Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

LIBERTE DE LA PRESSE

Publié le par Mireille Disdero




Pour soutenir le combat  mené par l'association Reporters sans frontières, l'album "100 photos de Don McCullin pour la liberté de la presse" sera en vente à partir du 30 avril.



A savoir : 145 journalistes sont emprisonnés dans le monde (Chine, Birmanie, Cuba, Erythrée...).

A noter : le 3 mai aura lieu la 19 ème journée internationale de la liberté de la presse.

Partager cet article

Repost 0

L'AMOUR HERISSON - THIERRY LENAIN

Publié le par Mireille Disdero


Thierry Lenain, écrivain jeunesse de talent nous informe :


"A l'occasion d'une conférence organisée par le Salon du Livre de Limoges, le comédien Jean-Louis Cousseau a lu le texte de L'Amour hérisson, tandis qu'Olivier Balez créait des images en direct à la palette graphique.

On me demande régulièrement ce livre qui reste pour moi, bien que sorti en 1997, un des plus importants que j'ai écrits. D'abord publié par Nathan (illustré par Nathalie Novi), auto-édité il y a deux ans en tirage limité (illustré par Françoise Malaval), il est depuis indisponible.

 

Aujourd'hui Jean-Louis Cousseau, Olivier Balez et moi-même vous offrons :
- le fichier mp3 de la lecture publique effectuée à Limoges
- onze des images créées lors de cette lecture
- le fichier texte de la première édition de L'Amour Hérisson.

En contrepartie, nous vous invitons à aider une famille que nous continuons à soutenir depuis qu'elle a obtenu ses "papiers" et qui est actuellement dans le besoin.

Cette famille c'est celle de Dieu Merci.
Dieu Merci, c'est l'homme dont Olivier et moi avons raconté l'exil dans l'album Moi Dieu Merci qui vis ici (éd. Albin Michel) - album dont Jean-Louis Cousseau dit le texte dans son spectacle Voilà pourquoi aujourd'hui je parle aux vagues.

Pour télécharger les fichiers : c'est ici.

Vous restez libres d'effectuer le téléchargement sans soutien à la famille.

Nous vous remercions pour votre geste solidaire (les petits ruisseaux font les grandes rivières ! ;-)

Amitiés

Thierry Lenain

 

A vous de voir, donc, je fais passer le message. Pour ceux qui ne connaissent pas, je vous conseille aussi la lecture de l'album "Moi Dieu Merci qui vis ici", vraiment très touchant et réussi.

Partager cet article

Repost 0

LES LIBRAIRES ET BABEL

Publié le par Mireille Disdero



Lu dans Livres Hebdo

Des libraires parisiens se cotisent pour acheter... un âne

 

 

Baptisé Babel, l’animal fera le tour des librairies le 25 avril avant d’accompagner sur les routes le lecteur public Marc Roger dans un voyage de Saint-Malo à Bamako.

Marc Roger, lecteur public de la compagnie La Voie des livres, partira fin mai pour plus d’un an pour 5 000 km de marche au travers de cinq pays entre Saint-Malo (35) et Bamako (Mali) avec l'âne Babel acquis grâce aux contributions de libraires parisiens : Le Merle moqueur (celle du “104” et celle du 20e arrondissement), Les Orgues (19e arrondissement), Atout-livre (12e arrondissement) et Folies d’encre (Montreuil, 93) financent également l’équipement de Marc Roger pour son périple.

Aussi, en avant-première de la “Méridienne du griot blanc” (voir le site internet) – une route ponctuée d’étapes durant lesquelles Marc Roger fera la lecture à voix haute de textes d’auteurs français ou étrangers – Babel fera un tour des librairies partenaires le samedi 25 avril, à l’occasion de la journée mondiale du livre.

Entrée libre sur réservation au 01 43 48 79 55 ou par courriel

 

Article complet à lire ICI

 

Partager cet article

Repost 0

UN PIANO DANS LA SIERRA TARAHUMARA - MEXIQUE

Publié le par Mireille Disdero



Lu dans Le Monde


ETAT DE CHIHUAHUA (MEXIQUE) ENVOYÉE SPÉCIALE

A 7 heures du matin, un flot de lumière déborde la crête des montagnes et vient effleurer la surface, noire et lisse, de l'objet le plus inattendu qui soit en pleine Sierra Tarahumara, aussi mystérieux qu'un monolithe tombé de l'espace : un piano à queue, un vieux Steinway de concert. Nous sommes au bord d'une falaise, entre les gorges du rio Batopilas et celles d'Urique, dans le plus vaste ensemble de canyons de la planète, qui s'étend sur 75 000 km2 dans l'Etat de Chihuahua, au Mexique. Une forteresse rabotée par le vent, l'eau des cascades, le silence des pierres.

C'est là que Romayne Wheeler, 66 ans, a posé son piano en 1995. Ce pianiste américain avait découvert le site une quinzaine d'années plus tôt. Il avait été ébloui, comme Antonin Artaud, qui disait de l'endroit, en 1936 :"On ne peut plus douter d'être parvenu à l'un de ces points névralgiques de la Terre où la vie a montré ses premiers effets." Après quelques séjours, le visiteur américain a fait connaissance avec un vieil Indien Raramuri, Luciano Guttierez. C'est lui qui a conduit l'Américain au sommet de la falaise. Le touriste américain et le vieil Indien ont alors noué l'une de ces amitiés qui bouleversent le cours d'une existence.

Longtemps Romayne Wheeler s'est dit qu'à l'âge de la retraite, il viendrait s'installer là, avec les Raramuri.

La suite de l'article de Joëlle Stolz  ICI



Publié dans ARTICLES

Partager cet article

Repost 0

FANAL

Publié le par Mireille Disdero



Extrait

(...)

Sois le fanal, sois la lumière au  creux du verre,           

                                           Mais garde ta chaleur.
                         Les vents ne pourront pas te harceler au point
                                            D'éteindre ta lumière,
                         Et ta chaleur ne viendra pas, se dispersant, à être
                                                Un froid de par l'inutile infini.

.
FERNANDO  PESSOA


Publié dans PAROLES, CITATIONS

Partager cet article

Repost 0

EN SALLE DE READMIRATION

Publié le par Mireille Disdero



 

Comme à bord d’un train
Vitesse
Maladresse




Le voyage hier a glissé sur la pluie
Sous les pierres
S’est éloigné de vous
A disparu derrière l’horizon comme un soleil décapité
La terre a tourné
Vite
Maladroite
Les gens sont rentrés chez eux en famille
Ou alors seuls, avec des chocolats dans les poches
D’autres ont rangé les plats, les chaises, le soleil
Mais comment apaiser la faim, la vraie
Celle des profondeurs

Comme à bord d’un train
Trop rapide
Cette faim vous donne mal au cœur
Vous éloigne de tous à la vitesse de la lumière
Vous ne savez pas vraiment pourquoi mais
Le cœur est touché

Maintenant respirez
Vous êtes en salle de réadmiration
Ce n’était pas prévu
Un voyage à l’horizon et une autre faim vous attendent
Respirez. Soufflez. Descendez. Laissez le train s’éloigner
Maintenant commence le voyage, le vrai

L’inexploré.

 

 

Mireille D.

 

 

Publié dans PAROLES, CITATIONS

Partager cet article

Repost 0

DE MONDE EN MONDE

Publié le par Mireille Disdero



"Je ne parle pas mes mots
ce sont mes mots qui me disent
et qui me réconcilient"
, écrivait Henri Meschonnic dans son dernier recueil - De monde en monde, Arfuyen.




Publié dans PAROLES, CITATIONS

Partager cet article

Repost 0

DE CHAQUE COTE DES CIMES

Publié le par Mireille Disdero



Ma lecture coup de cœur, ce mois-ci, en littérature ADO et jeunes adultes est :

De Chaque côté des cimes
Claire Mazard
Editions du Seuil 2009 – Collection Karactère(s)

Dans la contrée reculée du Zanskar, au cœur de l’Himalaya, deux jeunes filles sont amies depuis l’enfance. Portées par la force des traditions et l’isolement de leur village, elles doivent se marier sans que le choix de leur époux ne leur soit laissé. C’est ainsi que Namkha quitte sa famille et son amie à tout jamais, emportée par celle de son époux. Dahoé elle, n’accepte pas de se plier à la tradition. Elle veut s’instruire, quitter le village, être libre.

Ce roman au style clair est passionnant à plus d’un titre. Pour son thème d'abord, l’amitié et la condition féminine à travers le destin contrasté de deux jeunes filles, futures épouses et mères… ou nonnes, sans autre choix possible. L’auteur, de plus, évite de proposer une vision manichéenne : les hommes subissent également le poids de la tradition séculaire et cela est remarquablement transcrit. En lisant ce roman, on est ému par le lien d’affection qui unit les personnages, y compris dans la séparation, l’éloignement ou le danger, lors d'un voyage initiatique sur le fleuve glacé en direction de la vallée. Le père de Dahoé, par exemple, est très touchant car il fait des efforts pour comprendre sa fille. Il accepte de transgresser les traditions pour qu’elle soit en accord avec ses aspirations.
Arrivé à la dernière page, on ressent un petit picotement qui est le signe du vrai beau récit, celui qui nous touche, celui qui nous manque sitôt le livre refermé. A partir de 13 ans.


Mireille D.


Publié dans NOTES DE LECTURE

Partager cet article

Repost 0

IMAGES VERS LE LARGE

Publié le par Mireille Disdero



Côte basque espagnole, été 2008





Brumes de chaleur vers le large... bleu.


Partager cet article

Repost 0

LA VILLE EST TRANQUILLE

Publié le par Mireille Disdero


D'anciennes voix qui crient autour

F. Garcia Lorca




Rêver de la tiédeur des faïences sous la morsure du soleil
Notre force de chat repliée dans un corps prêt à bondir
Consulter la nuit dans le regard des villages
Lueurs jaunies, murs peints à la chaux
Sortilèges des tissus sur la corde à linge d’un dimanche.

S’étirer doucement jusqu’au ciel, par la fenêtre
Le regard plongeant dans le décolleté d’un château
Engager sa mémoire sur la ligne des crêtes de la Sierra
En saison des nuages.

S’étirer en pensant à la douceur
Au fond d'une tasse bue trop vite
Ou d’un poème de Lorca
Près de la fontaine bleue et blanche
Une odeur de froid le soir quand on ne l’attend pas
Et ce sourire qui aime en allumant les yeux de la nuit
Dans une bougie.

Après, chercher à tâtons dans le noir, chercher
Quand la ville est tranquille
L’histoire des gens qui traversent la peau, la chair, l’ombre
Puis viennent se loger dans le cœur
Une balle
On meurt.


Mireille D.
Andalousie, Sierra Nevada, mars 2009


Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>