Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ELMOSNINO ET GAINSBOURG FOR EVER

Publié le par Mireille Disdero


Je n'ai pas été déçue en découvrant le film de Sfar, Gainsbourg, vie héroïque. Pourtant j'avais des doutes, j'avançais sur un fil... Mais voilà, ça a marché. Eric Elmosnino, clap clap clap pour le rôle. Je ferai peut-être un commentaire argumenté un jour ; mais ce soir, non. J'ai seulement envie d'y penser et de partager avec vous - qui passez par là - ces images, cette musique. Simplement.

 

C'est par là, suivez le LIEN

 

Partager cet article

Repost 0

COLLECTION BANDONEON

Publié le par Mireille Disdero

 

 

Sur le site Un endroit... vous pouvez télécharger et lire le numéro 159, dernier paru de la collection Bandonéon, On laisse glisser la bretelle. C'est ICI ! Bonne lecture. Vous pouvez en profiter pour lire d'autres titres... et visiter tout le site.

 

 

 

Tardienta et pays basque été 2009 072

Partager cet article

Repost 0

V COMME VIOLENCE

Publié le par Mireille Disdero


Une femme réfléchit au sens de la vie, penchée au-dessus de son ventre, les cheveux dégringolant devant ses yeux… fermés.

Les enfants sont ailleurs, Paris est noir, la pluie fait des dessins mornes et liquides sur les trottoirs glissants. Les gouttes dévalent sur sa nuque, sous son manteau. L’eau s’infiltre mais la femme ne bouge pas. Elle réfléchit, comme un miroir, il pleut sur elle à l’intérieur. Les mots, les gestes ne sortiront pas de la prison qu’elle devient pour sa propre parole, sa survie. Taire, silence. C’est facile de faire comme si rien n’était arrivé, plus facile que de se mettre à courir pour aller cogner là-bas à un poste de police… Encore faut-il savoir où le trouver. Effacer. S’en aller… partir. Sans hurler à l’aide. Elle réfléchit au sens de la fuite pour échapper à ce qui contraint. L’eau maintenant attaque la peau, sous ses habits. La femme frissonne mais dedans, là où personne ne peut sentir qu’elle a froid. Connaître ça, c’est traverser la zone puis le Bronx sans cuirasse, en plein hiver et se prendre des bouteilles sur la tête. A intervalles réguliers. Bam. Bam. Bam. On est sonné, après. Mutique. La voix et la parole s’arrêtent. Reste le mouvement pour se lever, partir. Traverser. Prendre un train. Tout est machinal, pilote automatique. Au ralenti. Mais le poing qui se ferme et écrase l’univers, à l’intérieur d’elle, est bien réel. Il se concrétisera. Il sortira des mois, des années après. Il sera toujours trop tard. Une femme coupe ses cheveux et regarde les mèches tomber sur le carrelage de la maison où elle réfléchit… au sens de la vie.

Mireille D.
4150294231_3972a20e1c.jpg

Partager cet article

Repost 0

LIBRAIRIE LA BOÎTE A HISTOIRES

Publié le par Mireille Disdero


A Marseille au 31 cours Julien et depuis le 7 avril 2010, La Boîte à Histoires, une belle librairie jeunesse, a ouvert ses portes et ses ouvrages. C'est tout nouveau et pour ceux qui connaissent bien la Cité phocéenne, La Boîte à Histoires remplace la librairie Les 3 mages.  Véronique et Gilliane, les libraires, sont des pro. de la littérature jeunesse. D'ailleurs, Véronique est membre du comité de lecture de La Marmite à lire.

 

Je ne vous en dis pas plus, à vous d'aller voir, lire, discuter, découvrir... et aimer !

 

La-Boite-a-histoires.png

Partager cet article

Repost 0

PRIX LITTERATURE ADO

Publié le par Mireille Disdero

 

couverture-16-ans-et-des-poussi-res.jpg


« 16 ans et des poussières », publié en octobre 2009 au Seuil a été dernièrement sélectionné pour le prix des Lycéens allemands 2010/2011 (je vous l'ai déjà dit). Mais j'aimerais préciser : trois autres romans ont été sélectionnés en littérature jeunesse, pour ce prix :


  

- Silence, on irradie, Christophe Léon, Thierry Magnier 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41DE6g2lb%2BL._SL160_AA160_.jpg

 

 

 

 


- La tête en friche, Marie-Sabine Roger, Le Rouergue, Collection La brune

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41Vleh0mfdL._SL500_AA300_.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 


- Ne plus vivre avec lui, Eva Kavian, Mijade  http://ecx.images-amazon.com/images/I/51p7xH-pTRL._SL500_AA300_.jpg

 

Nous rencontrerons les lycéens cet automne.


Pour en savoir plus...

Prix des Lycéens allemands

Partager cet article

Repost 0

LIBERTE

Publié le par Mireille Disdero

 


 

En tant qu’individu, notre liberté est illusoire, à l’exception de la liberté qui nous est laissée à chaque instant de ne plus nous prendre pour une entité séparée et de mettre fin à notre ignorance et à notre misère. En revanche, au plan de notre être profond, tout émane de notre liberté, chaque pensée, chaque perception prend naissance parce que nous le voulons.


Nietzsche

 

 

Publié dans PAROLES, CITATIONS

Partager cet article

Repost 0

LE TAO

Publié le par Mireille Disdero


Une info. pour ceux qui peuvent y aller...


La voie du Tao, un autre chemin de l'être aux Galeries nationales du Grand Palais à Paris, jusqu'au 5 juillet 2010.

Près de 250 œuvres illustrent les différents thèmes du parcours de l'exposition, pour comprendre les démarches philosophiques, poétiques, religieuses et scientifiques qui font du Taoïsme "une autre façon de vivre".

Pour en savoir plus sur cette exposition et réserver votre billet.

 

 


À l'occasion de la parution de Chu Ta et Ta'o les librairies des Galeries nationales du Grand Palais, du musée Guimet et du musée du quai Branly, en partenariat avec les éditions Grasset-Jeunesse vous invitent à une rencontre-dédicace avec Sohee Kim et Pierre Cornuel.

Le samedi 17 avril à partir de 15h30 à la librairie des Galeries nationales du Grand Palais
Le vendredi 7 mai à partir de 14h30 à la librairie du musée Guimet
Le samedi 8 mai à partir de 15h à la librairie du musée du quai Branly.


Chu Ta et T'ao – 13€

 

 

 

 

Chu Ta et Ta'o

 

 


 

Partager cet article

Repost 0

RIMBAUD A ADEN

Publié le par Mireille Disdero

 

Dans l'actu. culturelle de l'Express, on découvre une photographie de Rimbaud ("récemment découverte par deux libraires parisiens, Alban Caussé et Jacques Desse").

 

L'article est à lire, ICI

 

 

Rimbaud-Aden.jpg

Publié dans POETES, ECRIVAINS...

Partager cet article

Repost 0

DERNIERES LECTURES EN JEUNESSE

Publié le par Mireille Disdero


Chaque mois je dévore des livres pour enfants et pour ados. Le moment est venu de vous faire partager mes préférences ou ceux que j'ai retenus, pour diverses raisons expliquées rapidement ici par quelques notes.

Bonne lecture !


 

 http://www.torrubia-agency.com/alizarine/wp-content/uploads/2010/03/Blog-Blondel-Actes-Sud.jpg

Blog

Jean-Philippe Blondel

Actes Sud Junior 2010 – 10 €

 

 

 

Le narrateur, âgé de 15 ans, vient d'apprendre que son père visite son blog régulièrement et donc, qu'il est au courant de ses frasques et de sa vie privée, même si celle-ci est lisible sur la toile par tout le monde. Outre ce paradoxe, l'adolescent, particulièrement choqué par l'intrusion de son père, décide de ne plus lui adresser la parole. Ce dernier en est malheureux. Pour renouer le contact, il confie à son fils un carton dans lequel le garçon va découvrir le journal de son père, ses aspirations, ses rêves et le drame dont jamais il ne lui a parlé. Ce partage difficile les rapproche et les aide enfin à se comprendre.

Ce roman pour adolescents nous entraine dans les pensées, les tiraillements et l'évolution psychologique du narrateur. Il pose le problème de l'intimité, y compris dans le monde virtuel des blogs et nous démontre que les générations ne sont ni différentes ni opposées. En réalité, tout le monde vieillit, la jeunesse seule est éternelle... c'est peut-être le message de cette histoire. Si le texte semble parfois décousu, il n'en reste pas moins bien écrit et agréable à lire. Je vous le conseille. A partir de 15 ans.

 

 http://ecx.images-amazon.com/images/I/41UU0DjGlNL._SL500_AA300_.jpg

Le survivant

Jeffry W. Johnston

Thierry Magnier 2010 – 11 €

 

 

 

Chase, un jeune lycéen doué pour le théâtre, revient de loin. En effet, il est le seul survivant d’un violent accident de la route durant lequel tous ses amis ont été tués. Parmi eux Angie était son ex-petite amie. Chase ne se souvient que par flash rapides et contradictoires, de ce qui s’est passé ce soir-là. Peu à peu pourtant, grâce à ses séances chez une psychanalyste et à ses échanges avec Darla, une jeune fille de son âge, l’adolescent va retrouver la mémoire, y compris celle qui remonte à son enfance avec son frère Ben.

Ce roman psychologique est tout à fait acceptable et ne sombre pas dans le pathos, malgré les thèmes pesants dont il est porteur (la mort violente de proches, le choc, l’amnésie et la pédophilie). Essentiellement construit sur des dialogues et des échanges, il permet au lecteur de voir le personnage principal évoluer. Le peu d’action (les seules scènes mouvementées concernent deux lutteurs qui ne cessent de chercher des noises à Chase : ces personnages sont d’ailleurs le point faible du roman car un peu stéréotypés). Dans l’ensemble cependant, on a affaire à un bon roman, bien construit, qui se lit avec plaisir à partir de 14 ans.

 

 

 

 http://ecx.images-amazon.com/images/I/51qtpfZDGKL._SL500_AA300_.jpg

CSU « Sacrifices » tome 7

Caroline Terrée

Milan collection Macadam 2010 – 9,90 €

 

 

 

L'unité de police dirigée par Kate Kovacs à Vancouver est confrontée à un nouveau crime dans un quartier chic de la ville. En effet, Olivia Mendoza vient d'être exécutée devant la maison de Maître Anne Forster dont elle est l'amie et l'assistante. Ne serait-ce pas plutôt l'avocate qui était visée par le tueur ? L'enquête débute.

Avec ce septième opus de la série, le lecteur est confronté à la violence dès les premières lignes. Cette entrée en matière est suivie d'une enquête écrite dans un style clair, concis et documenté sur le travail d'une équipe d'enquêteurs d'élites. L'auteur a choisi de donner beaucoup de place aux dialogues et au factuel. Froid, professionnel, efficace et parfaitement réussi, ce  thriller convient a des adolescents dès 14 ans et peut se lire sans connaître les précédents numéros.

 

 

 http://ecx.images-amazon.com/images/I/51pCE9f2o4L._SL500_AA300_.jpg

Vachement moi

Emmanuel Bourdier

Nathan poche 2010 -

 

 

 

Paul est un garçon de 10 ans qui va à l'école. Tout le monde, à l'entrée, présente sa main avec, dessus, le tatouage d'un code barre contenant toutes les informations le concernant. Un matin, tout bascule quand l'ordinateur ne le reconnaît pas comme un élève mais comme une vache. Les ennuis commencent, Paul va devoir prouver sa véritable identité.

Dans ce petit roman porté par une pointe d'humour et de dérision, l'auteur démystifie l'éducation nationale et le progrès technologique qui veut tout ficher et répertorier. Le récit, amusant et constellé de jeux de mots, n'en véhicule pas moins l'idée sérieuse d'une nécessaire défense des libertés individuelles, même si les jeunes lecteurs, à partir de 8 ans, n'en seront pas forcément conscients en le lisant.

 

 http://ecx.images-amazon.com/images/I/41kfvip6rHL._SL500_AA300_.jpg

Mon étonnant Fumo Fumo

(album)

Kazue Takahashi

Autrement jeunesse 2010 – 10 €

 

 

 

Une jeune fille nous conte sa vie de tous les jours avec son Fumo Fumo, c'est à dire son chat. Tendre et porté par l'accent du vécu, ce petit album refermé laisse une impression de livre écrit et illustré pour se faire plaisir, pour soi surtout. A retenir quand même pour sa douceur, tant au niveau du texte, du ressenti qui s'en dégage que pour ses  illustrations. A partir de 4 ans.

 

 

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41WBH1ag-VL._BO2,204,203,200_PIsitb-sticker-arrow-click,TopRight,35,-76_AA300_SH20_OU08_.jpg

 

 

Les anglaises

Marie Chartres

EDL 2010 – 8,50 €

 

 

 

Suzie, une petite fille de 10 ans, est persuadée qu'elle a été adoptée puisqu'elle a les cheveux bouclés et pas ses parents. Alors, elle écrit des lettres à sa mère présumée. Il s'agit d'une période de crise d'identité, pour l'enfant. Peu à peu, en observant ce qui se passe autour d'elle, elle va se rendre compte qu'elle a inventé son adoption.

Ce roman est construit à partir de 16 lettres et se termine sur le début du journal intime de l'enfant, comme pour bien nous signifier qu'elle a trouvé enfin des réponses à ses questions d'identité et d'origine. L'écriture de l'auteur est belle, sensible, et le récit constellé d'expressions remarquables. On sent bien l'enfance parler aux travers de ses lignes. Toutefois, les confessions minuscules du personnage sont un peu répétitives. De plus, on ne sait pas trop bien où l'auteur veut en venir et la chute est un peu rapide.  J'ai tant aimé son précédent roman, "Bleu de Rose", que je suis un peu déçue. Un récit à conseiller à ceux qui aiment les écrits psychologiques, intimistes et enrichis d'une atmosphère poétique.

 

 

 http://ecx.images-amazon.com/images/I/519M6H6fc1L._SL500_AA300_.jpg

Un loup à la maison

(album)

Mim

Milan jeunesse 2010 – 13 €

 

 

 

Madame Bê est une fée du logis accomplie qui élève ses chevreaux dans la peur du loup et de l'étranger. Un jour pourtant, un vieux loup malade paraît et s'affale dans leur jardin. D'abord effrayés, les chevreaux lui portent secours et l'installent dans la maison, pour prendre soin de lui. Madame Bê, paniquée, accepte à contrecœur de soigner l'animal. Quand il va mieux, il s'occupe des chevreaux et leur raconte des histoires. Ce vieux loup discret tente de se faire petit, afin que Madame Bê l'accepte à la maison. Ce n'est qu'au bout d'un certain temps qu'elle finit par se détendre, par lâcher son balai et son plumeau et par écouter les histoires du loup. Malheureusement, celui-ci est si vieux qu'un jour, au pied du pommier, il s'endort pour toujours.

Cet album, au départ, revêt des airs réactualisés du Loup et des sept chevreaux mais très vite, il se décale du conte, pour raconter une histoire originale, sensible, dont le thème est l'acceptation et le respect de l'autre, de sa différence et l'enrichissement que tous peuvent en retirer. Une belle histoire, triste sur la fin, accompagnée d'illustrations en harmonie avec le récit. A partir de 7 ans.

 

 

 http://ecx.images-amazon.com/images/I/51sME0dx5gL._SL500_AA300_.jpg

Les mystères du soleil notre étoile

(documentaire)

Alain Doressoundiram

Belin 2010 – 13,50 €

 

 

 

Le premier chapitre nous résume l'histoire et la place du soleil à travers les civilisations humaines qui, souvent, lui ont voué un culte. Depuis Galilée cependant, on sait que la Terre tourne autour de notre étoile et non l'inverse. A cette introduction s'ajoute dix autres chapitres qui abordent la place du soleil dans la galaxie, sa longévité, sa composition, ses caractéristiques (flammes, couronnes...), ses effets sur la terre, les éclipses, son observation par les hommes et l'utilisation de son énergie. L'auteur n'oublie pas les mots relatifs au soleil, en fin d'ouvrage. Chaque chapitre est développé dans un style agréable et clair, et s'adresse à des enfants à partir de 9/10 ans. La faiblesse du livre réside dans ses illustrations qui peuvent sembler vieillottes ou fades.

 

 

Mireille Disdero

Ces notes de lecture sont destinées à La Marmite à lire

Publié dans NOTES DE LECTURE

Partager cet article

Repost 0

MIKLOS RADNOTI

Publié le par Mireille Disdero

 

Sur le Blog des Mardis hongrois de Paris, le mercredi 31 mars, j'ai lu et j'ai été émue par cet article qui parle du poète :

 

Miklos Radnoti est mort assassiné, le 9 novembre 1944. Un milicien hongrois – un compatriote – l’a abattu au bord d’une route et jeté son corps dans un charnier.
Radnoti est alors enterré dans une fosse qu’il avait lui-même creusée, au terme de 900 kilomètres de marche forcée. De la mine serbe de Bor jusqu’à Abda, en Hongrie, il avait suivi la débâcle de l’armée allemande sur le front de l’Est, parmi des milliers de prisonniers, dont seule une poignée a survécu.
Miklos Radnoti est mort, mais on a retrouvé son corps. Dans la poche de son imperméable élimé, ses derniers poèmes attendaient, tapis, têtus, obstinés. Ses derniers poèmes attendaient Fanni.

Razglednice (« Carte postale »)
La canonnade en Bulgarie, intense, gronde,
percute la montagne, hésite, puis s'effondre ;
chaos d'hommes, de bêtes, de pensées, d'attelages,
la route cabrée hennit sous la crinière des nuages.
Mais ton image demeure dans ce grand bousculement,
au fond de moi lumineuse, et stable éternellement,
tel l'ange qui fait silence devant le monde détruit,
l'insecte qui fait le mort au creux de l'arbre pourri.
30 août 1944
(trad. Jean-Luc Moreau)

 

C'est ICI

 

 

 
Racine
 
La racine, terre et pluie 
lui donnent force et ses rêves 
ont la blancheur de la neige.  
 
Elle rampe et ruse pour 
sortir de terre et les cordes 
de ses mille bras se tordent. 
 
Le ver dans ses bras repose, 
à ses pieds trône le ver, 
le ver ronge l’univers. 
 
Mais rien ne compte pour elle 
de l’univers que la branche, 
le feuillage qui se penche. 
 
La racine qui l’admire 
pour lui distille son miel, 
son suc au parfum de ciel. 
 
Moi-même je suis racine ; 
dans la vermine, la même, 
s’élabore ce poème. 
 
J’étais fleur, racine suis,  
dans la terre, dans la nuit ; 
ici s’achève ma vie, 
tout là-haut pleure une scie. 

Lager Heidenau, dans la montagne au-dessus de Zagubica, 8 Août 1944, (poème extrait de Ciel écumeux)
 
 

Publié dans POETES, ECRIVAINS...

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>