BANDONEON : DU NOUVEAU

Publié le par Mireille Disdero

 

Si vous passez souvent par la case Bleu Indigo, vous savez qu'on y parle de certains sites, de certaines de leurs collections... Avant tout ceux et celles qui me surprennent, me secouent, me donnent envie d'écouter, d'écrire... ou d'écriture. Un Endroit... fait partie de ces sites. J'y reviens toujours et j'en parle ici. Cette fois, je vous informe que trois nouveaux recueils de la collection Bandonéon viennent de sortir chauds du four. A noter, un atelier d'écriture avec un beau travail collectif !

Bon, alors. Vous pouvez lire, télécharger... à vous de jouer, maintenant.




file icon 
091 Coll Bandoneon, Autant en emporte le temps, Collectifnew!

11.12.2007
Extrait :

La rencontre est prévue dans la cafétéria du musée d’Orsay, à une table proche de l’arrière train de l’horloge. L’homme est en retard. En l’attendant, Mahtob relit les lettres de menaces qu’elle reçoit chaque vendredi depuis deux mois. Maintenant, elle accepte l’idée que celles-ci puissent émaner de Meched… là-bas au pays.

 

 « Femme immorale, IL aura ta vie misérable par ma main ! »

 



file icon
090 Coll Bandoneon, Friches de filles, Mireille Disderonew!
11.12.2007

Extrait : Elle est au fond du couloir avec son chariot. Quand elle me reconnaît, elle soulève les épaules. Clair, le message ! Je vais devoir faire malin pour trouver de l'argent. Comme chaque fois, je l’embrasse sur une joue mais sans la toucher. Elle sent trop l’hôpital. Je connais cette odeur. Puis... L’autre joue, je n’ai pas la force d’aller jusque là. De toute façon, à la raideur de son corps je capte tout de suite. Il faut encore que je respecte son intégrité (un mot qu’elle m’a appris)... Elle n’aime pas la proximité. En tout cas pas avec moi. Elle dit que les baisers c’est de la bave sur la peau. 




file icon 089 Coll Bandoneon, Le quadrille du zodiaque, Ballade de Motsnew!

11.12.2007
Extrait :

Au départ, une petite merveille de la nature.

Elle est ronde, belle. Elle est exposée à tous les regards.

Elle se colore de vert, puis de jaune et parfois de rouge…est-ce de la timidité ?

Elle est attirante, irrésistible. Une main la prend, doucement. Elle se love dans sa paume. Elle se laisse caresser, elle brille de tous ses feux.

Elle est portée à la bouche… et AIE !

Le rêve devient un cauchemar.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mireille 14/12/2007 12:59

... De rien Hervé d'un endroit et de quelque partsur la terre - sourire...Pour bientôt, le catalogue des éditions Tapuscrit, donc.Qu'on se le dise ici et là ! (je fais l'écho :o)A vous lire,

Hervé 13/12/2007 23:09

Merci Mireille Indigo !Comme la collection Bandonéon devient un peu importante, les éditions Tapuscrit éditent... leur catalogue... comme le reste : GRATOS !En ligne bientôt, à consommer sur place ou à emporter... qu'on se le dise !;o)Hervé

Mireille 12/12/2007 23:02

Ah !! Bien,Alors tu peux télécharger les textes ette donner le tempsde les lirequand ça te chantequand tu veux.

jean-luc saint-marc 12/12/2007 15:56

disons querien queles trois extraits m'ontbien émoustillé !!!

Mireille 12/12/2007 12:17

Ohhhhhh ! Gloups euh... bonjour Jean-Luc (a y est, je suis à nouveau "lisible" ;o) REGIS FRANC ! Bin oui alors, non seulement mais encore.Cependant c'est plutôt par ses BD des années 80 que je l'ai découvert, retenu, lu, relu (récemment d'ailleurs).Excellent...... Le marchand d'opium... Nuit de Chine... Histoires immobiles et récits inachevés (toujours ce contact cinéma "Tadzio !" ou même Fitzgeraldien (genre Gatsby)... Le café de la plage... Bonjour ma chérie (explorateurs - America -atavisme... !!)Bref. Pour le titre du film, ta souvenance doit être la bonne car my Memory me dit la même chose en écho.Où peut-on trouver ce film ?Les Bd sont difficiles à dénicher, aussi.euh... Quel "papelard" t'a fait penser à ce film ? Le Bandonéon : "Autant en emporte le temps" à plusieurs mains ? Beau travail, non ?A te lire,

jean-luc saint-marc 12/12/2007 11:41

te souviens-tu dece film de Régis Franc(tu vois?)qui doit s'appeler,si ma souvenance est costaude,"la mauvaise fille" ?ton papelard m'a fait penser à ça ...