Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
03 Jan

2011 ET DES POUSSIERES...

Publié par Mireille Disdero  - Catégories :  #PAROLES, CITATIONS

 

 

Lorsque l'enfant était enfant, il marchait les bras ballants...
Il voulait que le ruisseau soit une rivière un fleuve et
que cette flaque d'eau soit la mer...
Lorsque l'enfant était enfant, il ne savait pas qu'il était enfant.
Pour lui tout avait une âme,
Et toutes les âmes n'en faisaient qu'une.
Lorsque l'enfant était enfant, il n'avait d'opinion sur rien, il n'avait pas d'habitudes...
Souvent il s'asseyait en tailleur, partait en courant...
Il avait une mèche rebelle
Et ne faisait pas de mines quand on le photographiait...
Lorsque l'enfant était enfant
Vint le temps des questions comme celle ci :
Pourquoi est-ce que je suis moi?
Et pourquoi est-ce que je ne suis pas toi?
Pourquoi est-ce que je suis ici?
Et pourquoi est-ce que je ne suis pas ailleurs?
Quand a commencé le temps?
Et où finit l'espace?
La vie sur le soleil n'est-elle rien d'autre qu'un rêve?
Ce que je vois, ce que j'entends
Ce que je sens
N'est-ce pas simplement l'apparence d'un monde devant le monde?
Est-ce que le mal existe véritablement?
Est-ce qu'il y a des gens qui sont vraiment mauvais?
Comment se fait-il que moi qui suis-moi,
Avant que je devienne, je n'étais pas
Et qu'un jour moi qui suis moi
Je ne serais plus ce moi que je suis...

Peter Handke

Les ailes du désir

 

Belle année 2011 à vous...

 

http://www.cfaprovence.com/photomanif/himmel.jpg

Commenter cet article

Mireille 19/01/2011 22:25



Bonjour Marc


Oui. L'enfance est au coeur, c'est le noyau.


Et au fur et à mesure du temps qui passe, il est recouvert par de successives couches d'existences qui semblent nous en éloigner. On a alors l'impression que l'enfance est plus loin que l'Inde ou
que la Chine... comme l'écrit le poète ; pourtant, on ne cesse jamais de la porter en nous, les ailes repliées dans le dos, cachées sous des douleurs, des poids... Elle est restée. C'est le
noyau, la racine (sourire)



frenchpeterpan 19/01/2011 16:50



bonne année itou


oui ce texte est fort beau


l'enfance est si importante, on ne s'en rend compte que bien trop tard souvent...


amitiés / Marc



Mireille 05/01/2011 12:57



Ah oui ! Ce nuancier de couleurs de l'humaine condition que même les êtres ailés nous envient ! :o)



cão 05/01/2011 06:20



Ah, les ailes du désir ...


quand la créature ailée franchit le mur et, découvrant les couleurs, interroge les ouvriers proches qui lui nuancent les ocres environnants !!!



Archives

À propos

Roman, poésie, littérature jeunesse, le blog de Mireille Disdero, auteur.