JOURNAL ALEATOIRE

Publié le par Mireille Disdero

 

Dans un aéroport voisin, un étudiant apatride et sdf pour une nuit regarde s'envoler sans lui son rêve de vacances.

C'est marrant tous ces gens qui disent que rentiers ils continueraient à travailler. A la réflexion, non ce n'est pas drôle.

J'ai un nouvel ami imaginaire, un rouge gorge que j'apprivoise avec l'essentiel.

Aussi grandioses soient-elles toutes les histoires tiennent dans un carton qui peut finir à la poubelle, ou pas.

Entendu dans un film qui fait pleurer : On a très peu de temps pour dire aux gens qu'on les aime.

Ce soir je voudrais être un jeune indien Kapayo et prendre les armes, cette violence que l'on nous fait.

Tout à fait consciente de ma grande naïveté face à cet énorme et cynique bordel, je persiste à dire que tous avons seulement besoin d'amour. Cela dit sans négliger le côté sexuel de la chose.

Les hommes continuent le massacre

 

Hélène Dassavray

Rapports de nuit - Blog d'humeur

Publié dans POETES, ECRIVAINS...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article