Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

BABELIO : NOUVELLE CHRONIQUE POUR ORIENT EXTRÊME

Publié le par Mireille Disdero

Le 30 mars 2017 sur Babelio, la chroniqueuse Laurence Lima écrit :
 

Merci à Babelio et aux éditions le Muscadier de m'avoir envoyé ce recueil de nouvelles dans le cadre de la dernière masse critique Jeunesse :)
Ce n'était pas mon premier choix mais ça m'a fait très plaisir de le lire.
Nous avons donc là cinq nouvelles, qui nous plonge en Asie du Sud-Est.
L'infiniment petit est la première, qui se déroule au Vietnam. Plus précisément à Hanoï, un soir d'été. Quatre lignes nous faisant découvrir deux petites filles qui jouent à s'enlever les poux.
C'est un peu court, ça décrit une petite tranche de vie. 
Direction le Cambodge avec "Do yo want a cup of tea ?" , la plus grande nouvelle du recueil.
Nous sommes au sud de la province de Siem Reap, dans les rizières, avec Sinath et sa jumelle Sinoun. Cette dernière a été envoyée en Malaisie et est devenu malgré elle une esclave des temps modernes. Abusée par ses employeurs, elle est revenue dans son pays mais ça se passe très mal, son père l'a enchaîné car elle porte malheur et ne peut que leur apporter des ennuis ! Mais Sinath a décidée de s'occuper de sa jumelle, et de la secourir...
C'est une nouvelle très poignante, très dure, qui montre les croyances des peuples vivant dans des zones reculés. ça dénonce aussi l'esclavagisme moderne. C'est une nouvelle dure à lire par moment mais vraiment pas mal du tout. C'est celle qui m'a le plus intéressée.
Ruelles obscures, la troisième, se déroule en Indonésie, Île de Java, en début de nuit à Jakarta.
8 lignes seulement, mais très poignantes car ça évoque la prostitution enfantine.
Pas besoin de faire de grands discours pour se sentir mal à l'aise ! Elle est courte cette nouvelle mais tout est dit dedans ! 
En Indonésie toujours, mais cette fois ci sur l'île de Bali. Nous découvrons les deux visages de l'île avec un jeune homme venu passer des vacances, et c'est pas mal du tout. Là encore l'auteure parle de la prostitution enfantine.
Certains passages font mal au coeur, mais l'ensemble est bien ficelé et c'est une bonne nouvelle, très intéressante.
Et enfin, la dernière : "Chienne de vie" nous emmène cette fois-ci en Thaïlande, où un chien passe sa journée à l'ombre, se couchant suivant l'ombre. Et toute la journée, les véhicules le contournent.
C'est une nouvelle qui m'a fait sourire, avec une dernière phrase que j'ai trouvé très vraie : "Tant que les hommes contournent le chien endormi au milieu de la rue, rien ne sera perdu pour l'humanité".
J'ai aimé ce recueil de nouvelles sur l'Asie. Je n'ai jamais eu l'occasion d'y aller mais j'ai vu de nombreux reportages sur ce continent et donc les conditions de vie décrites dans ces nouvelles ne m'ont pas étonnées.
J'ai trouvé l'ensemble bien écrit, bien ficelé avec certains passages très touchants.
Je ne regrette pas du tout de l'avoir choisi et de l'avoir lu.
je mets trois étoiles et demie :)

Partager cet article

Repost 0

ORIENT EXTRÊME ET LE REGIONAL

Publié le par Mireille Disdero

Article paru dans le Régional du 22 mars, à propos de mon nouveau livre "Orient extrême"

Article paru dans le Régional du 22 mars, à propos de mon nouveau livre "Orient extrême"

Publié dans ARTICLES, ECRIVAINS...

Partager cet article

Repost 0

RROSE SELAVY NUMERO 2

Publié le par Mireille Disdero

A lire, à découvrir...

A lire, à découvrir...

Rrose Sélavy est une revue artistique et thématique
à parution aléatoire.
Le projet de cette revue est de mettre en lumière des artistes contemporains et de créer un objet imprimé constitué de productions originales (essais, poésie, nouvelles, littéraires, BD, illustrations, photographies…) et de qualité, tant littéraires que graphiques.

Le thème qu'interroge la revue permet de prendre en compte les divers regards et les diverses lectures afin d’appréhender le monde dans sa diversité et donc dans sa richesse.

Partager cet article

Repost 0

INTERVIEW : SABINE DU BLOG MA BIBLIOTHÈQUE BLEUE

Publié le par Mireille Disdero

Par Mélissandre L.

Je ne suis pas autant de blogueuses littéraires qu’il faudrait pour leur rendre justice. C’est un des pans de la blogosphère les plus productifs qui soit après les blogs de mode et c’est plutôt impressionnant qu’elles militent quotidiennement pour la culture et la lecture dans un monde qui prône le divertissement rapide. Du coup, je compense en suivant des personnes d’autant plus enthousiasmantes comme Sabine Lauret qui m’a fait le grand plaisir de répondre à mes petites questions. Sabine a plusieurs casquettes (vous commencez à comprendre comment je choisis mes victimes) et ce que j’aime en particulier dans son profil, c’est qu’elle n’hésite pas à défendre la littérature locale, les nouveaux formats, bref, une blogueuse qui célèbre le présent et le futur de la littérature avec un grand L et beaucoup de positivisme. 

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

LIRE L"ARTICLE...

Publié dans ARTICLES, INTERVIEW

Partager cet article

Repost 0

POÉSIE : L'ECRITURE LA VIE - PARUTION

Publié le par Mireille Disdero

Sortie le lundi 20 mars de l'écriture la vie (poésie) de Valérie Canat de Chizy
 
© Les Editions du Petit Rameur, mars 2017 - ISBN 979-10-96733-02-6
Prix 5 € - 28 pages
 
Achetez ici en imprimant ou recopiant sur papier libre le bon de commande en pièce jointe.
 
Achetez chez votre libraire habituel en commandant le livre. Achetez sur Amazon
 

Couverture

Dans L’écriture la vie, Grappes juteuses / d’où suinte l’élixir, Valérie Canat de Chizy écrit le contraste entre la beauté de la campagne brionnaise durant l’été indien et le désastre à l’intérieur de soi, ce désespoir où la lumière n’accède pas.

15 poèmes où s’exprime la nécessité d’enterrer profond / les décombres de la maison / tous mes souvenirs, et de combler le vide intérieur par l’écoute de soi et l’écriture. Ecrire apaise le sentiment d’inexistence. Ecrire restaure les conversations auxquelles on n’a accès que par bribes. Ecrire met en pièce l’incommunicabilité. Mais écrire… est-ce la vie ?

Un recueil subtil, une voix qui cherche un sens, interroge les contrastes. Un titre où nulle ponctuation ne sépare L’écriture et la vie.

Mireille Disdero, août 2016

Partager cet article

Repost 0

LE TRAIN - REVUE CABARET PRINTEMPS 2017

Publié le par Mireille Disdero

Sortie le 21 mars du #21 de la revue Cabaret "Le train" 
 
 

 

 
Avec; Claire Ceira, Laurence Chaudouët, Hélène Duc,
Claire Kalfon, Marilyse Leroux, Céline Maltère, Lydia
Padellec guest : Evelyne Charasse, Nicolas Grenier ;
chorégraphie : Jany Pineau
 
 
Point de vente
Libraire 2B -  59 rue Centrale 71800 La Clayette
Sur Amazon

Abonnement
10 € pour 4 numéros par an.
Formulaire en pièce jointe à imprimer ou à reproduire sur papier libre.

 
Beau printemps pour tous
 
A bientôt
 
Cordialement
 
Alain Crozier
 
Le Petit Rameur & Revue Cabaret

31 rue Lamartine - 71800 La Clayette - France

www.revuecabaret.com - www.petitrameur.com

Partager cet article

Repost 0

NOUVELLES CHRONIQUES DE "ORIENT EXTRÊME" !

Publié le par Mireille Disdero

** le 16 mars 2017, sur Parolimage Dado, Niurka (libraire, chroniqueuse) écrit :

Orient extrême, Mireille Disdero, nouvelles - Le Muscadier Rester vivant.

Il y a les vies et il y a la manière de les décrire. C’est d’une façon à la fois sobre, efficace et personnelle que Mireille Disdero nous dit le monde que le touriste de passage ne veut pas voir, vivant son voyage fantasmé entre confort  et folklore frelaté.

 Cinq nouvelles, certaines très courtes, évoquent une jeunesse malmenée par la vie. C’est le Cas de Sinoun, vendue à un recruteur pour servir de domestique en Malaisie. C’est le cas des très jeunes prostituées du « Cratère ». Ainsi nous portons notre regard sur le Vietnam, le Cambodgen l'Indonésie et la Thaïlande. Triste voyage.

Mais le regard emphatique de l’auteur ne sombre jamais dans un misérabilisme larmoyant car l’énergie de certains de ces anti-héros et de ces anti-héroïnes permet de penser que la vie prendra, un jour,  un sens pour ces damnés de la terre.

Un style incisif, mordant, très visuel donne à ces tranches de vie une réalité dont on garde les images une fois le livre refermé. Pas facile de traiter le sujet avec une certaine élégance. C’est chose faite.

Vivement conseillé pour tous, à partir de 13 ans

** Le 14 mars, Fanny Vandermeersch (auteur et professeur), Chronique Orient extrême dans Les Billets de Fanny :

Orient extrême est un recueil composé de cinq nouvelles, qui se font échos. Un point commun s’en dégage rapidement : la puissance de mots et de textes.

Le livre s’ouvre sur la nouvelle « l’infiniment petit ».  Une nouvelle très courte (2 phrases, 4 lignes) mais déjà puissante, qui nous emmène au Vietnam. Pour vous donner une idée :

« L’ombre et la tiédeur se faufilent entre les murs.

Deux fillettes assises dans la rue, les cheveux mouillés, sombres et brillants, jouent à la coiffeuse, cherchent la petite bête et l’écrasent entre deux doigts ».

Puis, c’est autour du Cambodge avec « Do you want a cup of tea » ? J’ai adoré cette nouvelle, la plus longue de toutes, et certainement ma préférée. Deux sœurs, Sinoun et Sinath. Sinoun a été achetée en échange d’un sac de riz, d’un peu d’argent, et d’un téléphone portable made in china. Elle a été envoyée en Malaisie pour un soi-disant travail de domestique, le nom correct donné à l’esclavage.Un jour, elle a craqué et est revenue, complètement changée. Elle ne prononce plus qu’une seule phrase « do you want a cup of tea ? » et a été vue dansant nue sur la place du marcher, invitant les hommes à la suivre dans les rizières. Depuis, elle vit dans une cabane au fond du jardin. Son père la voit comme la honte de la famille, les autres comme la cause de tous les malheurs. Pourtant, elle ne fait que reproduire, sans pouvoir s’arrêter, le comportement qu’on l’a obligée à adopter en Malaisie. Que lui est-il réellement arrivé là-bas ? Pourra-t-elle redevenir la jeune fille qu’elle était avant ?

Après le Vietnam, la troisième nouvelle nous emmène en Indonésie : une nouvelle surprenante et glaçante, « Ruelles obscures ».

« Dans le cratère » nous envoie en Indonésie, à Bali. Notre narrateur a 18 ans, il est revenu seul avec son sac à dos à la recherche d’une jeune fille qu’il a croisé un mois plutôt, quand il était venu avec ses parents « Une enfant. Intouchable. Mais tous pouvaient la toucher moyennant quelques pièces« . Peut-il encore la sauver ?

Enfin, le recueil se clôt sur une nouvelle courte « Chienne de vie ». Un joli texte qui permet de terminer sur une note d’optimisme.

En résumé : Cinq nouvelles réussies, une écriture parfaitement maitrisée, percutante, aux mots puissants. Un livre à découvrir.

Retrouvez Orient extrême sur le site de la maison d’édition Le Muscadier, collection « Rester vivant » !

***

Merci aux lectrices et chroniqueuses !

Mireille

Publié dans NOTES DE LECTURE

Partager cet article

Repost 0

THÈME L'AFRIQUE - REVUE CAIRNS 20, PRINTEMPS DES POETES

Publié le par Mireille Disdero

THÈME L'AFRIQUE - REVUE CAIRNS 20, PRINTEMPS DES POETES

Des textes sur l'Afrique, dans ce numéro de la revue Cairns, dont le mien, Mauritanie... que je lirai au cours de la soirée du printemps des poètes à La Table d'Estève.

Mauritanie

Tu m’écris de Chinguetti ou d’Atar, avec les mouches sur ton étal écrasé par le soleil. À bord de l’été à perpétuité tu as faim. Dans le pain qui a cuit pendant la tempête, tu sens des grains craquer sous la dent. Alors tu sais, tu manges ta terre.

Tu m’écris la langue sèche. L’herbe des femmes ne te soigne plus, même à l’ombre des corps rompus comme des pains que la guerre et l’Harmattan ont emportés.

Tu m’écris la table des souvenirs. Dessus, ton sac avec le pain de sucre, les allumettes et le réchaud pour les 3 thés que tu bois sans histoire, comme les 3 seuils de la vie.

Tu m’écris la famille-racine, esclave des Maures blancs, l’indigo décoloré sur les poignets. Tu te souviens du père et de ses livres-trésors, de l’instituteur au sud, en descendant vers le fleuve Sénégal, vers la fin du désert, l’oubli du pain de sable et le commencement d’une histoire qui se répète. Alors tu sais, tu mangeras ta terre.

Mireille Disdero

Partager cet article

Repost 0

REVUE CABARET - L'ECRITURE LA VIE

Publié le par Mireille Disdero

REVUE CABARET - L'ECRITURE LA VIE

Reçus ! La revue Cabaret du printemps 2017 et le recueil de Valérie Canat de Chizy "L'écriture la vie" publié aux éditions du Petit Rameur. Merci à Alain Crozier, et à Valérie dont j'aime l'écriture la vie !

Partager cet article

Repost 0

STREETS (LOUFOQUERIES CITADINES)

Publié le par Mireille Disdero

Eric Dejaeger nous informe

Mon nouveau recueil de poèmes STREETS (Loufoqueries citadines), illustré par Jean-Paul Verstraeten, doit paraître fin mars aux éditions Gros Textes, mon dixième titre chez cet éditeur. Il propose 99 textes très courts parlant des rues imaginaires d’une ville qui n’existe pas.

ISBN : 978-2-35082-330-0

112 pages au format 14 x 21,

Pour la France : 10 € (+ 2 € de port – port compris à partir de l’achat de 2 exemplaires)

Commande à

Gros Textes, Fontfourane 05380 Châteauroux-les-Alpes (Chèques à l’ordre de Gros Textes)

gros.textes@laposte.net

Pour la Belgique : 12 € port compris. Contactez-moi : ericdejaeger@yahoo.fr

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>