DEBOUT

Publié le par Mireille Disdero



Tout semble immobile
la neige ne fond pas
le ciel est couvert
il regarde par la fenêtre
les yeux encore vagues de sommeil
il songe à aller couper quelques branches du noyer
pour qu'il y ait moins d'ombre cet été
finalement il ne bouge pas
elle dort à côté
à une distance raisonnable
de la peur
il préfère rester là
debout
se sentir capable de la protéger

Thomas Vinau

Debout


Publié dans POETES, ECRIVAINS...

Commenter cet article

Mireille Disdero 02/02/2009 17:55

Bonjour Antoine,Merci, c'est noté :o) !

Antoine 28/01/2009 16:02

Bonjour Mireille, L'adresse mail s trouve sur le site de la librairei, mais je veux bien te la donner directement. sourire.librairie@laboucherielitteraire.comA bientôt :o)

Mireille Disdero 27/01/2009 20:53

Hola Antoine !Tu travailles beaucoup mais le métier en vaut la peine. Pose ton adresse électro par ici si tu veux que je t'envoie un mail.Bon courage pour la suite.

Antoine 22/01/2009 15:07

Bonjour Mireille,J'aurais voulu un "Nuange", enfait en trois exemplaires, en bon librairie. La machine s'emballe (on bosse 70 h en moyenne par semaine, sans exagérer), et on a plus le temps de ses désirs. Se sont les éditeurs qui doivent prendre contact... Après fermeture j'ai songer à tous ceux que je n'ai pu mettre en avant. Mais rien n'est perdu, puisque je poursuis sous forme associative. Envois moi un mail, si tu veux.À bientôt :o)

Mireille Disdero 21/01/2009 20:08

Bonsoir Antoine,Bien dommage pour ta librairie : c'est vraiment quelque chose que j'aimerais monter pièce après pièce, une librairie ; mais ce doit être difficile, alors, ça restera un rêve. Je te félicite d'avoir fait ce bout de chemin "pour de vrai".Et tu as raison de ne pas regretter, histoire d'avancer léger. Lire, écrire, c'est important. Le truc qui m'embête est que je ne pourrai même pas te taquiner en  te demandant si tu as "Un Ogre dans la ville" ou "Nuange" dans tes rayons... ;o))A bientôt,

Antoine 19/01/2009 22:10

Bonsoir Mireille,De librairie il n'y a plus depuis fin octobre dernier.  Je poursuis l'aventure un peu à la sauvage. La boucherie littéraire est désormais vagabonde et aléatoire.Peu de regrets. Depuis la fermeture je trouve enfin du temps pour lire et écrire.Quand à Thomas, il est toujours plus aisé de le voir hors lieu.À bientôt.Ps : Il me reste un de tes poèmes d'un désert Africain. Le bouchon ne s'est toujours pas enfuit.

textes de gmc 19/01/2009 19:54

STANDING STILL
L'élégance se trouve Au confluent des marées Sur un espar ou une épine Que traversent des flux immobiles Dans un déluge de douceur D'étranges cavaliers Aux yeux irisés de vert Surgissent de ses vagues Pour d'effrayantes envolées Aux frontières du froid
GMC

Mireille Disdero 19/01/2009 19:35

Bonjour Antoine,Comment va ta librairie ?Je parie que Thomas y passe du temps ;o)Bien, ça me fait plaisir d'avoir de tes nouvelles, suis allée visiter ton site. Bravo (sourire).Et à très bientôt !Ps : je collectionne toujours les sables (et les terres) !

Antoine 19/01/2009 17:29

Chère Fée des sables,Si j'en avais eu un à choisir, des dernières pelletées de Thoamas, j'aurais aussi choisi celui-ci.