CENTRE VILLE PAR NEMSON

Publié le par Mireille Disdero


Quand Nemson s'y met...


Centre ville


Premier baiser et première taffe d’une blonde américaine, éberlué par ta présence du matin, t’es encore là, je trouve ça surnaturel, chaque fois. Je crois ne t’avoir jamais dit que c’est comme ça, avec les cheveux en pétard et le visage saoul de sommeil que tu es la plus belle, tellement vivante…
Tu bois l’orange doucement en observant incrédule les images silencieuses d’un télé shoping, une brune t’agite sous le nez un pot de crème antirides, ta bouche retombe en un demi cercle dubitatif, je vois la chaleur du lit qui coule de tes épaules et tu remontes tes genoux contre ton ventre.
Tu passes devant l’écran. Je ne sais plus quoi dire sur ton corps, j’ai juste des larmes qui montent, je fais gaffe, j’ai peur que t’apprennes ça, je prends mon air détaché, Je suis jaloux d’un tee- shirt et d’une culotte, je sais tu me dirais : « t’es grave mon pauvre » donc je prends mon air blasé.
De la salle de bain tu proposes un café au centre-ville, je murmure que c’est pas la peine que c’est toi mon centre ville, tu m’envoies un « quoi ?qu’est ce que t’as dit ? » avec des mots en cristal, « rien, je disais que ça me va ! » je réponds.
On sort, les rues sourient de soleil et je les remercie pour tout.

Nemson

Tutto in fumo

Publié dans POETES, ECRIVAINS...

Commenter cet article

Mireille 23/12/2009 13:16


Oui, Île, ça c'est quand Nemson se lâche, côté sensations d'amour.
Tu peux aller le lire sur le site Fulgures (l'adresse est dans mes liens à côté), il est plutôt doué.

Merci pour ton com. je commençais à penser que j'étais la seule à avoir remarqué ce texte et ça m'embêtait un peu, tant je le trouve beau... Merci à toi, pour cette présence qui partage :o)


Ile 22/12/2009 16:17


Ouh là qu'il est  bon texte ! Très bon choix chère Mireille !