UNE BOUGIE BRÛLE ENCORE - T. VINAU

Publié le par Mireille Disdero




Bien sur, nos rires étaient sauvages, et nos nuits ont brûlées dans des éclats d'argent et de verre pilé. Nous nous sommes crus libres et nous fumions nos peurs comme ces petits cigarillos écrasés dans le sable des plages. Nous fêtions l'aube et les crépuscules, les yeux plantés droits dans la nuit. Qui pourrait le croire à présent que pas un d'entre nous ne parvient à devenir. Le temps bouleverse toutes les incandescences. Mais pour le reste mes amis, notre jeunesse n'y est pour rien. Il fallait rêver plus haut !

Thomas Vinau

Publié sur le site de l'auteur, ici :

Une bougie brûle encore


Publié dans POETES, ECRIVAINS...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mireille Disdero 25/08/2008 22:19

Bin non Thomas, merci à toi :o)

thoams 24/08/2008 09:43

merci!

Mireille 14/08/2008 10:05

Ah, vous avez remarqué vous aussi, Marlou et Jean-Luc, la force de ce texte ! Et l'estocade finale, "Il fallait rêver plus haut !"Merci de vos commentaires, à vous lire encore :o)

jean-luc saint-marc 14/08/2008 04:21

for ever young !

marlou 13/08/2008 15:25

Une prose belle à couper le souffle...