Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

JOYEUX NOËL PAR LES SISTOEURS

Publié le par Mireille Disdero

 

 

De la part des Sistoeurs !


 

sistoeurs.jpg

 

 

Le MAG, ICI

Partager cet article

Repost 0

UN NOEL

Publié le par Mireille Disdero

http://www.images-chapitre.com/ima3/newbig/962/769962_2888568.jpg

 

Un Noël

Truman Capote

Gallimard 2003 / 2010

 

Deux nouvelles courtes composent ce recueil et témoignent de l'enfance de l'auteur, à la fois sensible et réaliste. Il y décrit avec finesse ces moments de Noël contrastés. Dans le premier récit, l'enfant, âgé de 7 ans, doit quitter l'Alabama où il vit avec sa cousine, pour rejoindre son père qu'il connait à peine, à la Nouvelle Orléans. C'est d'ailleurs là qu'il va cesser de croire au Père-Noël... L'auteur montre ici une belle sensibilité, un talent de conteur qui n'a jamais coupé le lien avec son enfance. Il l'exprime à travers un style parfait et lisible par tous, pour notre plus grand plaisir, à partir de 10 ans.

Publié dans NOTES DE LECTURE

Partager cet article

Repost 0

LITTERATURE POUR ADO.

Publié le par Mireille Disdero

 

http://www.mollat.com/cache/Couvertures/9782844208576.jpg

 

 

Des étoiles au plafond (traduit du suédois)

Johanna Thydell

Editions Thierry Magnier 2010

 

Coup de coeur !

 

Jenna a 13 ans, quelques complexes dus à son âge et surtout, rien ne va plus dans sa vie depuis que sa mère est tombée malade et souffre d'un cancer. L'adolescente voudrait que leur complicité et leur lien soient comme avant mais c'est devenu impossible.  La souffrance et le changement de sa mère qui, peu à peu dépérit, l'affectent profondément. Parallèlement il y a Péné (Pénélope la salope) trop belle, trop sûre d'elle aux yeux de Jenna. C'est pourtant elle qui la comprend le mieux, qui vient vers elle et sait que toutes deux doivent faire sans leur mère, chacune à sa façon.

Avec un récit aux évènements relativement sombres et attendus, l'auteur, de sa belle écriture sensible, nous transporte dans la vraie vie, ressentie comme telle par le lecteur, dès les premières lignes. On est à l'intérieur de l'histoire, happé par cette narration riche de nuances psychologiques. Par contraste, avec un texte écrit à la troisième personne, le lecteur est maintenu à distance par le personnage principal. Ce roman atypique explorant le thème du deuil, sans enfoncer le clou mais sans édulcorant pour autant, est à dévorer dès 14 ans. 

 

 Ps : ça faisait un moment que j'attendais un roman pour ados comme celui-ci.. Un texte singulier, qui ne ressemble à aucun autre. Et si le sujet du récit est triste, eh bien c'est la vie qui l'est, parfois. Alors pourquoi ne pas en parler...


 

http://www.mollat.com/cache/Couvertures/9782747028745.jpg

 

Génération ADO le dico

Collectif d'auteurs

Bayard jeunesse 2010

 

 

Ce dico touffu d'un peu moins de 500 pages semble suffisamment complet et attrayant pour des ados à partir de 12 ans. Il est construit autour de cinq thématiques : Mon collège ; Mon caractère ; Ma santé ; Ma vie mes amis mon look mon univers ; Avoir la pêche être bien dans sa peau. Trois adolescents et deux adultes spécialistes (psycho praticienne et médecin-journaliste santé) plus l'illustrateur ont soigneusement réalisé et finalisé ce dictionnaire avec, d'un côté l'enquête des ados et de l'autre l'avis des pros, l'un complétant l'autre. Enfin cet ouvrage largement illustré et agréable à feuilleter permet de répondre à bon nombre de questions des adolescents. Sur certains points, le sujet aurait même pu être plus fouillé encore.

 

 

 

http://www.mollat.com/cache/Couvertures/9782070695591.jpg

Mauvaise graine

Oriane Charpentier

Gallimard jeunesse 2010

 

 

Jeremy est un adolescent terne et sans passion qui, depuis quelques temps, a honte de son père, un homme trop simple à ses yeux. Un jour pourtant, le garçon apprend que ce dernier souffre d'un cancer qui risque de l'emporter. Confronté à cette perte imminente, Jeremy ouvre les yeux sur son père et transforme son regard.

Ce roman réaliste montre l'évolution d'un adolescent, son regard sur le monde, sur ses proches et lui-même, confronté à une situation difficile. Il ressort grandi de l'épreuve, ce qui est le propre de l'adolescence. Le style est soigné, les phrases courtes et l'auteur ne s'embarrasse pas de descriptions interminables. Au contraire, elle  nous offre l'essentiel, avec la densité et l'émotion qui en résultent. Un roman triste et beau, à découvrir à partir de 14 ans.

 

Mireille Disdero

Pour La Marmite à lire


 

Publié dans NOTES DE LECTURE

Partager cet article

Repost 0

AMY MACDONALD

Publié le par Mireille Disdero

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

ENFANCE...

Publié le par Mireille Disdero

 

 

Il était impossible d'ajuster le langage à ces souvenirs - tout simplement, il n'existait pas de mots adultes pour ces impressions d'enfance.


Vladimir Nabokov - La défense Loujine (1930)

 

5234264286_956696aeaa.jpg

Publié dans PAROLES, CITATIONS

Partager cet article

Repost 0

LISEZ DE LA LITTERATURE JEUNESSE FRANCOIS BUSNEL !

Publié le par Mireille Disdero

 

 

Merci à Valérie Zenatti pour sa lettre à François Busnel


Lisez de la littérature jeunesse François Busnel !

   

Sur Mediapart. Le 10 Décembre 2010

Par Valérie Zenatti


Cher François Busnel,

La littérature jeunesse, estimez-vous dans l'une de vos chroniques, vous apparaît comme « une invention marketing destinée à écouler une production souvent mièvre et à soutenir des maisons d'édition en mal de chiffre d'affaire. » Face à une telle affirmation venant de l'un des acteurs les plus importants de la vie littéraire dans les média, nous sommes nombreux à osciller entre l'irritation et l'envie de vous inviter à boire un verre (mais certainement pas un chocolat, invention marketing destinée à attirer une clientèle mièvre dans les cafés en mal de chiffre d'affaire) pour vous éclairer. A la réflexion, cette deuxième option sera la mienne, partant du principe que l'ignorance est dans bon nombre de cas, et dans le vôtre je l'espère, chose réversible.

Plusieurs postulats trahissant votre méconnaissance en la matière émanent de votre chronique. La littérature jeunesse ne serait constituée que de classiques abrégés et de « rescucées plus ou moins niaises de textes que l'on ganerait à faire lire dans leur version original ». Et d'ajouter que nos chers enfants devraient lire « des lectures qui ne sont pas de leur âge » (sic !) telles London, Verne, Stevenson, Dumas, Maupassant, Simenon, etc...

A ce stade, je me permettrais de vous poser quelques questions : pourquoi faites-vous le métier que vous faites ? Pourquoi lisez-vous et chroniquez-vous chaque semaine de la littérature contemporaine écrite par des écrivains vivants et destinés à des adultes ? Pourquoi ne vous contentez-vous pas de relire Racine et Maupassant et d'inviter vos lecteurs à en faire de même? Au nom des quoi les enfants et adolescents devraient-ils être privés du regard et de la voix d'auteurs contemporains tandis que leurs aînés y ont droit ? Pourquoi, tant que vous y êtes, ne pas arrêter la création en BD et se contenter d'Astérix et de Tintin ? (Adieu Johann Sfar, adieu Marjane Satrapi, adieu Riad Satouf, adieu tous vos camarades. N'essayez pas de raconter le monde, Hergé et Goscinny l'ont fait avant vous.) Pourquoi continuer à écrire des polars et ne pas simplement relire Agatha Christie ? Et enfin, parmi les livres « pour adultes » que vous recevez chaque semaine, combien de grands livres ? Et combien de livres édités avec l'imprimatur des services marketing de telle ou telle maison en mal de chiffre d'affaire?


La suite de l'article publié dans Mediapart.fr  ICI



Publié dans ARTICLES

Partager cet article

Repost 0

SAN JUAN...

Publié le par Mireille Disdero

 


Températures dans le monde...

San Juan
Argentine 37 °C

 

Kaolack
Senegal 36 °C

 

Bajkit
Russie-asie -48 °C

 

Tura
Russie-asie -51 °C

 

5240215035_a9c11aac40.jpg

Partager cet article

Repost 0

PRIX ADOS DE LA TELEVISION SUISSE ROMANDE

Publié le par Mireille Disdero

 

L'édition 2011 du Prix TSR Littérature Ados est lancée !


Une autre sélection pour 16 ans et des poussières (Editions du Seuil 2009) qui fait partie de la sélection 2011 Prix Ados de la Télévision Suisse Romande à Genève.

 

Plus d'info. bientôt...



Partager cet article

Repost 0

A BLANKENESE

Publié le par Mireille Disdero

 

Hambourg. Novembre





Un énorme bateau glisse sur le fleuve. D’abord point sur l’horizon, il est mangé par la brume qui consume tout désir de lumière. Il prend forme pourtant, lentement, avançant dans cette eau grise qui plie sous lui et s’offre dans l’air froid venu de la mer du nord. Je la sens tout près, à quelques kilomètres de ma peau.

Puis une corne de brume. Nostalgie. Les flancs du bateau portent un nom venu du continent américain. Sur les rives de l’Elbe, on le regarde s’aventurer jusqu’à ce point de non retour, entre ciel, brume et nuit. Maintenant il s’éloigne, lourd. Les matelots nous font de grands signes et je pense à des phares miniatures qui sur l’eau nous empêchent de nous perdre puis de nous noyer comme de jeunes chiens.

Le soir a l’odeur chaude d’une taverne. On se cale dans un coin, le regard mouvant comme celui des marins. Une bougie s’enflamme devant nos yeux. Des bateaux tout au long de l’Elbe jusqu’à la mer glissent sur nos pupilles, même longtemps après. Ici à Hambourg, c’est si loin de la maison, si loin de la sècheresse des collines, qu’on ne pourra jamais l’oublier.

Y revenir, oui, pour respirer encore cette brume et l’emporter en nous à travers l’été.

 

Mireille Disdero, novembre 2010

 

Blankenese

Partager cet article

Repost 0