Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

PRIX ESCAPAGES 2014 : RENCONTRES, DEDICACES, SALON DU LIVRE

Publié le par Mireille Disdero

PRIX ESCAPAGES 2014 : RENCONTRES, DEDICACES, SALON DU LIVRE

Ma vie océan (Le Seuil 2012) est en lice pour le Prix littéraire ESCAPAGES 2014.

Dans le cadre du prix, je rencontrerai les élèves du lycée Blaise Pascal, vendredi 11 avril à Châteauroux (dans l'Indre).

Samedi 12 et dimanche 13 avril, je dédicacerai mes romans jeunesse, au Salon du Livre Jeunesse de Châteauroux (Couvent des Cordeliers).

Les résultats du prix seront dévoilés fin mai 2014.

… De beaux moments en perspective !

Partager cet article

Repost 0

SALON DU LIVRE DE BANGKOK 2014

Publié le par Mireille Disdero

SALON DU LIVRE DE BANGKOK 2014

Rappel et rendez-vous, demain dimanche...

Partager cet article

Repost 0

SALON INTERNATIONAL DU LIVRE DE BANGKOK 2014 

Publié le par Mireille Disdero

 

Au Salon International du Livre de Bangkok 2014

Dimanche 30 mars à partir de 14 heures,
Je dédicacerai mes trois derniers romans publiés au Seuil jeunesse,

sur le stand de la librairie "Carnets d'Asie" de l'Alliance française.


Ce sera au Queen Sirikit Center - 60 New Rachadapisek Road, Bangkok, Thaïlande.
Stand "France" L15 (Plenary Hall).

A bientôt, Mireille Disdero.

Article dans Le Petit Journal de Bangkok 

Partager cet article

Repost 0

MASSAGE DU GONG - CARNETS D'ASIE THAILANDE

Publié le par Mireille Disdero

 

Massage du gong

Un radeau de bambou comme une pièce à vivre
Où le corps allongé se mélange à l’air,
Au claquement de l’eau, au gong à fleur de peau.
Quand l’odeur de l’huile et des essences
Concentre leur force dans la paume,
C’est pour garder contact avec une terre qui fuit.

Dos à la lumière, tiède comme un fruit de jacquier,
On dérive lentement vers autre chose que soi même.
Est-ce qu’on sait vraiment qui on est…

25 mars 2014 (Rivière Kwaï, Thaïlande)

 

Partager cet article

Repost 0

INTERNET ET LES ROMANS ADOS...

Publié le par Mireille Disdero

Sur le site de La mare aux mots, une chronique thématique : "Quand Internet transforme une vie en cauchemar" présente quatre romans dont "A l'ombre de l'oubli".

Gabriel, l'auteur de la chronique, écrit :

"Quatre romans très forts dans lesquels des adolescentes vont voir leur vie basculer à cause d'internet.
Internet est quelque chose de fabuleux, une vraie révolution, mais parfois il peut détruire une vie, transformer l’existence d’un adolescent en cauchemar. Entendons-nous bien, je pense qu’on n’a pas attendu internet pour que le harcèlement et la pédophilie existent, mais,…"

Pour lire la totalité de l'article : LA mare aux mots

Une belle connexion entre ces quatre romans !

Publié dans NOTES DE LECTURE

Partager cet article

Repost 0

Article publié depuis Overblog

Publié le par Mireille Disdero

Le printemps des poètes ? Ceux qui s'expriment, ceux qui se cachent, ceux qui s'ignorent, ceux qui sont morts... Le poète ne se définit pas.

En partage, ce texte de Ludovic Kaspar. Il nous manque et les années n'y changent rien...

 

Feu

Une ville de feu
où le vol de nuit se chamaillerait
la première place
aux poudres d'escampette
En haut des réverbères
pousseraient des oranges fluorescentes
Sous leur lumière d'agrume
deux amoureux arrêteraient la course folle
des enflammés urbains
Arrêt sur image

Ludovic Kaspar, L'impasse aux visages - Editions Alba

Publié dans POETES, ECRIVAINS...

Partager cet article

Repost 0

L'ENVERS DES AUTRES, KAOUTHER ADIMI

Publié le par Mireille Disdero

 

 

Je rase les murs. Des publicités collées un peu partout donnent un air faux à la ville. Deux ados dessinent avec un marqueur noir des insultes sur le poster d’un vieil homme qui aboie que la paix est là, dans chaque recoin de la ville, dans les égouts, dans les vapeurs du soir, dans les barbes trop longues et les jupes trop courtes. Un petit garçon cherche de la nourriture dans les poubelles. Je tremble. Je sanglote et la foule passe devant moi, gênée par mon manque de retenue. Je m’enfonce dans une ruelle sombre qui sent la pisse et la merde humaines. Je marche sans savoir quoi faire, où aller alors je ferme les yeux et je transforme cette ville en un lieu sans individus. Les magasins se ferment, les voitures grises se volatilisent. Les habitants de la ville se font engloutir, abandonnant manteaux sombres, foulards blancs et cartables en cuir. Les lumières crues des lampadaires s’éteignent une à une. Les palmiers se penchent tant qu’ils finissent par s’écrouler, vieux cadavres chauves. Seule la mer au loin reste intacte.

 

Kaouther Adimi, L’envers des autres (roman) Actes Sud 2011

 

L'auteur est née en 1986, à Alger. Elle vit actuellement à Paris. L'envers des autres est son premier roman.

 

Publié dans POETES, ECRIVAINS...

Partager cet article

Repost 0