Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

LA RUE AUTISTE EN TRAINEES DE PHARES BLANCS

Publié le par Mireille Disdero




Entrent le soir dans une maison éteinte
« Les arbres au dehors font des ombres qui grincent »
Oublient le pain, allument la cheminée
« La pluie au dehors percute les messages subliminaux »

Ecoutent les répondeurs
les repassent puis se crashent
nus
dans la baignoire immense
Eau trop chaude à brûler la peau
Gardent la petite lumière du portable
des mobiles, des clips oh… connectée dans la ténèbre. Peur !

Attendent la nuit pour de vraie pour de grave
« Les arbres au dehors vendent la vie pour du vent»
Dorment en travers du lit, nus, beaux
leurs rêves connectés aux rêves d’autres filaires
sans fil
mais liés, caressés à corps absents
endormis entre les pages d’un roman Black Metal

S’éveillent dans la nuit
cherchent l’autre de la main, des yeux mais… personne
fixent longtemps l’aquarium puis la baie vitrée et la rue autiste en trainées de phares blancs

S’installent et quêtent sur le Net… une destination
reviennent à l’aube dans leurs draps qui se plissent
rides d’un tissu les enrobant jusqu’au jour
où un jour
leurs mains cherchant l’autre atomise la vie en confettis
Eclate le sang dans leurs veines et leur cœur implose.


Mireille Disdero


Partager cet article

Repost 0

T.S.F.

Publié le par Mireille Disdero

Mardi 23 septembre 2008

Parfois quand on aime un texte, on n'a pas forcément envie de dire pourquoi, encore moins de l'analyser, d'expliquer. Non, quand on aime un texte, on laisse lire...



T.S.F.


Parfois, l’homme attrapait un détail fugace, une pensée à peine élaborée et son Lui, sa mémoire, en faisait une réalité imaginée.
Dans l’Engin, le tableau de bord était fait de petites lumières vertes.


L’Enfant porte une casquette publicitaire du Tour de France. Jaune à visière translucide bleue. Marquée le Bricoleur (le livre de bord de cette époque est très clair sur ce point).

L’Enfant monte les escaliers de la maison, c’est l’été, les vacances scolaires, la chaleur. Arrivé au grenier, sans allumer, il commence à soulever une housse de lin aux broderies florales multicolores et cousues main. Il découvre la face énorme d’une radio grosse comme un carton de bouteilles d’eau minérale.

Sur la face avant, deux gros boutons en bakélite, circulaires, cannelés. Un qui, après le clic vers la droite, sert à moduler le volume. L’autre déplaçant une réglette sur un immense tableau reprenant des noms inconnus. Edimbourg, Stockholm, Casablanca, Philadelphie…
Enfin, en bas à droite, un œil lumineux, vert, de plus en plus intense au fur et à mesure que les sons s’éclaircissent et envahissent le réduit.

L’Enfant écoute et croit entendre des sons d’époques oubliées. Vu l’âge de la radio, il est convaincu qu’elle se vide de ses échos. Il s’approche de l’œil vert, s’approche encore, vraiment, veut voir les petits bonhommes dedans. La radio parle des langages inconnus de l’Enfant, vient lui tripoter son dedans pour l’enlever vers des continents aux langues inexplorées.

H. Grillot

Publié dans POETES, ECRIVAINS...

Partager cet article

Repost 0

MARSEILLE

Publié le par Mireille Disdero




Marseille, capitale européenne de la culture en 2013...



Partager cet article

Repost 0

LIVRES EN DATES...

Publié le par Mireille Disdero



Quelques dates du sud, pour ceux qui travaillent dans les métiers du livre, pour ceux qui les lisent et qui les aiment aussi, sûrement...

 - Le 26 septembre aux Correspondances - Manosque : rencontre professionnelle du Réseau régional des Manifestations littéraires, Fêtes et Salons. - Le 23 octobre à l'Alcazar - Marseille : journée professionnelle sur le thème La littérature de jeunesse « Écritures de la féminité ». - Le 27 octobre à la Cité du livre - Aix-en-Provence : réunion libraires du club des utilisateurs des logiciels Librisoft et Tite Live. - Le 23 octobre à la BMVR - Nice : Journée ABF Musique numérique en bibliothèque : innover pour résister ? - Le 13 novembre aux Journées du Livre de jeunesse - Aubagne : stage de littérature jeunesse Le monde de l'album organisé par l'Académie d'Aix-Marseille et la Drac PACA en partenariat avec Aubagne ville lecture et la BMVR de Marseille. Et aussi, le 2 octobre à la médiathèque La Durance - Cavaillon : le comité éditorial jeunesse du Vaucluse consacré à la poésie.




















Partager cet article

Repost 0

AUTOUR DES AUTEURS N°10

Publié le par Mireille Disdero



Raymond Alcovere nous informe :

Le numéro 10 du Magazine Autour des Auteurs est en ligne ici :

link


Des inédits, une chronique oedipienne, un peu de Flaubert, et des plasticiens, Martine Trouïs, Jean-Michel Fatou, Corinne Leforestier

Littérature, arts plastiques, chroniques...
Nous cherchons des textes et des oeuvres d'arts plastiques pour les numéros suivants, et en particulier pour le prochain sur le thème de l'érotisme...
Contact : Françoise Renaud   renaudfran@free.fr


link














Illustration : coin-coin, Isabelle Marsala, 2007, huile et pigments sur bois, 40 x 50 cm







Partager cet article

Repost 0

FELIX LECLERC

Publié le par Mireille Disdero



Information... Pour ceux qui peuvent se rendre le 30 septembre 2008... de l'autre côté de l'océan, au Largo, 643 rue St-Joseph Est, à Québec (détails ci-dessous et précisions sur demande à Joël CONTE : joel.f.conte@wanadoo.fr ).

Pour vous procurer l'ouvrage en hommage à Félix Leclerc (réalisé dans une collaboration franco-québécoise) adressez-vous également à Joël Conte.

Partager cet article

Repost 0

LA MEUTE DE POMPEI

Publié le par Mireille Disdero






C’était un soir de septembre. Le camping-car tournait au ralenti aux abords des ruines de Pompéi.


Les habitants du véhicule, un adulte et deux enfants, auraient aimé pénétrer dans l’enceinte mais il était trop tard pour aujourd’hui.

L’homme conduisait avec des lunettes de soleil la nuit comme le jour. Les enfants à l’arrière, guettaient attentivement ce qui pourrait arriver. Ces ruines peuplées de vieilles vies carbonisées exhalaient un parfum de terre, de thym et de menthe poivrée. La nuit les odeurs sont plus troublantes, chacun le sentait.

Soudain, un couple de chiens faméliques a commencé à les escorter comme une garde rapprochée. Au fur et à mesure, d’autres se sont joints à eux et ce fut bientôt une véritable foule silencieuse et compacte. Régulièrement, le chef de meute allait gronder un individu à pattes qui osait un aboiement autour des pneus du camping-car. Des lois mystérieuses et ataviques régissaient leurs agissements. La mort depuis les siècles se délitait patiemment ici. Les chiens psychopompes le savaient.

Enfin, l’engin s’immobilisa devant l’entrée de la ville antique. Le sommeil gagna les enfants. Ils se réveillèrent bien plus tard, quand le soleil revint lécher les collines. Ils remarquèrent aussitôt l’absence de l’adulte qui les avait conduits. On le chercha jusqu’à ce qu’on comprit que dans la nuit, il avait dû sortir puis suivre la meute de chiens.

On a retrouvé ses lunettes de soleil et quelques lambeaux de chemise entre les ruines, sur une branche de romarin.


Mireille D.



Partager cet article

Repost 0

LE PAYS DES SAGES APALANTS

Publié le par Mireille Disdero



Littérature jeunesse - Voyages imaginaires - Eloge de la lenteur.




Voilà ce que nous dit ce très bel album écrit par Marie-Sabine Roger et illustré par Bruno Pilorget (Sarbacane 2008).

 Le pays des sages Apalants est le plus beau. Grand-père y fait escale un jour avec son dromadociphère. Il y découvre un peuple pacifique qui se nourrit de miettes de temps perdu. Grand-père apprend un autre rythme de vie, apaisant. Il revient des années après, riche de ce que lui a enseigné son voyage.

Ce bel album initiatique illustre, sur le thème du voyage imaginaire et intérieur, la rencontre avec l'autre, l'importance du temps qu'on prend sans le perdre, un art de vivre et d'être au monde. L'écriture, poétique, y est travaillée par l'harmonie des sonorités, rimes et assonances. Parfaitement fluide, le style ajoute aux paysages et décors de rouges, ocre, ivoire une touche aérienne. Les traits fins et apaisés des personnages semblent tirés d'un carnet de voyage idéal. A partir de 6/7 ans.

N'hésitez pas, lisez-le, même si vous n'avez plus sept ans, offrez-le autour de vous, aux grands, aux petits... Ce très bel album porte un message important.

Mireille D.

Publié dans NOTES DE LECTURE

Partager cet article

Repost 0

LA COMPAGNIE ROYAL DE LUXE - ART DE LA RUE

Publié le par Mireille Disdero


... La compagnie de théâtre de rue est à Salon de Provence depuis le 27 août, place Morgan. Autant dire que ça déménage ! Une troupe chilienne, la Gran Reyneta, dirigée par Jen-Luc Courcoult, y joue, y chante, y danse, y fait exploser Le cauchemar de Toni Travolta.


Partager cet article

Repost 0