FARIDA ET L'IRAQI - IBRAHIM MAALOUF

Publié le par Mireille Disdero

farida-M-Ali.jpg

Je viens de découvrir "La voix de la Mésopotamie", Farida Mohammad Ali... Je l'écoute en ce moment, pendant que j'écris (tap tap tap...). Voilà un extrait du livret qui l'accompagne :


"Le raffinement du maqam irakien (maqam signifie "endroit", "situation") naît à l'époque fastueuse des Abbassides à Bagdad, cité phare d'un Islam universel aux confins du monde arabe, turc et persan. Cette poésie classique et populaire, dont s'abreuvait l'aristocratie locale dans ses salons et qui servait fêtes religieuses ou cérémonies soufies est dans ce CD interprétée exceptionnellement par une femme."

C'est saisissant de beauté. Avec le santur (la cithare à cordes frappées) et la djoza, vièle à 4 cordes.


Mais ce n'est pas tout, côté musique. Vous savez bien. A certains moments o
n est un peu fatigué. C'est la fin du jour  - entre chien et loup - dirait la Louve de Barbara. Alors on pose sa journée à l'entrée, dehors, on se défait de tout ce qui n'est pas "musique" et on écoute.
Ce soir ma rencontre est Ibrahim Maalouf, Diasporas. Il est le fils de Nassim Maalouf, premier trompettiste arabe à jouer la musique classique occidentale. Ibrahim a découvert avec son père l'étude de la trompette à travers les concerti modernes, classiques, baroques, contemporains et "refait un voyage initiatique quotidien... grâce à l'invention de la trompette à quart de tons par son père... Les notes qui s'en échappent sont l'expression d'une culture millénaire..."ibrahim-maalouf.jpg


Publié dans ARTICLES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mireille 18/12/2007 23:33

Ho Ludo,Ne suis pas pressée pour le son... vraiment

ludo 18/12/2007 04:52

un p'tit effort mireille, tu peux mettre du son sur ton blog !!!!(Ucan do it in ze mix)