A JAMAIS

Publié le par Mireille Disdero




On peut tout oublier : les lieux, les dates, les faits… mais jamais les hommes


Celui-ci semble sorti de nulle part. Mais nous ne sommes pas nulle part… juste au milieu de rien. Un rien de terre aride et ravinée. Dépouillée. Avec une piste en dévers, en descentes. Avec un soleil pas jaune, pas rouge mais blanc, incandescent en filament, tirant sur le sacré quand on le fixe.

La piste, donc, en montées et tracé tranquillement sinueux. Une bonne piste, tout compte fait, quand on sait qu’elle vient et ne mène nulle part.

L’homme, donc, planté comme le centre d’un cercle parfait, unique. Immobile mais sans attendre rien. Au milieu du chemin comme une idée fixe : incontournable.

Alors, ici au milieu de rien, du dénuement de l’humanité, l’homme vous observe, impassible, solaire. Grand. Dans le ciel, les oiseaux se sont arrêtés.

Vous ralentissez, arrêtez la voiture et, par la vitre ouverte, vous…

La pièce s’envole dans la main de l’âge du djebel. Elle frappe le cœur sous la djellaba alors que, dans un creux de visage rocailleux, deux versets du Coran, noirs et brûlants, vous regardent partir.
Ça y est, le Cantonnier Céleste vient de vous marquer. A jamais.



Nador- Maroc

H. Grillot


Publié dans POETES, ECRIVAINS...

Commenter cet article

Mireille 08/05/2008 21:32

Oui Marlène,avec l'impression d'un texte qui touche l'essentiel du dedans et du dehors.Très fort et enthousiasmant (sourire...)

marlene 08/05/2008 12:14

Un récit qui vous marque aussi à jamais, très fort.Bisous