CARGOS DE SILENCE

Publié le par Mireille Disdero

 

Lumière odeurs du sommeil. Quand au bleu plongent les rêves, en affleurement. Couleurs nues le matin. Au moment d'ouvrir les yeux.

Puis une respiration, très loin. Seulement un battement d'ailes. Cambrure en haute mer.
Présence encore, mais en pointillés. On bascule vers le jour. Traversant des zones libres. Evitant d'approfondir, pour virer de bord au midi.

Absence. Les paroles ne servent à rien quand elle vient.
Seulement les couleurs. Juste un silence. La fêlure de l'éveil.
Au tréfonds des mots se cherche en apnée la respiration d'écrire.
Mais aujourd'hui, rien. L'absence. Seulement les couleurs en nappes insensées, l'estompe d'un sillon de mots feux qui passent, s'effacent ... vers le large... en cargos de silence.

MD

 

Commenter cet article

Mireille 21/10/2006 19:42


Bonjour à vous qui passez ici... Île et le silence brûlé, le regard qui englobe... Noëlle en impression, Ray pour la totalité, l'éveil... et Alain du côté de la passerelle.
Je vais tenter d'autres textes encore...
 

AR_d_N 21/10/2006 17:23

...en traversée de dune,
la passerelle cherche toujours la mer...
B+      alain

Ray 21/10/2006 12:22

Très beau texte, sensations, mémoire, musique, éveil, tout y est !

Noelle Carruggi 21/10/2006 02:39

J'ai l'impression de me retrouver dans ce texte. L'infini des couleurs et la nappe bleue du silence.
Un beau titre aussi
 
Noelle
 

Ile 20/10/2006 11:52

J'aime ce silence brûlé de ton texte, le regard qui englobe, l'immobilité en lent mouvement.

Mireille 19/10/2006 22:39


Bonjour Carla,
merci de venir du côté des cargos de silence (sourire...)

Carla 19/10/2006 00:41

Quelles belles images ce texte inspirent !!!!!MerciCarla