirages de nos déserts nous aident à l’imaginer.

Gustavo, tu vois nos vies de demain, sans bruit, simplement.

Même si, peut-être, tu vois la fin du monde,

Ton pain et ton vin ont un goût d’optimisme.



Hervé Grillot

  

Publié dans POETES, ECRIVAINS...

Partager cet article

Repost 0

ART POINT FRANCE - JUIN 2007

Publié le par Mireille Disdero




Art Point France 
(Art et Littérature)


La feuillée de juin 2007

 

 

Edito : Inventaire, invention

Que dire, que faire, quand la femme est le sujet de tellement d'expositions en ce mois de juin 2007 ?

Without comment ! disent les anglais. On ne peut rien ajouter à toutes ces représentations. Choisissons plutôt d'en faire l'inventaire.

Quelle difficulté, pourtant ! Que devons-nous considérer, les images multiples d'une seule femme ou la multitude des genres feminins réduite à une seule image ?

lire la suite





 

Partager cet article

Repost 0

CAHIER DE LA RAL,M N°3, FEMMES ET CREATIVITE

Publié le par Mireille Disdero




R
evue d'Art et de Littérature, Musique

En juin 07 : Cahier de la
RAL,M n° 3: Femme(s) & Créativité. 



350 pages, format 220x160mm, dos carré collé, illustrations en couleur.


34 auteurs : Véronique BUSSIÉ, Stéphanie SAUTENET, Rodica DRAGHINCESCU, Robert VITTON, Régis NIVELLE, Patrick CINTAS, Parviz ABOLGASSEMI, Olivia NITIS, Nadia-Cella POP, Mireille DISDERO, Marta ROLDAN, Marta CYWINSKA, Marie SAGAIE-DOUVE, María NICHITA, María José PALMA BORREGO, María Eugenia CASEIRO, Luminita URS, Livia DIAZ, Laetitia MARCUCCI, Kathy FERRÉ, Jean-Paul GAVARD-PERRET, Harmonie BOTELLA, Habiba DJANINE, Françoise HUPPERTZ, Ewa KOZLOVSKA, Ela GRZYBEK, Doina MIHAELA SAVA, Denise BERNHARDT, Denise PELLETIER, Daniela HUREZANU, Carmen VASCONES, Benoît PIVERT, Béatrice BONHOMME.

Préface de Marie SAGAIE-DOUVE. Conclusion de Daniela HUREZANU. Essais, récits, poésie. Beaucoup de femmes et quelques hommes. Le sommaire est significatif de l’ampleur du sujet :

 

I - Portraits : de femmes auteurs, de créatures (de femmes et d’hommes, personnages si on veut) et d’autoportraits.

II - Réflexions, situations : premier objet : la femme - deuxième objet : l’homme. 


Partager cet article

Repost 0

REVOLTE

Publié le par Mireille Disdero

Mais qu'est-ce qu'un révolté, Monsieur ?
Quand un homme est broyé et qu'il se tait,
c'est un individu normal.
S'il proteste et réclame son droit,
c'est un révolutionnaire !

René Char
in Le soleil des eaux




betty-jose-domi.jpg

Friends

Publié dans PAROLES, CITATIONS

Partager cet article

Repost 0

UN JARDIN...

Publié le par Mireille Disdero

 

 



Feuilles des jours, mai 2007





Un jardin




Un jardin, avec des chats sauvages

la table blanche

un parasol crème et des visiteurs

qui le dimanche demandent leur chemin.




Au fond, la maison

Oliviers, abricotiers, mûrier

du linge qui sèche sous le laurier

quelques graviers du temps de la mémé,

des pots d'argile et d'autres,

renversés dans la couleur.

 

Contre le grillage de l'Est

une pierre de voyage

posée comme une valise

avec des histoires dedans

sa terre rouge mariée à l'herbe coupée

qui sèche sur le pré

que le vent emporte déjà

que le vent voyage...


Un jardin.





&




Un parc





Se garer sur la place de la mairie

remonter par la ruelle des vieux murs

au parfum qui vient de loin

qu'on aimerait emporter sur soi

en bandouillère dans les cheveux



Entrer dans le parc

observer la terre et ses rigoles géométriques

l'eau qui s'y propage et donne le La

sous le soleil et à mi-ombre



S'installer sur le banc

qui pousse au milieu des gueules-de-loup

ouvrir tous ses yeux

même ceux des autres



Aimer comprendre le visage du vieux

qui arrose sous le soleil

avec son air de chien abandonné

son pantalon bleu d'ouvrier vieux



Comprendre le visage de la femme

qui le pousse et le remplace

reproduisant le mouvement perpétuel



Après, rebrousser chemin

un peu de gravier des allées sous les semelles

passer la grille où le vieux surgit

se place statue et dit aurevoir

avec un peu d'or dans ses yeux noisettes


Au parc du village.




&




Une pompe à essence





Quand la station Leclerc est loin

il y a la pompe à la sortie du village

Une cabine avec des bidons,

des bouteilles de gaz sous le soleil

et une chèvre attachée à l'entrée

comme une douceur

qu'on n'attend pas



La femme aux cheveux orange

le fils torse nu et les chiens autour

puis le père débordant de vie

sous les mèches blanches

une famille en point d'interrogation

pour les éphémères de mon acabit

qui passent, reviennent et s'éloignent

de la station essence du Soleil,


à la sortie du village.


Mireille D.



Montmor+0012.JPG

Partager cet article

Repost 0

LIRE : ICI LA TERRE

Publié le par Mireille Disdero



Lu sur le site du magazine LIRE

Ici la Terre


 "Pour une action conjointe des écrivains et des scientifiques pour sauver la planète": Lire vous propose de rejoindre Erik Orsenna, Jean-Christophe Rufin, Jean Malaurie, Isabelle Autissier, Alain Mabanckou, Kenneth White, Dan O'Brien... et de vous associer à son opération pour la Planète.
Pour signer vous aussi l'appel de Lire: Ici la Terre 

Mieux qu'un discours ou un article, les livres ont cette faculté exceptionnelle de célébrer la beauté du monde mais aussi d'en souligner la fragilité. Nous, dont le travail consiste à lire et à écrire, à observer et à informer, nous nous efforçons de répondre à cette préoccupation fondamentale (...)

La suite : http://www.lire.fr/magazine

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>