Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ESTIVE

Publié le par Mireille Disdero

 

 



La maison est ouverte de part en part
La sieste reprend ses droits de paresse sans retard
Dehors déjà, s’affairent grillons, cigales et tout le tintouin
Du dehors au-dedans un délicat parfum de foin
Suspend un souffle ténu et alangui
Une mouche passe et signe d’une envolée, d’un cri
Et tout s’ajuste à l’été qui frémit
Comme une bouche s’avançant vers un sexe endormi

 

Hervé Grillot

 

3836111715_26d64d8c55.jpg

Publié dans POETES, ECRIVAINS...

Partager cet article

Repost 0

C'EST BEAU ET LOURD COMME UN CAMION

Publié le par Mireille Disdero



Rock around the Bunker





La moiteur revient avec un bruissement de canisses sur les terrasses, des verres qui s’entrechoquent à la santé de femmes renversées dans les ruelles, leurs yeux partant en vrille vers l’azur de l’été. Mais je garde cette espérance d’un air de Gainsbourg, Elmosnino et Dionysos au fond du rêve, la nuit rock around the bunker à boire sans frime ni regret, dans la moiteur qui s’installe.


Je sens une aisance dans vos bras, le corps tendu et long comme un jour qui se transforme. Je sens monter la température et l’été au goût de piment sur la langue. C’est beau et lourd comme un camion. Présent comme un corps après le débat. La moiteur s’étale lentement ici tout bas. Dans les remous et plis du drap, le corps à corps.

À nu
C’est mieux
À nu
Ce que j’aime
Et que la musique soit.


Mireille D.

 

Partager cet article

Repost 0

DES CONTES ET DES FAITS...

Publié le par Mireille Disdero

 

 

J'écris le bouquet de fleurs

Que vous m'avez offert

Indécent de superbe

Sensuel

Coloré

Passionné

Somptueux

On dirait que c'est de vous que je parle


 

Hélène DASSAVRAY - DES CONTES ET DES FAITS suivi de PAR A+B - Poésie - Editions KLANBA - 7€

 

A commander chez votre libraire préféré N° isbn 2915494819  -  ou aux Editions KLANBA BL4 - 2/4 square du nouveau Belleville - 75020 PARIS - Tel : 01.40.33.09.11

 

Elle a l'écriture singulière, on gagne à la lire et à la découvrir...

 

Publié dans POETES, ECRIVAINS...

Partager cet article

Repost 0

EN 2000 TROP LOIN

Publié le par Mireille Disdero

 

Demain nous serons samedi.

Jour des visites.

Contre la vitre froide, je poserai ma main sur sa main, ma paume sur sa paume, mes doigts sur ses doigts et je l'écouterai me raconter son voyage imaginaire. Il me racontera la terre andalouse, ses déserts et ses vertes prairies, les danseurs de flamenco, les agaves et les fleurs des jardins de l'Alhambra, les oiseaux colorés, les roulottes des gitans sur les vieux chemins, les sommets enneigés de la Sierra Nevada, les bobbies anglais et les singes magots du Rocher de Gibraltar, la traversée du détroit et l'arrivée au port, les parfums mélangés de cannelle, de musc, d'oranges et de safran, les salamalecs des marchands du souk et le brouhaha des ruelles blanches de la casbah...

et moi, je lui dirai en retour

qu'il me manque et que je l'attendrai

aux Acacias avec Maman,

jusqu'en deux mille trop loin.

 

Rascal, En 2000 trop loin, un album pour les enfants (Ecole des loisirs 2010, collection Pastel)

Un livre qui m'a touchée...

Publié dans PAROLES, CITATIONS

Partager cet article

Repost 0

CE QU'ON AIME

Publié le par Mireille Disdero

 


Rien au monde ne vaut qu'on se détourne de ce qu'on aime.

Albert Camus

 

 

 

J'ai trouvé cette pensée de Camus sur Un violon sur la mer...



Publié dans PAROLES, CITATIONS

Partager cet article

Repost 0

DERNIERES LECTURES LITT. JEUNESSE

Publié le par Mireille Disdero

 

En juin 2010 en jeunesse, j'ai lu et remarqué les livres qui suivent (romans, documentaires...)

 

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51mVC9P6nzL._SL500_AA300_.jpg

Paranoïd Park
Blake Nelson
Le livre de poche 2010 réed. 2007


Le narrateur, un jeune skater de 17 ans à la vie normale et sans accrocs, suit un soir un zonard qui l'entraine  clandestinement dans un train. Un vigile les voit et commence à les frapper avec, semble-t-il, pour but de leur faire très mal. En se défendant à coup de planche, le jeune homme tue accidentellement l'homme qui est pris sous les roues du train et écrasé. Commence alors pour le garçon une période inédite de conséquences à la fois psychologiques et générales. Une enquête est ouverte.
Ce thriller psychologique déjà publié en 2007 et adapté au cinéma est extrêmement bien écrit. La tension règne du début à la fin et aucun cliché de situation ne nous est servi ici. Le roman provoque chez le lecteur une réflexion sur la mort, la vérité, les relations humaines et la solitude. Il s'adresse cependant à de grands ados et à des adultes. 


http://ecx.images-amazon.com/images/I/51jzs%2BNeqWL._SL500_AA300_.jpg
Un jour à tuer
Hubert Ben Kemoun
Rageot 2010 collection Heure noire (réed. de "Le jour du meurtre" 1996)



Antoine aime Virginie mais quand il lui écrit une lettre pour le lui faire savoir, celle-ci la lui rend en ayant corrigé toutes les fautes d'orthographe en rouge. Blessé, humilié, le garçon ne comprend pas tout de suite ce que vit Virginie, chez elle, avec son père alcoolique et ses parents qui se déchirent avant de se séparer. Antoine décide de se venger, d'écrire une lettre de menace et de la mettre à exécution. Cependant, rien ne se déroule comme il le prévoit.
Cette réactualisation d'un roman de 1996, « Le jour du meurtre » tient la route avec une histoire plutôt atypique, même si parfois le lecteur peut douter, chez un amoureux éconduit, d'un désir de tuer celle qu'il aime. Les chapitres alternent deux types de narrateurs : le « Je » de Antoine et le « Elle » de Virginie, ce qui permet au lecteur de comprendre les agissements de la jeune-fille avant qu'Antoine ne les comprenne à son tour. Un bon roman sur l'amour adolescent et sur le suicide. A partir de 13 ans.

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41sj4l2i%2BcL._BO2,204,203,200_PIsitb-sticker-arrow-click,TopRight,35,-76_AA300_SH20_OU08_.jpg

Selon Faustin
Emmanuelle Richard
EDL 2010



Sur la côte atlantique, vers Bordeaux, Faustin est surfeur comme son père l'était à son âge, 16 ans. Depuis longtemps, le garçon aime Lise et voudrait sortir avec elle. Mais un jour arrive Charlie. C'est un surfeur de génie, bien meilleur que Faustin. Lise et Charlie sont attirés l'un vers l'autre. Faustin, qui le sent tout de suite, en souffre énormément ;  il s'isole, arrête le lycée et évite le couple quand il comprend qu'ils sont ensemble.
Ce roman sur les souffrances de l'adolescence, sur l'amour et sur le surf est soutenu par une belle écriture fluide. Cependant, les personnages sont esquissés et les situations s'enchainent sans un axe solide en dehors de celui d'un garçon qui évolue et grandit en apprenant la vie. Agréable à lire, cependant, à partir de 13 ans.



http://ecx.images-amazon.com/images/I/41CdVdbzmNL._BO2,204,203,200_PIsitb-sticker-arrow-click,TopRight,35,-76_AA300_SH20_OU08_.jpg
Mauvaise caisse !
Ole Könnecke
EDL (collection Mouche) 1996 / 2010


Au grenier, Fred trouve une caisse remplie de vieux livres et une chéchia. Le premier ouvrage raconte les forêts sauvages du grand nord avec de dangereux animaux rôdant à la recherche d'une proie. Mais Fred referme le livre car il n'aime pas les romans animaliers. Il passe ensuite à un polar puis à un livre pour enfants et ainsi de suite, tandis que le décor, autour de lui, s'anime par rapport à l'histoire.
Mine de rien, ce livre réflexion sur la lecture, l'imaginaire, l'attitude et les habitudes du lecteur réactive le débat sur le rôle du livre. Cet aspect va peut-être échapper au jeune lecteur mais il n'en reste pas moins intéressant et atypique, illustré dans un style légèrement anachronique. A partir de 8 ans.



http://ecx.images-amazon.com/images/I/51BT6-A39ML._BO2,204,203,200_PIsitb-sticker-arrow-click,TopRight,35,-76_AA300_SH20_OU08_.jpg
Sire Nicolas et la peste noire
Eric Maguin et Thibaud Guyon
Ecole des Loisirs (Archimède) 2010



Ce docu-fiction réussi mais peu attirant (comme une bonne partie des ouvrages de cette collection) raconte une histoire dans l'histoire. Tout commence avec une question de l'instituteur, dans sa classe unique de village : qui connait Sire Nicolas ? Personne. L'enseignant explique que l'histoire ne retient que les grands noms ; pourtant, des anonymes sont dignes d'intérêt. Sire Nicolas et son ami Jéhan ont vécu à l'époque de la guerre de Cent ans, au Moyen-Âge. Les deux garçons défendent le château avec les leurs tandis qu'il subissent l'assaut de troupes qui se replient dans la forêt. Les jeunes gens sont blessés en tentant de les débusquer mais une vieille femme, Marie, les soigne et les aide, avec l'appui de sa petite fille. Quand la peste arrive dans le pays, le peuple a besoin de boucs émissaires, on accuse Marie de sorcellerie.
Ce récit ne cache pas sa tendance pédagogique. Il est largement illustré tout au long de la narration et si les images ne sont pas très belles, elles semblent cependant traduire fidèlement l'époque pendant laquelle se déroule l'histoire de Sire Nicolas. En fin d'ouvrage, un dossier historique propose d'en savoir plus. Il est enrichi de cartes, photos et illustrations. A partir de 8 ans.


 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41heb7VeTAL._BO2,204,203,200_PIsitb-sticker-arrow-click,TopRight,35,-76_AA300_SH20_OU08_.jpg

J'élève ma poupée
Christophe Honoré
EDL 2010 (Neuf)



"J'élève ma poupée" est un guide décalé, parodique, où l'auteur s'adresse à un ou une enfant avec sa poupée. Quel nom lui donner, les relations entre ta famille et ta poupée, les maladies des poupées etc. Les conseils s'avèrent un brin sarcastiques. L'auteur fait parfois un parallèle amusant, voire déroutant, avec sa fille Suzette qui, elle, n'est pas une poupée. De conseils en réflexions, ce livre pour enfants autour de neuf ans se lit bien et même, parfois, se savoure quand l'auteur se laisse aller à écrire vraiment. Enfin, les illustrations sont bien dans le ton.

 

 

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51JpYbLB%2BsL._SL500_AA300_.jpg

Proie ou prédateur ?
Pascale Hédelin
Milan jeunesse 2010



Au sommaire de ce bon documentaire se succèdent les chapitres suivants « Manger ou être mangé », « Des chasseurs sachant chasser », « Taillés pour chasser », « La riposte des proies », « Prédateurs ou nuisibles ». L'auteur a réussi un bon équilibre entre le texte, clair et agréable à lire et les photographies qui le soutiennent et l'enrichissent. La part délétère de l'homme, un « super prédateur » et son trop grand développement ,au détriment des autres espèces, ne sont pas ignorés dans ce livre bien documenté. A partir de 8 ans.


 

 

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51vdT9r8JSL._SL500_AA300_.jpg

Samilha et les fantômes
Clémentine Beauvais et Sylvie Serprix
Talents Hauts 2010



Quand Samiha sera grande, elle deviendra fantôme car dans la famille, les femmes sont fantômes de génération en génération. La petite fille précise que c'est son oncle qui y tient. Son frère, en revanche, trouve que ce n'est pas pratique car on ne peut plus grimper aux arbres, se baigner ou jouer à la balançoire. Sans parler de l'école où il devient improbable de compter, lire, faire du sport, quand on est entièrement recouverte. Au lieu d'apprendre, les fantômes font les lessives, servent les hommes, ont des enfants, les élèvent... Mais un soir, l'oncle meurt. A la tombée de la nuit, il apparaît sous les traits d'un vrai fantôme, couvert d'un drap pour toujours. Alors, qu'est-ce que ça fait d'être enfermé, tout seul, loin des regards, loin du soleil... ?
Cet album aux illustrations naïves mais belles, au texte bref avec l'apparence de ne pas juger est en réalité positivement subversif. Quand on referme le livre, on est presque heureux de cette chute où l'oncle, à son tour, devient un fantôme, comme un juste retour de bâton. Un album réussi sur la défense des libertés individuelles et plus précisément sur celles des femmes. A partir de 6 ans.



 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/413NybvzmHL._SL500_AA300_.jpg

Mentir
Marie-France Hazebroucq
Rue de l'échiquier éditeur 2010



"Mentir" est un documentaire philosophique très fouillé qui étudie la notion dans toutes ses dimensions possibles. « L'expérience du mensonge se manifeste d'abord par la prise de conscience du problème moral qu'il pose à chacun. » L'ouvrage travaille sur la différence entre médisance et calomnie, sur le double-sens, la justice et l'injustice, les tricheries, les impostures, l'hypocrisie, la traitrise, le déni, le mentir-vrai... etc. Pour appuyer ses démonstrations, l'auteur cite des personnages et attitudes tirés surtout d'œuvres littéraires. C'est un document hybride, à la fois philosophique et littéraire. Il peut être abordé dès la terminale et surtout par des étudiants ou des adultes.




Publié dans NOTES DE LECTURE

Partager cet article

Repost 0

LA NUIT S'EN IRA PLUS TARD

Publié le par Mireille Disdero

 

Retour du Portugal, direction Salamanca

En attendant, la lune grimpe aux arbres des talus, l’humidité dépose une pellicule de froid sur sa peau. Il lui tend son coupe-vent, enferme ses mains dedans.


Passage d’une voiture blanche. Tache métallique claire qui traverse la nuit et déplace l’air devant eux, un instant, avant de retourner au néant. La bande d’arrêt d’urgence est étroite. Ils y partagent un petit morceau de nuit, long. L’autoroute, comme une ligne de cocaïne, les garde ensemble, éveillés. Elle s’en ira plus tard, demain, quand un avion irlandais décollera vers le nord et dans le vent. En attendant, ses pas qui tournent en rond crissent sur les gravillons du bord de la chaussée. Par moment, on les dirait vivants, pourtant on les écrase sous les semelles.

Elle pense à la pellicule de nuit qui vient dormir sur leur peau, là, maintenant, alors qu’ils sont encore éveillés et qu’une longue route les attend, avant la maison. Elle s’en ira après, quand il faudra grimper dans la carlingue irlandaise et voir, par le hublot, la terre rouge de chaleur s’éloigner alors qu’on l’aime et qu’on la sent capable d’autre chose. Elle rêve et se dilue en fredonnant une chanson de Lhasa, Llorando, De cara a la pared… Une voix.

Maintenant, lui et elle fixent les phares qui surgissent sur la ligne claire de l’autoroute. Un véhicule de secours s’immobilise au fond de leurs pupilles. La nuit est belle, faite pour être aimée. Une musique dans la tête. Mi hija quédate conmigo un rato. La nuit s’en ira plus tard.

 

Mireille D.

 

 

4486709880_500123b54f.jpg

Partager cet article

Repost 0

L'ÎLE A LIVRES 2010

Publié le par Mireille Disdero

 

 

Portes ouvertes sur L'Ile à Livres 2010 - Marseille.


La 13ème édition de la fête du livre de l'Ile à Livres vous ouvre ses portes dans plusieurs écoles du 13e et les centres sociaux Malpassé et Saint-Just la Solitude du 4 au 22 juin. Au menu : expositions, contes, rencontres, jeux et activités autour des livres pour enfants de 3 à 11 ans.


A l'Ile à Livres, vous pourrez découvrir des livres "coups de coeur" et partager des activités et des contes en classe ou en famille, avec un programme festif pour tous les goûts, destiné aux enfants et à leurs parents... La remise des récompenses aura lieu le mardi 22 juin à 15h30 à l'école élémentaire des Lilas, journée de clôture de la manifestation.


Plongez dans les livres avec les expositions
- Coups de coeur : superbes travaux des enfants réalisés dans le cadre du Comité-lecture de Malpassé,
- Livres dépliants de Komagata et Warja Lavater
- Affiches du concours d'affiches
- Expositions des éditions Rue du Monde "LaTerre est ma couleur" sur les différences et "Comment un livre vient au monde", et régalez-vous d'histoires et de contes en venant aux "portes ouvertes", où sont offertes des séances de contes pour les enfants et leurs parents !


Renseignements auprès des écoles et des centres partenaires
Contact : jacqueline.del@free.fr
L'Ile à Livres a lieu du 4 au 22 juin avec les écoles du RAR (Réseau Ambition Réussite) Rostand-Renoir, la FAIL et leurs partenaires : Centre social Malpassé Lilas, Centre social St-Just la Solitude, Bibliothèque municipale du Merlan, Heart Color Music, La main qui écoute, Papier-Chiffons, BDP 13, avec le soutien de la mairie du 13/14 et de la Caisse des Ecoles.

Partager cet article

Repost 0

INVENTAIRE A PORTO

Publié le par Mireille Disdero

 

Portugal (Porto) en mai - Terrasse d’un petit restaurant.



Contraste des parasols rouge et blanc « Super Bock », penchés mais plantés dans un sol de lattes. Cannette coca cola abandonnée. Ray Ban classe sociale déterminée. Inscription WC bleu sur blanc éblouissant et ciel comme transparent.

Droit devant, un couple enlacé-café-serré, chapeaux de paille en plastique et belles adolescentes armées de breloques et nippes griffées chez personne, style zéro, effet retard, choc de la beauté malgré la banalité… Suprématie de la jeunesse absolue. Après, deux brésiliens (on dirait), couleur de cuir chaude et rouflaquettes décorant le visage comme un art de la rue, sable qui vole, s’incruste, lave les cheveux de toute humidité. Encore quelques verres à eau, pour maintenir une nappe en papier gaufré qui rêve de s’échapper sous le vent, puis lumière qui mange l’ombre pendant qu’on déjeune en plein air.

Droit devant il est là, roulant sa bosse de vagues qui se chevauchent et nous embrument de leurs parfums d’iode et de sel tirés d’une bouteille des dieux. Il est là avec ses bleus, ses verts aux variations hurlant le mouvement, la houle, le peut-être et le sûrement, borderline un jour, une nuit, bientôt. L’océan. Énorme devant notre univers de poche, de plastique et de pelles à sable.
Profond, inquiétant, il est là avec le soleil qui dessine ton ombre claire, penchée vers ma main… sur la page.

 

Mireille D.

 

4567184806_6f26ca1a6f.jpg

Partager cet article

Repost 0

DERNIERES NOTES DE LECTURE EN LITTERATURE JEUNESSE

Publié le par Mireille Disdero

  http://ecx.images-amazon.com/images/I/518pwr-KXkL._SL500_AA300_.jpg

 

Un chaton à la mer

Ruth Brown

Gallimard jeunesse 2010

 

 

 

Le 7 septembre 1838, Grace Darling, la fille du gardien du phare de Longstone en Angleterre, découvre un bateau sur le point de sombrer contre les récifs. Malgré la tempête, la jeune femme part sauver les naufragés. Au même moment, la chatte du phare et son bébé se reposent, à l'abri. Mais le chaton s'éveille et s'aventure dehors, au milieu des éléments. Une grande vague le projette alors dans l'eau. Sa mère s'éveille puis le cherche partout dans le phare jusqu'à ce qu'elle comprenne. Dehors, elle le croit noyé mais il s'agrippe à un rocher. La chatte le ramène à l'intérieur tandis que les naufragés sont recueillis eux aussi, dans le phare.

Ce bel album aux illustrations très expressives raconte l'histoire d'un chaton et de sa mère, parallèlement à celle des naufragés sauvés par Grace Darling. Seul le lecteur se rend compte du drame qui se joue pour les chats car il  est à petite échelle, mais il s'avère aussi poignant que celui des gens malmenés par la tempête. La perspective ainsi créée par l'auteur, à partir d'un parallèle de situation, est bien rendue, à la fois simple et évidente. A partir de 5 ans.

 

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41LuFzl73pL._SL500_AA300_.jpg

 

De bonnes raisons d'être méchant ?

(documentaire philo)

Denis Kambouchner

Gallimard jeunesse 2010

 

 

 

Présenté de façon aérée et très lisible, ce documentaire philosophique traitant de la méchanceté, de sa nature et des raisons qui la génèrent, rend le sujet abordable dès 13 ans. L'axe de cette démonstration est que la haine et le mépris sont les grands ressorts de la méchanceté. Il est aussi question de choix, du fait d'assumer d'être méchant en toute connaissance de causes et de conséquences. L'auteur décortique la question, s'appuyant sur des pensées et citations de philosophes. Enfin, les illustrations en noir et blanc, à la fois discrètes et expressives, apportent un éclairage supplémentaire à l'ensemble. Un ouvrage réussi à conseiller dès 13 / 14 ans.

 

 

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51%2BjWuZNFML._SL500_AA300_.jpg

Comment le rhinocéros se fit la peau

Kipling illustré par May Angeli

Le Sorbier 1992 / 2010 (réédition)

 

 

 

Le parsi vient de cuisiner un délicieux gâteau mais, dérangé par un rhinocéros, il part se cacher. L’animal, qui n'a pas encore de plis sur la peau et qui ne connaît pas les bonnes manières, mange le met sans y avoir été invité. Quand il s'éloigne enfin, le parsi récite : « Tu as pris le gâteau / Doré sur le fourneau / Il t'en cuira / Gros lourdaud ! » Cinq semaines plus tard, il fait si chaud autour de la mer Rouge que chacun se débarrasse de ses habits. Le rhinocéros comme les autres, laisse sa peau et va se baigner. Le parsi, sans se faire remarquer, dépose alors des miettes de gâteau bien sèches dans la peau du rhinocéros. Quand ce dernier la remet, ça le gratte terriblement. Le voilà qui se roule, se frotte, mais rien n'y fait. C'est ainsi que des plis apparaissent peu à peu sur sa peau...

Cet agréable conte de Kipling extrait des Histoires comme ça et illustré de gravures sur bois est une réédition de 1992. Une harmonie règne entre le récit traduit sobrement et les traits gravés ici avec finesse, dans des teintes à la fois douces et nettes. A lire et à relire à partir de 6 ans.

 

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51OhEkReXvL._SL500_AA300_.jpg

 

Parle-moi d'amour 9/11 ans (documentaire)

Nadine Mouchet

Editions Amaterra 2010 – 11,90 €

 

 

 

Ce documentaire sur le thème de l'amour aborde les points fondamentaux avec beaucoup de justesse et de clarté tout en donnant des conseils et des repères qui rassurent. Le sommaire présente 4 grands chapitres complétés en fin d'ouvrage par une double-page s'intitulant « La loi et les interdits de la vie sexuelle ». Les grandes parties sont séparées par des intercalaires, Garçon ou fille, Toi et les autres, Oh l'amour !, La sexualité et la reproduction, mais aussi par différentes couleurs de pages, ce qui rend le livre plus attrayant. De plus, les illustrations sous forme de dessins à tendance humoristique aident à assouplir le traitement des informations. Enfin, la part psychologique de l'amour n'est pas laissée de côté, au contraire. Un chapitre traite, par exemple, de la différence entre paraître et être. L'ensemble est un bon outil à confier aux enfants dès 10 ans.

 

 

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51pW5NXglNL._SL500_AA300_.jpg

Ma grande encyclopédie d'art

Milan jeunesse 2010 – 25 €

 

 

 

Foisonnant d'informations, cette encyclopédie propose de découvrir l'art à travers le monde et le temps en débutant par les origines (de la préhistoire à 1850), en continuant avec Du moderne au contemporain et enfin, avec Gros plan sur la sculpture. Qu'est-ce que l'art ? L'ouvrage ouvre sur cette question à laquelle il répond par ce qu'il n'est pas. A chaque chapitre sont expliquées différentes techniques correspondant à une époque historique, à un mouvement. Réaliser des fresques ou des mosaïques dans un style romain ou byzantin, créer des couleurs comme la tempéra (peinture à l'œuf)... L'ouvrage s'avère un tout petit peu voyant avec ses cadres dorés, ses gros titres et son côté exclamatif. Cependant il se feuillette avec plaisir car il est bourré d'informations, de fiches, de photos de qualité... sans pour autant paraître surchargé. Enfin il possède un glossaire, un index et s’achève sur bon un conseil au lecteur « Va voir les originaux ! » A partir de 10 / 11 ans.

 

 

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51Vgw8PLmwL._SL500_AA300_.jpg

Turner et moi

Mila Boutan

RMN 2010

 

 

 

Turner, peintre anglais né en 1775, se spécialise très tôt dans les aquarelles de paysages. Il devient un peintre à la mode avant d'avoir 20 ans mais désire explorer d'autres techniques picturales. C’est ainsi qu’il étudie les maîtres européens et tout particulièrement Le Lorrain dont il s'inspire au départ. Grand voyageur, il découvre ensuite Venise et Canaletto. Suivant l’exemple de Rembrandt, il enrichit ses toiles de la technique du clair-obscur et parvient au fil du temps à acquérir un style bien à lui, reconnaissable entre tous.

Ce documentaire à la couverture souple propose un ensemble de tableaux commentés de façon tout à fait pertinente, des questions, des idées et une progression dans la vie et l'œuvre de l'artiste, au fil des pages. L'auteur suggère des comparaisons avec les toiles de maîtres qui ont influencé Turner et démontre l'évolution et les particularités qui lui sont propres, notamment son rôle de précurseur de l'impressionnisme. L'ouvrage est clair et bien illustré. Les dernières pages sont consacrées à des activités, en prolongement de la lecture. A partir de 10 ans.

 

 

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51v3zB3yjvL._SL500_AA300_.jpg

 

Pourquoi les gens vivent dans la rue ?

Xavier Emmanuelli

Bayard Jeunesse 2010

 

 

 

Ce titre est le second de la collection « Des questions plein la tête ». Des enfants de CM2, avec l'aide de leur enseignant, posent des questions (25 au total) sur le thème des sans-abri et de l'exclusion. Le président du SAMUSOCIAL leur répond, tandis qu'un auteur réunit le tout. Il s'agit d'un travail en équipe réussi. Sur 70 pages largement illustrées, on fait le tour de la thématique d'une façon globale, sans entrer dans les détails et sans exemple précis (dans le chapitre sur le bidonville, on nous dit qu'il n'y en a plus en France mais qu'il en subsiste, à l'abri des regards, avec surtout des émigrés sans papiers). Toutefois, ce documentaire s'avère être une bonne synthèse, avec des réponses claires et tournées vers l'espoir ; vivre dans la rue n'est pas une fatalité, on peut s'en sortir. L'ouvrage explique aussi ce qu'est le SAMUSOCIAL et propose un prolongement en s'adressant à son lecteur « Et toi dans tout ça ? » L'ouvrage conseille à l'enfant d'entretenir ses liens qui, plus que l'argent, créent la solidarité et l'attention aux autres car, dans le cas des sans-abri, le problème majeur vient de l'isolement, du fait que contacts et liens avec les autres ont été rompus.

 

Mireille Disdero,

pour le comité de lecture de La Marmite à lire

 

Publié dans NOTES DE LECTURE

Partager cet article

Repost 0