FEU

Publié le par Mireille Disdero

  flamme.jpg

 


FEU

 

Midi, soleil soudé à la lumière
Poussières des passants de la mémoire
 
Ton souvenir reflète
au mur une lézarde absorbant la clarté
un nid de folie
 
La beauté rôde en nous et pille tes couleurs
les passants à travers toi dérivent
dans un sarcophage                odeur oppressante du camphre

Ton absence
reflet d'un feu dans mes cheveux


 
Mireille D.

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mireille 04/10/2010 17:04



Bonjour,


Vous avez raison, aussi je l'enlève pour me faire pardonner.



Caroline kennerson 04/10/2010 15:25



Bonjour,


Je trouve qu'il aurait été de la moindre des corrections de me demander l'autorisation avant d'utiliser une de mes oeuvres en illustation!


Cordialement


C Kennerson



Mireille 21/12/2006 19:20

Bonjour Pascal,
Très heureuse d'avoir de tes nouvelles !
Je ne sais comment mais ton message a sauté... je te réponds par mail. A bientôt- bientôt,
Mireille 

Mireille 20/12/2006 19:35

Bonjour gmC
J'ai reçu "L'au-delà de la cendre". Lectures, lectures...
Merci, pour les poèmes ici, aussi !
Mireille
 

Mireille 20/12/2006 19:31

Bonjour Île
Merci de venir en bleu
Pourrais-tu me donner les coordonnées électroniques de M. la bibliothécaire qui m'a accueillie chaleureusement à l'Alcazar à Marseille, en novembre ? Je t'en remercie beaucoup.
Et sur ce,  je file voir un peu comment va ton blog.
Mireille

Mireille 20/12/2006 19:28

Bonjour Hervé,

Merci d'aimer Feu (sourire). Ce poème fait partie du recueil "Nuange", de la collection de Sables.
Alors les poésies sont admises sur Un endroit... !  Cet endroit me plaît :o)

... Dans toutes les rubriques ?

A bientôt,

Mireille

gmc 20/12/2006 11:16

RETOUR DE FLAMMELe feu remonte les racinesQui alimentent l'étamineEvidant les canaux d'effroiFigeant les illusions de roiDans l'abandon des carnivoresLa lune reflète un trésorC'est le début de l'échancrureRemonter droit vers l'embouchurePlus loin dans la nuit est la folieLa beauté respire et sourit

ile 20/12/2006 09:44

Un poème comme la trace d'une flamme.

Hervé 20/12/2006 00:25

Ouaouf , la vache !
Hein ?... non rien à ajouter... respect !
Hervébahi
 
(PS : j'ai jamais dit que les poésies n'étaient pas admises sur Un endroit... non mais ...)
;o)