LOUISIANE

Publié le par Mireille Disdero


Ma famille s'est installée dans la petite ville de New Iberia en 1836. J'ai toujours vécu sur cette terre, j'y ai été reporter, garde forestier et même prospecteur sur une barge pétrolière dans les années 50. La main de dieu a créé cet endroit merveilleux, et celle de l'homme n'a cessé de l'abîmer, par cupidité. C'est une terre de sacrifices, un pays magnifique au cœur d'un environnement terrible, dont la destruction est en cours depuis des dizaines d'années. L'industrialisation a érodé la côte, les compagnies pétrolières ont creusé des dizaines de milliers de kilomètres de canaux pour leurs installations, tuant nombre de végétaux en introduisant de l'eau salée dans l'eau douce des marais. Les arbres sont coupés, les eaux polluées, le pire urbanisme est à l'œuvre. Lorsque la marée noire va atteindre la côte, les marais vont absorber le pétrole comme une éponge. C'est comme injecter de l'acide directement dans des veines.


James Lee Burke


Télérama  (Juliette Bénabent)

 

 

image001.jpg

Publié dans ARTICLES

Commenter cet article

Mireille 19/05/2010 20:36



C'est bien ça, Île, une tristesse qui se propage.


La nature, la terre sont sacrées, "naturellement" sacrées.


Merci d'être là.



Ile E. 18/05/2010 14:30



Juste tristesse et colère de l'écrivain Lee Burke, ce qui se passe en Louisiane est une immense douleur de plus dans son Histoire. L'homme avide poursuit un chemin
de folie et scie la branche sur laquelle il est assis !