LE LINGE NOMADE

Publié le par Mireille Disdero





Les lumières pauvres du camp de forains
trouent la nuit comme des lucioles paralytiques
alors te prend l'envie du ralenti
d'un café sans sucre et sans lait
en lisière de table et coudes serrés

Tu trinquerais aux inconnus, à la nuit blanche
qui prend la route vers demain - dès l’aube
quand blanchissent les tempes des villes, le linge nomade des forains.


Mireille D.




Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mireille 31/03/2008 22:32

Bonjour MarcUne nécessité, un besoin, un partage, autant que possible.Merci de votre passage,

marc 30/03/2008 10:57

oui de temps en tempsun peu d'humanitéou de ferveurpour prendre les mains 

Mireille 17/03/2008 14:16

gmc, ...... Un moment que vous n'aviez plus partagé l'un de vos poèmes. C'est réparé ! Merci :o)A vous lire,

Mireille 17/03/2008 14:15

Hola Marlène,présente et en présence. :o)Bises à toi,

Mireille 17/03/2008 14:13

Merci Jackie pour cette nuit marineet votre beau texte, qui répond au Linge nomade.A vous lire,

Mireille 17/03/2008 14:11

Coucou Léah,Bienvenue, toi, ici !Tu as l'oeil, question poésie :o)

gmc 15/03/2008 12:12

UN PASIl n'y a qu'un pasDu conditionnel au présentMais une éternité de chaînesPour décider de le faireIl suffit juste d'un pasPour enfourcher les mustangsEt reprendre la piste immobileQui traverse l'océanUn pas de rienPlus petit qu'un entrechatL'espace d'un clin d'oeilUne étincelle

marlene 13/03/2008 15:57

Ce poème me touche beaucoup, merci

jau_jacqueline 13/03/2008 10:05

Nomadesdans l'âme,à errer le coeur en peineà chercher, une quête,peu importe le manteaules fichus, les lambeaux,même en guenillespartir à la dérive,dans des volutes de fumée,par l'alcool, grisés,Cette nuit marineoh!  combien divinedans des vapeurs crépusculairesà l'aube d'un jour en éveil...                                       Jackie

Léah 13/03/2008 09:05

[i]Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne[/i]Joli souvenir et mots qui claquent sur le fil des lignes...Un café Mimi ?