SAISON DU LOUP

Publié le par Mireille Disdero

undefined



 

 

 

 

 

Au cours des siècles, le loup a cédé ses territoires à l’homme. Là où il survit encore, rien ne le fait fuir comme la présence humaine.

Gérard Ménatory (et les loups du Gévaudan)

 

 




Traversée de la saison des paroxysmes. Lune du loup.

 

Les instants glissent sur le jour. La lumière fanée étire nos ombres de nuit hérissées.

Ecouter. Tendre son corps dans l’atmosphère. Capter les indices de vie.

 

Vingt jours et autant de nuits que nous remontons le sentier des anciens.

Le froid brûlant habite mon esprit. La vitesse me grise. Elle est ma couleur de robe.

Bientôt, autour de la tanière abandonnée par les humains, Sirius virevoltera dans la poudreuse. La silhouette de Timber tremblera de rire sur la neige, tandis que je penserai à ceux que je porte.

 

Ma famille.

 

L’intensité pour nous n’est pas la saison des lumières, mais le profond de l’hiver. Maintenant.

(...)

Mireille D.
24 décembre, soleil d'hiver.

Commenter cet article

jau_jacqueline 29/12/2007 11:43

la louve,Elle hurlera sa plaintetant se meurt sa complainte,Elle est aux aboisdans son désarroi.Seule, dans ce froidtransis, dans son effroi,Solitaire dans la poudreuseelle traînera son lourd fardeautant sa robe plisse sa peau,traversera le silence douteux,Les autres, l'ont abandonnéede par sa différence,sa démarche dérangeante,elle errera, aveuglée,Rejoindra l'intensitédans sa nébulosité.Et ses échos déchirant sa plainte...                         JACKIE

Mireille 29/12/2007 11:06

Bonjour HervéOn a affaire ici à de très lointains cousins du loup de Tex Avery ;o)N'empêche, je suis heureuse de savoir que tu aimes ce texte.Hasta luego !

Hervé 28/12/2007 13:44

Du beau, du bon... du bon texte !Merci Mireille ;o)

loup.org 24/12/2007 18:37