J'HABITERAI

Publié le par Mireille Disdero



















J’habite un village
Les murs sont beaux, les haies taillées
Une odeur de feu brûlé traverse les chemins
Et les racines des anciens
Trainent sur la poutre des cheminées
Mais mes voisins sont pompiers ou aviateurs ou retraités
Ils lisent tous le calendrier des postes
Le Régional, Rustica et le Chasseur français
Mais la poésie, dans le village
N’existe pas

Des textes Underground reposent
Pourtant
Entre les pierres des murets
Dans des endroits sacrés
Ils dormiront jusqu’à transmutation
Quand les racines des anciens s'y mêleront
Une odeur de feu brûlé
J’habiterai.

Mireille D.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mireille 14/12/2009 19:24


Bonjour Evelyne,

L'écorce est l'endroit où nous vivons, aussi, la surface de la terre. Au présent.
Mais sans les arbres et sans les racines, l'écorce se désagrège. L'une a besoin des autres et inversement. Un tout... on va dire. :o)


evelyne arene-najid 11/12/2009 22:34


Cela n'a rien à voir...
Mais cette "écorce" me fait dériver vers les racines
Les racines qui s'immiscent dans l'écorce et l'apparence de la vie.
Transparence, transmission...des pas déposés antan qui rejaillissent de ci de là dans l'ici.


Mireille 10/12/2009 20:46


Coucou Hervé

Les racines des anciens font que "la surface", l'écorce arrivent à tenir la route.
Merci à toi :o)


Hervé 08/12/2009 21:31


Texte en balancier retenu par ces racines des anciens qui nous font mûrir et continuer... sensible et universel !

;o)


Mireille 07/12/2009 16:54


Bonjour passante,

Oui, ce sont mes textes.
Quand je cite celui ou ceux d'un autre auteur, je précise le nom.

Merci d'aimer, justement quand je suis passée sur ton site, tout à l'heure, j'ai aimé voir et entendre... (sourire)


http://passantepensante.canalblog.com/ 07/12/2009 14:41


Sont -ce tes textes?
J'aime ton texte.
B.