Violette aime écrire, et sa jolie plume lui a permis d'être accueillie sur Pen Touch, un espace de publication et de discussion virtuel pour apprentis auteurs. Arnaud, son petit ami, l'encourage dans sa passion. Arrive Ahriman sur le forum. Il est plus âgé, parisien, visiblement fortuné, il a un avis sur tout. Les filles de Pen Touch sont sous le charme. Quand une rencontre « en vrai » des participants est programmée, Violette accepte sans arrières-pensées d'être hébergée chez Ahriman. Elle en revient mutique, perturbée. Arnaud va tenter de comprendre et de guérir.

En petits chapitres, les narrations changent, du point de vue inquiet et observateur d'Arnaud le sage à Violette perdue qui en dit trop mais pas assez pour laisser le lecteur serein, en passant par des extraits des écrits de la jeune fille sur Internet, de plus en plus expressifs. Le drame, on le devine assez tôt – un viol, malheureusement -, mais on reste saisis par le récit pudique, d'une vérité qui fait peur. Ahriman avance à pas masqués, flatteur grossier pour un adulte aguerri, séducteur adulé par des adolescentes en construction : le piège est plus ou moins inévitable.

Arnaud aide son amie à faire remonter les souvenirs refoulés au fil des pages, et c'est avec lui que nous apprenons les circonstances, affreusement banales, de ce qu'a vécu la jeune fille. Une fois la réalité acceptée, il sera temps d'aller plus loin, de dépasser la honte pour éviter que d'autres Violette soient détruites... Sur des sujets connus (les dangers d'Internet, la conduite difficile à tenir pour la victime d'un viol), Mireille Disdero brode une histoire hypersensible, habilement construite, et qui fait mouche sous la tristesse : message préventif réussi. A partir de 13/14 ans.

Sophie Pilaire

Le 19 juillet, sur Calypso et dans le cadre de la sélection du Prix NRP 2014 :