Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

POESIE, POESIES...

Publié le par Mireille Disdero

 

 

Peïo  : lauréat du 4e concours Andrée Chedid du poème chanté

 Peïo en quelques mots : les pieds sur terre, la tête dans les étoiles et vice versa, un caractère bien trempé, une farouche énergie, une sensibilité à fleur de sourire, une vraie gentillesse, une générosité naturelle, une voix qui fait entendre et résonner tout cela…une voix qui reflète son âme… Le premier album de Peïo sortira juste après l’été, réalisé par Seb Martel et Dominique Ledudal.© Mathieu Farcy
Site officiel : www.peio.fr / Myspace

Ecoutez son morceau et venez le voir sur scène à l'Alhambra à Paris le 13 mars avec Têtes Raides, Nevchehirlian, Marcel Kanche et Laetitia Sheriff...


*

 

 

Programme du Printemps des poètes - Dossier de presse

- à télécharger
- à consulter en ligne

 

Enfance : éditeur à l'honneur 

« Des poèmes d’aujourd’hui pour grandir ensemble » Martine Mélinette et Jean-François Manier.
Les livres, les expositions
Les événements
 

 

le bulletin La librairie des Poètes

 


Partager cet article

Repost 0

JOURNAL ALEATOIRE

Publié le par Mireille Disdero

 

Dans un aéroport voisin, un étudiant apatride et sdf pour une nuit regarde s'envoler sans lui son rêve de vacances.

C'est marrant tous ces gens qui disent que rentiers ils continueraient à travailler. A la réflexion, non ce n'est pas drôle.

J'ai un nouvel ami imaginaire, un rouge gorge que j'apprivoise avec l'essentiel.

Aussi grandioses soient-elles toutes les histoires tiennent dans un carton qui peut finir à la poubelle, ou pas.

Entendu dans un film qui fait pleurer : On a très peu de temps pour dire aux gens qu'on les aime.

Ce soir je voudrais être un jeune indien Kapayo et prendre les armes, cette violence que l'on nous fait.

Tout à fait consciente de ma grande naïveté face à cet énorme et cynique bordel, je persiste à dire que tous avons seulement besoin d'amour. Cela dit sans négliger le côté sexuel de la chose.

Les hommes continuent le massacre

 

Hélène Dassavray

Rapports de nuit - Blog d'humeur

Publié dans POETES, ECRIVAINS...

Partager cet article

Repost 0

N'AVOIR QU'UNE VIE A VIVRE...

Publié le par Mireille Disdero

 

 

“A quoi sert d’être cultivé? A habiter des époques révolues et des villes où l’on n’a jamais mis les pieds. A vivre les tragédies qui vous ont épargné, mais aussi les bonheurs auxquels vous n’avez pas eu droit. A parcourir tout le clavier des émotions humaines, à vous éprendre et vous déprendre. A vous procurer la baguette magique de l’ubiquité. Plus que tout, à vous consoler de n’avoir qu’une vie à vivre. Avec, peut-être, cette chance supplémentaire de devenir un peu moins bête, et en tout cas un peu moins sommaire.”


Mona Ozouf, historienne, auteur de La Cause des livres (Gallimard)

 


 

5604189188_37b4dd56be.jpg

Publié dans PAROLES, CITATIONS

Partager cet article

Repost 0

IL Y A TOUTES CES CHOSES...

Publié le par Mireille Disdero

 

 

« Il y a toutes ces choses qui nous remplissent. Tous ces gens croisés, tous ces paysages. Ils infusent tout doucement en nous comme un sachet de thé dans un verre d’eau tiède. Nous ne nous rendons compte de rien. » 


Thomas Vinau, In "Nos cheveux blanchiront avec nos yeux" (roman)


 

thomas-vinau.jpg

Publié dans POETES, ECRIVAINS...

Partager cet article

Repost 0

LE BOSSU CELESTE

Publié le par Mireille Disdero

 

 

Architecte : personne qui conçoit un ensemble complexe et qui participe à sa réalisation.

 

 

Il fait nuit et j’ai du mal à arrêter d’écrire, à desserrer les doigts tâchés d’encre, avec de beaux dessins dans les rides et dans les fentes : par capillarité. Comme quand j’étais arpète chez le Bossu, à tirer des traits à l’encre de Chine : des façades, des huisseries, des fondations… au cutch, au calque, affalé sur une immense table blanche.

 

Homme bien que penché, bossu, coincé, c’était lui l’âme des maisons à inventer, à dessiner. Lui l’âme exquise qui, d’un rien, d’une masure, caressait un rêve comme son chien à la chasse. Tout en perspective, en envergure. Tranquille et fort.

 

Personne, jamais, ne s’est moqué de l’homme penché en point d’interrogation, car sa bonté affleurait, comme sa sensibilité. Ni chasseurs, ni viandards, ni précieux des Beaux-Arts : respect total.

Il allait, courbé, et moi, souillon, j’essayais de le suivre avec mes doigts dégueulassés.

 

Puis un jour, il mourut.

Le jour d’avant, il me fit appeler à son chevet. Trop bossu, trop coincé, tout en morphine, il ne parlait déjà plus. Alors il m’a regardé de son air penché. Regardé vraiment, longuement. Et j’ai alors saisi tout –j’ai essayé-, son tout. Encore aujourd’hui, je m’entête à essayer, à travers ces quelques tâches d’encre, aux doigts, qui me dégoulinent quelques fois en lettres sur des pages blanches, encore à écrire.

Je lui dois bien cela.

 

Hervé Grillot

 

 

Publié dans POETES, ECRIVAINS...

Partager cet article

Repost 0

ANNE HERBAUTS...

Publié le par Mireille Disdero

 

Anne Herbauts auteure-illustratrice belge sera présente à la Médiathèque de Saint-Raphaël, mercredi 21 mars à 10 heures. Entrée libre.

Vous êtes cordialement invités !


Elle parlera de son travail, de sa passion, de son art autour du livre

Elle inaugurera son exposition, elle dédicacera ses ouvrages…

Au plaisir de vous rencontrer

 

Thierry Bonnety

 

 

Le blog : Lecture Jeunesse 83

le blog des bibliothécaires jeunesse du Var

 

herbauts-arbre.jpgdequellecouleurestlevent.jpg

 


Partager cet article

Repost 0

JULIETTE CLOCHELUNE

Publié le par Mireille Disdero

 

Une information importante, diffusée par Thierry Cazals, à propos de Juliette, amie poète :

 

Le vœu de Juliette Schweisguth,
dite "Clochelune"
(1973-2011)
de voir ses haïkus (brefs poèmes) publiés
est enfin exaucé !

« MON OMBRE EPAISSE ET LENTE »

paraîtra le 3 mai 2012
(jour-anniversaire de Juliette)
aux éditions Pippa.
 
Vous pouvez le commander sur le site : www.pippa.fr
Ou par courrier (avec un bon de souscription).

Merci de diffuser au maximum
cette information autour de vous !

Je suis heureux que la poésie de Juliette puisse enfin fleurir
aux yeux du plus grand nombre…

De tout cœur

Thierry Cazals
 
*

Et merci à lui de nous le faire savoir. J'ai hâte de découvrir ce recueil...

5529499031_5860432423.jpg

Publié dans POETES, ECRIVAINS...

Partager cet article

Repost 0

EN LUI

Publié le par Mireille Disdero

 

 

Ce que d’autres appellent des friches



L’homme posait son vélo et finissait à pied, dans la forêt, car aucun chemin ne menait ici. Hêtres, chênes, épicéas, charmilles, frênes, acacias… Plus l’homme s’approchait et plus le sous-bois était élagué, entretenu. En alignement « à l’œil américain », de jeunes pousses de hêtres, plantées par lui, essayaient de se faire oublier des chevreuils gourmands du tendre de leur écorce.

L’homme contournait l’enclos grillagé de l’étang puis, vers la porte « soudée main » il fourrait la main dans sa poche de bleu de travail. Par habitude, ses doigts cherchaient sous le gros mouchoir à carreaux et trouvait la petite clé et sa boucle en ficelle.

De ses doigts gourds, il tripatouillait le gros cadenas à moitié rouillé et ouvrait la porte d’accès avec sa pancarte « DANGER PIÈGES » aux lettres argent sur fond rouge pompier –et ses deux décharges de chevrotine en son milieu.

L’homme inspectait le fond de l’eau, les grenouilles, les joncs, ces saloperies de tritons. Il s’installait enfin dans une carcasse de voiture sans permis repeinte au minium. Sa serpe italienne posée sur le plancher pourri.

A l’abri de l’eau ou du soleil, de la bise ou des regards, il attendait l’après-midi entière. Sans rien faire. Sans rien dire.
Il était en lui, dans son lopin de terre.

Plus tard, il m’avoua qu’il pensait quelques fois à l’usine, aux emboutisseuses, payé aux pièces.
« Autant dire que ça ne comptait pas ! »

 

Hervé Grillot

Publié dans POETES, ECRIVAINS...

Partager cet article

Repost 0