Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

LA CHARTE FÊTE SES 40 ANS AU CNL

Publié le par Mireille Disdero

La Charte fête ses 40 ans au CNL

La Charte vous invite à célébrer ses 40 ans au CNL, le 21 septembre dès 19h.

Pour l'occasion, nous vous proposons de fêter ensemble la littérature jeunesse et ses auteurs lors d'une table ronde qui sera suivie d'un cocktail.

Table ronde : Les auteurs jeunesse, vecteurs de la lecture chez les jeunes

Quatre auteurs et illustrateurs jeunesse témoigneront de leur expérience des rencontres et ateliers auprès des jeunes lecteurs :

Claire Cantais, auteur-illustratrice
Janik Coat, auteur-illustratrice
Yves Grevet, auteur
Séverine Vidal, auteur
Modération : Carole Trébor, auteur et présidente de la Charte

 

Pour participer :

 

▪ Le lundi 21 septembre, de 19h00 à 22h00

 

▪ Lieu : CNL, Hôtel d'Avejan, 53 rue de Verneuil, Paris 7è 
Salles Cahiers du Sud et Michel de Certeau

 

▪ Entrée libre sur réservation : au 01 42 81 19 93 ou à ecrire@la-charte.fr

Partager cet article

Repost 0

SOLEILS D'EN FACE, CORINNE COURNAND

Publié le par Mireille Disdero

Un dernier hommage de Corinne Cournand à son ami Christian Constant.

Il est là dans les interstices, dans les lumières secrètes de la Camargue et partout où son pinceau s'est attardé...

 

Les soleils d’en face
se sont éteints

Ta lune s’élève
noircie de bistre
plus lourde qu’un soleil dormant
plus pâle que ce silence blanc
alangui sur la toile

...

A DECOUVRIR sur TERRE A CIEL (La poésie d'aujourd'hui) ICI 

Publié dans POETES

Partager cet article

Repost 0

ATELIERS D’ÉCRITURE AVEC COMPLÉMENT D'OBJET

Publié le par Mireille Disdero

Le programme 2015-2016 de Complément d'Objet se met en place petit à petit.

Dès septembre, des ateliers et des stages d'écriture à Avignon puis dans le Gard, un week end d'écriture en Cévennes, une balade-écriture dans le Lubéron en octobre...

Un atelier d'écriture MONOLOGUES par mail.... d'autres projets en préparation à partir de février 2016, et pour juin 2016 un voyage-écriture sur une île...

Pour en savoir plus, il suffit d'aller régulièrement sur le site : www.complementdobjet.fr

ou de m'appeler au 0620518367

Sylvie Spengler

Partager cet article

Repost 0

LA FILLE DE HA LONG - CABARETS

Publié le par Mireille Disdero

Rêves de montagne de Jade, buffles au bord de l'eau... vous êtes loin.

Quand la baie d'Halong s'enfonce dans les terres, l'océan et les hommes se ressemblent. Ils sont faits de la même pâte humide et salée. Je suis de là-bas, mais personne ne s'en souvient au cabaret. Sauf peut-être quand je danse vêtue de l'ao dai. Dans mon pays d'avant, les tombes flottent au milieu des rizières comme des esprits qu'il nous faudrait libérer. Mais aujourd'hui, ma terre n'est plus que dans mon regard et dans la courbure acrobatique de mon corps. Je suis un fleuve rouge aux méandres lascifs, regardez-moi ! De bas en haut j'ai sculpté celle que je suis devenue. C'est de l'art, vous pouvez applaudir.

Depuis que ma famille ne veut plus de moi, je vis seule dans la zone où chiens errants et hommes se disputent les loques de la misère. Guettant l'aube, les plus chanceux montent dans la camionnette d'un chantier...

Quand je retournerai au Vietnam, je ne sculpterai plus rien. J'aurai usé mon corps à l'aiguiser pour plaire. Mais dans nos vies, seul le présent existe sous les sunlights, ces lumières du cabaret aux encouragements qui nous transfigurent. Sabaï, sabaï ! Quelques minutes de lumière suffisent à nourrir le reste de nos jours.

Extrait de Cabarets (coll. Reflets de Thaïlande, éditions GOPE, janvier 2015)

Textes Mireille Disdero, photographies Simon Kolton.

S'inspirant librement des photographies de Simon Kolton, Mireille Disdero révèle avec dix courts récits la beauté des transsexuels thaïs derrière la scène, les paillettes et la représentation (L'Editeur).

Photographie Simon Kolton (Thaïlande)

Photographie Simon Kolton (Thaïlande)

Partager cet article

Repost 0

FILLE DE SANG (ROMAN THAÏ) TRADUIT EN FRANÇAIS !

Publié le par Mireille Disdero

Arounwadi (auteur)

Roman traduit du thaï par Marcel Barang

Préfacé par Mireille Disdero

Éditions GOPE 2015, 228 pages, 13 x 19 cm, 18 €, ISBN 979-10-91328-21-0

« Un trop-plein de hargne au cœur »

Fille de sang est un roman percutant à plus d’un titre. La narratrice y témoigne de son enfance en souffrance et de sa quête d’affection dans une cellule familiale sans cesse recomposée et remise en question.

Dès les premières lignes, le lecteur se laisse emporter. L’écriture musclée qui s’exprime ici enchaîne les phrases courtes et parfois syncopées, à travers un récit invitant à pénétrer dans la démesure. En effet, c’est un véritable coup de poing aux idées préconçues sur la Thaïlande et son sourire gracieux. Celui-ci n’est pas nié, mais l’auteur nous place fa¬ce à ce qu’il y a derrière. Je détaille le visage de cette autre moi-même (…), j’y vois un sourire. Un sourire de pure malice. Si odieux que j’en ai la chair de poule (…). Je m’empresse de fermer les yeux, mais le sourire est toujours devant moi.

LA SUITE DE L'ARTICLE ICI

FILLE DE SANG (ROMAN THAÏ) TRADUIT EN FRANÇAIS !

Partager cet article

Repost 0

MOSELIA ET "RONDE COMME LA LUNE"

Publié le par Mireille Disdero

 

 

Ados blog Moselia classe Ronde comme la lune dans ses coups-de-coeur, le 22 juillet.

"Saskia, 15 ans, est ronde, elle aime manger et en paie le prix … Comment faire fi des moqueries des autres, lorsque soi-même on ne parvient pas à s’accepter ! Un intéressant récit sur la détresse d’une adolescente face à ses rondeurs et au harcèlement dont elle est victime…♥

 

MOSELIA ET "RONDE COMME LA LUNE"

Publié dans NOTES DE LECTURE

Partager cet article

Repost 0

SALON DU LIVRE ET DE LA PRESSE JEUNESSE 2015

Publié le par Mireille Disdero

Le prochain Salon du livre et de la presse jeunesse se tiendra cette année en décembre.
Du 2 au 7 décembre 2015, venez à la découverte de la richesse et la diversité de la littérature jeunesse. Tout un programme artistique et littéraire qui sera bientôt révélé en détail.

Un thème

En 2015, le thème choisi pour pour la 31e Salon du livre et de la presse jeunesse « Pour de vrai, pour de faux : réel et fiction dans la littérature de jeunesse » viendra aborder le rapport réalité/fiction, si présent dans les formes d’arts et de narrations pour la jeunesse. Vrai et faux, songe et mensonge, toutes ces questions liées à l’imaginaire et au réel interrogent souvent les enfants, aussi bien les petits que les adolescents. Des notions parfois délicates à appréhender d’autant que l’apparition du virtuel est venue rendre plus ténues les frontières entre fiction et réel.

A LIRE ICI

Partager cet article

Repost 0

QUELLE LECTRICE... SUR ON L'A LU

Publié le par Mireille Disdero

Quelle lectrice êtes-vous Agnès Desarthe ?

.

Derrière tout écrivain se cache (mais pas toujours comme on le verra) un lecteur. On pose souvent toutes sortes de questions aux romanciers autour de l’écriture, de l’inspiration… Le réjouissant essai d’Agnès Desarthe, « Comment j’ai appris à lire » (éditions Stock) nous a donné l’envie d’explorer l’autre versant, et de savoir quels lecteurs étaient les écrivains. Aujourd’hui, et c’est normal, elle inaugure cette nouvelle rubrique.

L'article complet à LIRE ICI sur ON L'A LU

Publié dans ECRIVAINS...

Partager cet article

Repost 0

LE CRÉPUSCULE DU LION II

Publié le par Mireille Disdero

LE CRÉPUSCULE DU LION II

L'auteur de l'ouvrage, Françoise Teissier, nous informe :

Ce livre est disponible par commande sur le site The Book Edition  et prochainement en librairie, La Portée des Mots à Salon-de-Provence.

Retrouvez également des extraits de ce livre ainsi que toutes les informations concernant les prochains rendez-vous littéraires de l'auteur en vous connectant sur son site ICI

 

Partager cet article

Repost 0

BENOIT JEANTET ET CE QUI RESTE

Publié le par Mireille Disdero

Tu dois avoir huit ans ou plus. Je ne sais pas. Je ne sais plus. Et huit ans ou plus, n’empêche, c’est toujours un âge où il te faut encore vivre au ralenti. Et alors il pleut. Vivre, quand tu dois avoir huit ans ou plus, ça fait ce drôle de flic en flac. Et alors il pleut dans tous les frigos du troisième étage de la tour modèle où tu habites. Cela fait plus d’une semaine, à présent, qu’il s’est mis à pleuvoir dans tous les frigos du troisième étage de la tour modèle où tu habites. Oui, plus d’une semaine. Mais toi, depuis tout ce temps que tu songes à ta mère partie sans un mot, et c’était un matin d’avril et c’était avec ce joueur de manille reconverti sur le pouce en organisateur de concours de ratatouille géante, oui, hein, qu’est-ce que ça peut bien te foutre, dans le fond, qu’il pleuve dans tous les frigos du troisième étage de la tour modèle où tu habites et ce depuis une semaine, maintenant. Pourtant, il y a dans le simple fait d’avoir huit ans ou plus, je ne sais pas, je ne sais plus, quelques rituels, des traditions, voilà, en plus d’une poignée de superstitions qu’il vaut mieux respecter. Et alors, par exemple, visiter un de ces frigos du troisième étage, en fait partie. C’est écrit quelque part, avec du sang ou de la merde, dans la cage d’escalier de la tour modèle où tu habites. Et d’ailleurs tu l’as lu.

Benoît Jeantet

Texte publié dans la revue de poésie Ce qui reste

Publié dans POETES

Partager cet article

Repost 0