Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ECRITURE DE RUE...

Publié le par Mireille Disdero



Séverine Capeille écrit sur Sistoeurs :

Ecritures de rue avec mes élèves de Bac

vendredi 27 mars 2009

Les uns sont en bac professionnel de commerce, les autres en bac professionnel de production graphique ou imprimée. Moi, je suis la prof de français qu’ils doivent supporter pendant deux années. Ensemble, nous partageons les grincements de craies sur les tableaux noirs, les stylos défaillants sur les tableaux blancs, les sonneries qui rythment les journées. Nous avons un programme, des séquences scindées en séances, des « problématiques » et des objectifs à atteindre en un temps limité. Mais pour aborder la poésie contemporaine, je leur ai dit : Et si on commençait par prendre des couleurs et dépasser les contours ? La pratique n’est-elle pas, parfois, préférable aux longs discours ?

Allez voir absolument, ICI 

Publié dans ARTICLES

Partager cet article

Repost 0

PLUS RIEN NE S'OPPOSE A LA NUIT

Publié le par Mireille Disdero

Je me sens plein d'une énergie ­bizarre.
Un drôle d'état. L'impression d'avoir en moi
chaque spectateur. Je suis chargé
comme une centrale atomique.


Bashung en 1995


Dans les magasins dévalisés, il n'y a plus le moindre disque au rayon Bashung. Ça fait comme un vide mais c'est écrit depuis une éternité. Alain Bashung a regardé fuir notre jeunesse et rythmé nos existences avec des poses sublimes de trompe-la-mort, le fracas et le panache d'une cavalcade « destroy » qui scella le pacte romantique d'un rock français en mode majeur. « J'envisage le pire / des brûlures des ravages intérieurs / des concerts carni­vores / des tueries des carnages », grinçait-il sur Play blessures, son chef-d'oeuvre sombre des années 80. Comme dans toutes ses chansons flottait le doux poison de l'inquiétude, des vertiges et des trous noirs, le mystère de rimes à double fond et de flashs prémonitoires. « Je croise mon public / je croise aux Hébrides / je croise au zénith... », écrivait-il en complicité avec Serge Gainsbourg dans une ode imaginaire à son double disparu (« mort de soif dans le désert de Gaby »). C'était l'insouciante ivresse de l'automne 1982 et l'on sait désormais que ça finit ainsi : au Zénith, dans les ultimes replis d'un hiver de glace, Alain Bashung a croisé son public une dernière fois, un soir de l'horribilis 2009, lors des Victoires de la musique. Il a fait ses adieux sur scène, où le rock était pour lui une promesse d'éternité. (Télérama)



Partager cet article

Repost 0

A LIRE SUR SISTOEURS MAG'...

Publié le par Mireille Disdero



Un court récit, Country Girl, ICI

Partager cet article

Repost 0

A LIRE SUR UN ENDROIT...

Publié le par Mireille Disdero



Sur le site Un Endroit...


Bonne lecture !


Partager cet article

Repost 0

L'OMBRE A PAUPIERES SOUS LES ONGLES QUI TRAVAILLENT

Publié le par Mireille Disdero





Quelques mots en pensant à Bashung, en l'écoutant...














Des petits malheurs qu’on cogne
A la veilleuse d’un bébé dans le clair-obscur des grands
Se bousculant
Et Jetant leurs mots aux ordures

Avec l’ombre à paupières sous les ongles qui travaillent
On danse sa vie, on danse
Dans la mémoire d’un enfant

De la plume qui dort, légère, sous sa tête
Aux lambeaux du calme qui sape ceux
Qui s’attardent pour prier la nuit
Et danser leur vie, danser
Avec la souplesse désinvolte
D’une statue de plâtre qui craque
Et vous claque
Dans les doigts
Ah…
De l’ombre à paupières sous vos pensées
En huis-clos
Aux sans caresses
Aux funambules sur un fil dénudé
Électrocutant l’atmosphère
D’un taxi qui prend le large à son bord
Vous dansez la vie, vous dansez

Tandis que j’écris.


Mireille D.

Partager cet article

Repost 0

CONCOURS DE NOUVELLES

Publié le par Mireille Disdero


A vos plumes !



Dans le cadre des DEIZIOU, Journées culturelles bretonnes du pays de Lorient, Emglev Bro an Oriant et La Médiathèque Elsa Triolet de Lanester, Morbihan, organisent un concours de nouvelles en langue française et/ou en langue bretonne.
Ce concours est ouvert à tous à partir de 16 ans.
Le point de départ de la nouvelle sera inspiré de la carte postale : ‘La chanteuse de complainte bretonne’.
Les créations seront à envoyer avant le 31 Août 2009.
Cette carte et le règlement se trouvent à cette adresse

ICI

Contact Annik Clabecq
Médiathèque Elsa Triolet
56 600 Lanester
02 97 89 00 70

Partager cet article

Repost 0

FAUX PARTIR

Publié le par Mireille Disdero



Patrice Maltaverne nous informe :


Je vous annonce la sortie du petit dernier "Faux partir", recueil de poèmes dont des extraits sont parus dans les revues "Le jardin ouvrier" et "Saltimbanques".

"Faux partir" vient d'être édité par les Editions "Le manège du cochon seul" (Prix : 9 €). Si vous êtes intéressé par ce livre, vous pouvez me contacter : p.maltaverne@orange.fr

LE SITE


Partager cet article

Repost 0

MIGRATIONS ET EXILS

Publié le par Mireille Disdero


Dans le cadre du cycle Migrations et Exils organisé par l’Aflam (Diffusion des cinémas arabes), la bibliothèque l'Alcazar à Marseille propose la projection du documentaire :

Des Vacances malgré tout, de Malek Bensmaïl - Mardi 24 mars - 18 heures, salle de conférence.

Le film sera suivi d’un débat animé par le réalisateur du film  Malek Bensmaïl et le géographe Ali Bensaâd.

Passer "un été au pays" pour une famille émigrée en France depuis les années 60 n'est pas un événement banal, et ne va pas sans poser des questions aux "franco-algériens" que sont Kader Kabouche, sa femme et ses enfants âgés d'une trentaine d'années. Ces derniers vont enfin découvrir la maison que leur père fait construire dans son village natal près d'Alger depuis vingt ans avec l'aide de son frère resté, lui, en Algérie.
Pendant ces quelques semaines de vacances, le réalisateur capte de petites histoires familiales qui dressent un constat sur la relation franco-algérienne et sur le réel de l'Algérie de ces dernières années…

Malek Bensmaïl est né en 1966 à  Constantine en Algérie. Il consacre sa filmographie au documentaire de création et développe une écriture spécifique sur la question de l'appartenance et de l'identité.  Il développe essentiellement des projets autour de la relation " Orient-Occident ", des rapports " Nord-Sud " et de la confrontation " Modernité-Tradition ".
A son actif plusieurs films dont : La Chine est encore loin, Le Grand Jeu, Aliénations, Algérie(s), Plaisirs d'eau, Dêmokratia  & Algerian TV Show, Des vacances malgré tout..., Boudiaf, un espoir assassiné, Décibled, Territoire(s), Culture Pub "Spécial Algérie", "Roumanie, l'après Ceaucescu.", Barcelone.
http://malek.bensmail.free.fr/

Ali Bensaâd est géographe, maître de conférence à L’Université de Provence, chercheur à l’IREMAM, spécialiste de migrations Sud- Nord et des régions sahariennes.

Publié dans CINEMA

Partager cet article

Repost 0

BASHUNG

Publié le par Mireille Disdero




Tant De Nuits

Mon ange je t'ai haï
je t'ai laissé aimer d'autres que moi
Un peu plus loin qu'ici
Mon ange je t'ai trahi
tant de nuits alité
que mon coeur a cessé
de me donner la vie
si loin de moi...

des armées insolites,
et des ombres équivoques,
des fils dont on se moque,
et des femmes que l'on quitte
des tristesses surannées
des malheurs qu'on oublie
des ongles un peu noircis

mon ange je t'ai puni
à tant me sacrifier
icône idolâtrée
immondices à la nuit
mon ange je t'ai haï
je t'ai laissé tuer
nos jeunesses ébauchées
le reste de nos vies
si loin de moi...

mes armées insolites
et des ombres équivoques
des fils dont on se moque,
et des femmes que l'on quitte
des tristesses surannées
des malheurs qu'on oublie
des ongles un peu noircis
mon ange je t'ai Haï

Alain Bashung


Publié dans PAROLES, CITATIONS

Partager cet article

Repost 0

LE GRAND INCENDIE

Publié le par Mireille Disdero



L'équipe des Editions du Grand Incendie vous informe :

 

Nous sommes actuellement présents sur le Salon du Livre de Paris, sur le Stand Ile-de-France et où nous vous accueillerons avec plaisir pour présenter le numéro 17 de la revue Pyro, quelques anciennes livraisons et les ouvrages de la collection [ In Vitro ].


Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>