16 ANS ET DES POUSSIERES : NOUVEAU RENDEZ-VOUS

Publié le par Mireille Disdero


 

 

 

 

 

 

Je vous donne rendez-vous demain, samedi 28 novembre, à partir de 18h30, au Centre Culturel du CLASSEC à Lançon, pour une nouvelle présentation de mon roman "16 ans et des poussières" (Éditions Le Seuil) sorti le 15 octobre dernier, en librairie.

 

 

Je vous raconterai comment j'ai décidé un jour d'écrire une nouvelle pour participer à un concours sur le thème « les jeunes et la violence ». Comment ? Un déclic s'est fait, une envie. A ce niveau là de l'histoire, on ne sait pas encore si l’envie sera déterminante pour la suite. Ca l'a été car j'ai remporté le premier prix du concours. On aurait pu en rester là. Mais mon côté "perfectionniste" s’est mis à me travailler. Ma tendance roman a pris le pas. Cette histoire n’était pas une nouvelle, pas seulement. Dans sa bogue se cachait… le noyau d'un roman, la graine dense d’une vie à déployer. Oui. Il fallait y aller !

 

Alors vous savez quoi ? J'ai écrit la vie de Shayna (au passage, ce prénom vient du Yiddish et signifie "beauté").

 

Elle commence avec les crocs, le mal-être qui peut assaillir les adolescents mais aussi chaque personne adulte qui, sur cette terre, a envie de se réaliser, d'avancer, de trouver un sens à sa vie. C'est la clé, trouver un sens à sa vie et Shayna est en route pour ce faire. Elle a besoin d’être guidée. Rien n'est facile. Elle et sa mère n'ont pas un kopeck, elles habitent dans une cité HLM... Là, je vous arrête : ce n'est pas un roman sur les banlieues. Il se déroule à Marseille et s’il existe des "quartiers", à Marseille, personne ne parle de banlieue... Non. On est dans un autre univers. La présence de la mer, y compris et surtout dans les quartiers les plus pauvres, change tout. 

 

C'est un livre sur l'affection, aussi, sur la "famille" humaine qu'on cherche, l’affection des gens avec lesquels on se sent protégé de la dureté du monde. L’espoir habite ce roman et lui donne son mouvement.

Et au cas où ça ne se sentirait pas à la lecture (mais ça m’étonnerait), j'aime mes personnages : Shayna, Enzo et son père, Djam, Madame Bizmuth... un chien égaré... les gens sont là, présents, y compris sur le papier. La présence, c’est quelque chose d’essentiel, vous ne trouvez pas ?

 

Belle lecture à tous et à demain. Je serai accompagnée de Pierre Canard pour les lectures et de Delphine et Jean-Christophe Incerti de la librairie La Portée des mots, pour la dédicace. Merci à eux.

 

Mireille D.

 

 

 


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mireille 02/12/2009 15:45



Ps : bon maintenant, pour ceux qui sont dans la région, le nouveau rendez-vous pour les signatures, c'est ce dimanche 6 décembre à partir de 10 heures au salon du livre de Cadenet dans le fameux
Lubéron.
Je vous y attends pour dédicacer "16 ans et des poussières".
A très bientôt ! :o)


Mireille 02/12/2009 15:40


Et voilà, je les ai reçues, Laurent.


laurent 01/12/2009 21:53


Comme dans la poésie, il n'y a pas d'ombre sans lumièreJe te donne mes coordonnées via ton contact blog


Mireille 01/12/2009 12:53


Bonjour Laurent,

C'est vrai que pour ceux qui habitent loin et veulent une dédicace, c'est difficile.

Ce qu'il est possible de faire, c'est que tu me donnes ton adresse ; je t'envoie la dédicace par la poste, comme une lettre, tu la glisses ensuite, ou tu la colles dans ton exemplaire de
16 ans et des poussières.
Il y a aussi la solution où tu me donnes ton adresse et de mon côté, je t'envoie le livre dédicacé. Mais il faut qu'il me reste des exemplaires, là, je n'en ai presque plus... A toi de voir.

:o)


laurent 30/11/2009 23:47


Et pour ceux qui habitent loin, on fait comment pour la dédicace?


Mireille 30/11/2009 11:18


Coucou Marlou,

C'est vrai que j'aime les personnages de ce roman.
Ils font ce qu'ils peuvent avec peu de moyens, rien n'est facile pour eux et pourtant, ils avancent : ils sont admirables pour ça ! C'est ce que j'ai envie de dire, aussi.
Bises à toi :o)


marlou 28/11/2009 20:04


Je comprends que tu aies eu le coup de foudre...Nous aussi pour ton histoire...


Mireille 28/11/2009 09:37



Nostalgie, sensibilité, attention à l'autre et au monde... c'est ainsi que nous vibrons, Laurent.

Merci d'être passé :o)


laurent 27/11/2009 23:40


J'aime bien quand ça pique le noeud du coeur, c mon côté nostalgique