LE THEATRE D'OMBRES ET LA REINE DE LA NUIT

Publié le par Mireille Disdero





Elle répète un peu, pour la représentation de demain :

Je suis belle Ô mortels comme un rêve de pierre / Et mon sein où chacun s’est meurtri tour à tour / Est fait pour inspirer au poète un amour / Eternel et muet ainsi que la matière. *




... Puis elle pose le miroir, se libère de la perruque qui lui tient chaud et l’abandonne dans son vanity à maquillage usé.

Epuisée elle s’étire sans se détendre. La nuit se fait piquante. Tout à l’heure à l’appartement, il faudra payer la nounou… mais avec quel argent ?

Quand le calme revient dans le théâtre, elle enfile sa robe et sort par la porte du fond. Son ombre la traine à travers rues, jusqu’au quartier miteux.

La reine de la nuit, la beauté égyptienne meurt de fatigue et de manque d’amour mais où trouver les bras et un cœur pour de vrai pour encore et toujours ?



Mireille D.
D'après une illustration de Loustal

* Baudelaire




Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mireille 17/06/2008 23:02

Bonjour Jackie,J'espère que vous nous en direz plus sur votre prochain recueil-CD. En tout cas, toutes mes félicitations !

Mireille 17/06/2008 23:00

Eh bin vous écrivez de la poésie, Jean-Luc (sourire)C'est chouette, non ?C'est Loustal, il inspire.A vous lire !

jau_jacqueline 16/06/2008 15:54

Bonjour, mon prochain recueil avec un CD audio, évoque cellequ'elle était, dans l'ombre, et celle qu'elle est, aujourd'hui à la lumière. de cette émergence, "des similaires se verrontà travers ce personnage, et en fait, mon projet et pourquoi pas le théâtre...mais n'anticipons pas.   Jackie                    

jean-luc saint-marc 12/06/2008 21:35

Loustal est totalement doué, son regard est juste et ce qu'il restitue, baigné de cette saudade parfumée qui hante les fatigues chaudes des fins de nuit, alors qu'elles-mêmes sont de plus en plus courtes ; mais ça ne durera pas.Il y aura des ciels bleu et des vagues lasses qui rejoindront le haut de l'estran où ronronne un cabriolet au volant rendu moite par les embruns imperceptibles.L'autoradio crachera une musique suave et Loustal écrira une question sans point d'interrogation.Dans quel état j'erre ...

Mireille 11/06/2008 22:44

Jean-Luc bonjour,Loustal est vraiment doué. En tout cas c'est mon avis :o)

Mireille 11/06/2008 22:41

Merci Marlène,ça fait plaisir :o)

jean-luc saint-marc 09/06/2008 05:58

Ah, ce Loustal, toujours juste ...

marlou 09/06/2008 00:03

J'aime beaucoupla délicatesse de ta sensibilité