Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

GAINSBOURG - A LA CITE DE LA MUSIQUE

Publié le par Mireille Disdero






La Cité de la musique à Paris consacre, jusqu'au 1er mars 2009, une exposition à Serge Gainsbourg.




Le serpent qui danse
by Serge Gainsbourg



Que j'aime voir chère indolente,
De ton corps si beau,
Comme une étoffe vacillante,
Miroiter la peau !

Sur ta chevelure profonde
Aux âcres parfums,
Mer odorante et vagabonde
Aux flots bleus et bruns,

Comme un navire qui s'éveille
Au vent du matin,
Mon âme rêveuse appareille
Pour un ciel lointain

Tes yeux  où rien ne se révèle
De doux ni d'amer,
Sont deux bijoux froids où se mêlent
L'or avec le fer

À te voir marcher en cadence
Belle d'abandon
On dirait un serpent qui danse
Au bout d'un bâton

Sous le fardeau de ta paresse
Ta tête d'enfant
Se balance avec la mollesse
D'un jeune éléphant

Et ton corps se penche et s'allonge
Comme un fin vaisseau
Qui roule bord sur bord et plonge
Ces vergues dans l'eau

Comme un flot grossi par la fonte
Des glaciers grondants
Quand l'eau de ta bouche remonte
Au bord de tes dents

Je crois boire un vin de Bohème,
Amer et vainqueur
Un ciel liquide qui parsème
D'étoiles mon cœur !

Baudelaire

Partager cet article

Repost 0

NEWS SUR UN ENDROIT...

Publié le par Mireille Disdero


Sur Un Endroit...
Les yeux ouverts.
Regardez,
là :

link

Ensuite, continuez la visite.
Naturellement...



Partager cet article

Repost 0

NEWS SUR SISTOEURS

Publié le par Mireille Disdero



Sur Sistoeurs en ce moment,

link


Rue autiste en traînées de phares blancs

par Mireille Disdero

Entrent le soir dans une maison éteinte et rangée
« Les arbres au dehors font des ombres qui grincent »
Oublient le pain, allument la cheminée
« La pluie au dehors percute les messages subliminaux »
Ecoutent les répondeurs, les repassent puis se crashent
nus
dans leur baignoire immense
Eau trop chaude à brûler la peau à sauver
Gardent la petite lumière du portable, des mobiles, des clips oh… connectée dans la ténèbre. Peur !
(... La suite sur Sistoeurs)


et aussi sur Sistoeurs :

link


Parcours poético-précaire

par Cathy Garcia




Pour être autorisé à faire quelque chose, il faut l’avoir déjà fait.

Où finit l’autorisé ?

Où commence le faire ?

Pour être, il faudrait arrêter de faire, mais si on ne fait pas, on est «  rien ».

Rien. Serait-ce l’accomplissement suprême ?

Le rien, le vide, pro-matière, n’est-il pas la source originelle de toute énergie ?

Contenant et contenu, énergie inépuisable du Tout.

Mais ne nous égarons pas.

Il faut pouvoir prouver ce que l’on est.

Il faut légaliser ce que l’on fait.

Sinon on est hors.

La loi.

Du monde.

(... La suite sur Sistoeurs)

Publié dans ARTICLES

Partager cet article

Repost 0

LA MAIN QUI TREMBLE

Publié le par Mireille Disdero




Nous sommes des Hyperboréens. Nous savons bien dans quelle distance nous vivons. Au-delà du nord, de la glace, de la mort - notre vie, notre bonheur. F. Nietzsche




Un petit homme part inquiet, un peu voûté, dans le matin affairé d’une ville aux allées bordées de platanes. On imagine le roulement de la circulation. Les infos en continu. La voiture qui le protège quelques minutes encore des doigts de latex. Dans la clinique, il a la main qui tremble quand il faut signer son entrée.

Le temps glisse et les heures et… soudain cette phrase «tout va bien.» L’homme droit comme un I, soixante quinze ans et un sourire grand format, s’éloigne de la clinique d’un pas qui sait où il va. Dans ses vignes, avec ses oiseaux et ses buissons de vie.

Mireille D.


Partager cet article

Repost 0

MARSEILLE ENCORE

Publié le par Mireille Disdero



Un Endroit... affiche Marseille !

L'automne est une bonne saison pour filer une dernière fois vers le soleil, vers le sud. Marseille est là pour nous faire rêver... au sud de la France et à ses Suds à elle !

Une nouvelle exposition de photos est à votre disposition, c'est le regard amoureux de Richard Mas qui nous présente "Son Marseille"... !

 link

Bonne lecture !


Partager cet article

Repost 0

LES ILLUMINATIONS

Publié le par Mireille Disdero



Je laisserai le vent baigner ma tête nue
Je ne parlerai pas, je ne penserai rien
Mais l'amour infini me montera dans l'âme
Et j'irai loin, bien loin, comme un bohémien...

Rimbaud


Publié dans PAROLES, CITATIONS

Partager cet article

Repost 0

LE PANIER

Publié le par Mireille Disdero



Un vieux quartier de Marseille...




Averse de doigts agrippés à la rampe
Ailes sur l’assiette en terrasse et deux poulets au feu (rouge)
Manches claires retroussées sur les bras d’Albert Cohen ou de Marius
on tangue doucement, dans le soleil qui glisse
du trottoir à la vierge là-haut, entre les murs.

Panier de couleurs et de volets qui claquent
sur l'invisible
protégeant du petit train (train)
l'intime d'une cour

Quartier populaire autour de la vieille charité
On aime, avec tes marches en éboulis de pas
vers la mer
sentir à travers toi les cheveux s’emmêler d’embruns
de vent et d’amour encore.


Mireille D.

Partager cet article

Repost 0

VALSE AVEC BACHIR

Publié le par Mireille Disdero


       
Par Keltoum Staali

Voilà un film absolument atypique, qui, sorti en France le 25 juin 2008, a obtenu un  grand retentissement médiatique, à défaut d'une distinction au festival de Cannes. Bachir, pour Bachir Gemayel, le président libanais chrétien assassiné au lendemain de sa désignation en 1982. Allié d'Israël, sa mort avait précipité l'intervention de l'armée israélienne dans Beyrouth.
Valse, pour une scène qui deviendra peut-être mythique : un soldat israélien danse une sarabande effrénée et suicidaire, mitraillette à la main, dans un moment de folie. Il ne s'agit ni plus ni moins que de montrer à l'ennemi que rien ne peut plus l'arrêter. Sous les portraits géants de Bachir Gemayel, l'homme danse une chorégraphie hallucinée...
Ce film est un choc. Est-ce parce que le réalisateur choisit la forme autobiographique ? Bien sûr, on s'identifie à lui , à son humanité, à l'énergie qu'il déploie pour combler les trous noirs de  sa mémoire, traquer la falsification des souvenirs, contourner les stratégies de son subconscient. Car c'est de mémoire qu'il s'agit, à l'échelle personnelle. Un documentaire d'animation, magnifiquement réalisé, dans un style hyper réaliste. Le choix du film d'animation s'est tout de suite imposé à Ari Folman pour reconstituer un épisode de sa vie, complètement effacé.
(...) Pour lire la suite de l'article :

link

Valse avec Bachir
Israël, France, Allemagne
durée: 1h25
de Ari Folman

Publié dans CINEMA

Partager cet article

Repost 0

UN TEXTE SUR SISTOEURS

Publié le par Mireille Disdero



Je vous conseille un texte écrit par Séverine Capeille "Maîtresse avec sciatique", actuellement publié sur Sistoeurs. Un extrait :


"Quand les muscles sont chauds, on ne sent plus la douleur. C’est peut-être ça, le Nirvana. Un mélange de sacrifice et de sueur. Une euphorie saillante comme un compas. Un étymologique ravissement du corps. Tu souris quand ton amant te pose sur les draps. Et tu lui dis « encore » en pensant « achève moi ». Parce que tu l’aimes, ou plutôt tu le crois."

A lire ici :

link

Publié dans POETES, ECRIVAINS...

Partager cet article

Repost 0

CONFERENCE - SISTOEURS

Publié le par Mireille Disdero




Conférence exceptionnelle de Séverine Capeille

Le féminisme : question de femmes ou question d’'âme ?

mardi 21 octobre 2008
19h30
P.A.F : 2 euros
De coutume : chacun apporte de quoi manger et boire.
Moment agréable pour échanger avec l’équipe de Sistoeurs.
Lieu :
Le Pavillon des causeurs
232 rue Marcel Mérieux - Lyon 7ème - Métro (...)

Pour lire la suite, rendez-vous sur le site :

link


Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>