Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

LE CRÉPUSCULE DU LION II

Publié le par Mireille Disdero

LE CRÉPUSCULE DU LION II

L'auteur de l'ouvrage, Françoise Teissier, nous informe :

Ce livre est disponible par commande sur le site The Book Edition  et prochainement en librairie, La Portée des Mots à Salon-de-Provence.

Retrouvez également des extraits de ce livre ainsi que toutes les informations concernant les prochains rendez-vous littéraires de l'auteur en vous connectant sur son site ICI

 

Partager cet article

Repost 0

BENOIT JEANTET ET CE QUI RESTE

Publié le par Mireille Disdero

Tu dois avoir huit ans ou plus. Je ne sais pas. Je ne sais plus. Et huit ans ou plus, n’empêche, c’est toujours un âge où il te faut encore vivre au ralenti. Et alors il pleut. Vivre, quand tu dois avoir huit ans ou plus, ça fait ce drôle de flic en flac. Et alors il pleut dans tous les frigos du troisième étage de la tour modèle où tu habites. Cela fait plus d’une semaine, à présent, qu’il s’est mis à pleuvoir dans tous les frigos du troisième étage de la tour modèle où tu habites. Oui, plus d’une semaine. Mais toi, depuis tout ce temps que tu songes à ta mère partie sans un mot, et c’était un matin d’avril et c’était avec ce joueur de manille reconverti sur le pouce en organisateur de concours de ratatouille géante, oui, hein, qu’est-ce que ça peut bien te foutre, dans le fond, qu’il pleuve dans tous les frigos du troisième étage de la tour modèle où tu habites et ce depuis une semaine, maintenant. Pourtant, il y a dans le simple fait d’avoir huit ans ou plus, je ne sais pas, je ne sais plus, quelques rituels, des traditions, voilà, en plus d’une poignée de superstitions qu’il vaut mieux respecter. Et alors, par exemple, visiter un de ces frigos du troisième étage, en fait partie. C’est écrit quelque part, avec du sang ou de la merde, dans la cage d’escalier de la tour modèle où tu habites. Et d’ailleurs tu l’as lu.

Benoît Jeantet

Texte publié dans la revue de poésie Ce qui reste

Publié dans POETES

Partager cet article

Repost 0

FILLE DE SANG, BIENTÔT ! EDITIONS GOPE

Publié le par Mireille Disdero

Fille de sang, roman traduit du thaïlandais

Fille de sang, roman traduit du thaïlandais

Les éditions GOPE préparent la rentrée littéraire 2015 avec un roman traduit du thaï : "Fille de sang", Arounwadi. Traduction de Marcel Barang, préface de Mireille Disdero.

Jusqu'au 20 août, il est proprosé en pré-commande avec 10% de remise, soient 16.20 EUR au lieu de 18.00 EUR (livraison comprise) !

Information détaillée ICI

FEUILLETER UN EXTRAIT

Partager cet article

Repost 0

EDITION, AUTO-EDITION, COMPTE D'AUTEUR... QUELLES DIFFÉRENCES POUR L'AUTEUR ?

Publié le par Mireille Disdero

Parmi les solutions existantes, toutes n’offrent pas les mêmes prestations. En termes de coût comme de travail à fournir ou d’optimisation de l’œuvre, les différents contrats offrent des possibilités très disparates. Il existe par ailleurs des fossés qui peuvent être infranchissables pour certains auteurs, avec au bout du compte des résultats plus ou moins probants pour les autres... 

par Valérie Clément

Un article publié sur ActuaLitté, à LIRE ICI

Publié dans ARTICLES

Partager cet article

Repost 0

CONAKRY CAPITALE MONDIALE DU LIVRE EN 2017

Publié le par Mireille Disdero

La capitale guinéenne a été désignée "World Book Capital City 2017" par l'Unesco et l'Union internationale des éditeurs, qui louent son "grand appétit pour les livres et pour l'éducation".

Conakry, la capitale de la République de Guinée, a été désignée "Capitale mondiale du livre 2017" par l'Unesco et l'Union internationale des éditeurs (International Publishers Association). Cette ville de 2 millions d'habitants, située dans l'ouest du pays sur la côte Atlantique, succèdera donc à la ville polonaise de Wroclaw, Capitale mondiale du livre en 2016.

Sur le site de l'Union internationale des éditeurs, un communiqué souligne les efforts mis en place par la Guinée en direction de l'univers du livre : "En Guinée , comme dans de nombreux pays en développement, les livres et autres documents imprimés demeurent une denrée rare. L'école est souvent le seul endroit où les enfants entrent en contact avec la lecture. L'industrie du livre est modeste : il y a seulement vingt éditeurs avec une publication d'une cinquantaine de titres par an. (...) Malgré cela, les Guinéens ont un énorme appétit pour les livres et l'éducation."

Suite de l'article A LIRE dans LIVRESHEBDO

 

CONAKRY CAPITALE MONDIALE DU LIVRE EN 2017

Partager cet article

Repost 0

JOUISSANCES MINIMALES

Publié le par Mireille Disdero

JOUISSANCES MINIMALES

Pour en savoir plus, c'est ICI ! Bonne découverte...

Partager cet article

Repost 0

LIRE EN SHORT ! 2015

Publié le par Mireille Disdero

LIRE EN SHORT ! 2015

Partager cet article

Repost 0

UN OS DANS LE RIZ, POLAR DES RIZIÈRES DE THAILANDE

Publié le par Mireille Disdero

UN OS DANS LE RIZ, POLAR DES RIZIÈRES DE THAILANDE

 

UN OS DANS LE RIZ, une enquête de l’inspecteur Prik

Jeff de Pangkhan, éditions GOPE 2015

Il avait besoin de ce moment particulier où la nuit n’est pas tout à fait terminée et la matinée à peine commencée. Moment privilégié où quelle que soit la saison, il fait toujours frais ; instants où les coqs sortent de leur basse-cour et attaquent leurs concours de chant au sein de chaque village, concurrençant les anciens, qui, au réveil, raclent leur gorge et crachent leurs poumons enfumés par des années de mauvais tabacs.

Dès les premières lignes de ce polar « des rizières », le lecteur est invité au cœur de l’Isan, dans le Nord-Est de la Thaïlande, où il partage avec l’auteur ce moment magique où les vieilles paysannes cancanent encore discrètement en arrière-cuisine tout en s’affairant à cuire le riz gluant sur leur brasero. Pour quelqu’un qui ne connait pas le pays, c’est un véritable baptême où il lui est permis de plonger dans la vraie vie des gens sans passer par la case « farang » ou « touriste ». Pour les autres, c’est un petit régal du début à la fin.

Au fil du récit, le lecteur fait la connaissance de Prik, 45 ans, ex-inspecteur à Paris ayant retrouvé ses racines maternelles siamoises. Aidé de ses cousins, il s'est reconverti paysan et travaille maintenant la terre. Tout se complique quand, en labourant, il découvre le crâne d’un… farang. Qui est-il, comment et pourquoi est-il enterré là, sans sépulture ? L’histoire le dira, mais pas tout de suite !

De nombreux déplacements (L’Isan, Bangkok, Pattaya, Paris, Milan…) et rebondissements se succèdent avant que l’intrigue ne soit révélée. Enrichi par des personnages attachants et bien campés, le récit va bon train. L’enquête, originale, est solidement construite. Mais la cerise sur le gâteau, pour le lecteur, reste cette immersion dans la culture et la vie des gens en Thaïlande. On sent à travers les mots de l’auteur qu’il connaît et apprécie profondément le pays et plus particulièrement l’Isan.

La vaste plaine d’Isan se parait à cette époque de toutes les teintes de vert que comptait la Création. Un océan de vert, comme aimait à le dire Prik. Les cousins et Prik, assistés de Dunlop et de trois autres gars du village, avaient encore plusieurs journées de repiquage. Ce travail était dur et fastidieux, enfoncés dans la boue jusqu’aux genoux, sous les averses cataclysmiques de mousson ; il fallait bien s’y coller cependant et puis, le soir, on dormait à poings fermés.

Alors, tout le plaisir du lecteur se concentre dans cet échange avec l’auteur qui distille et savoure le suc du pays, tout naturellement.

A lire, à partager… Jusqu’aux prochaines enquêtes de l’inspecteur des rizières.

Mireille Disdero, juillet 2015

Article publié dans le MAG Sistoeurs

Le BLOG DE L'AUTEUR

LE SITE DES EDITIONS GOPE

Cet éditeur publie également une collection Reflets de Thaïlande dans laquelle vous pouvez retrouver Cabarets, de Simon Kolton (photographies) et moi-même (textes) : Récits brefs et photographies prises dans les coulisses de spectacles de cabarets mettant en relief la beauté des transsexuels thaïs (L'Editeur).

Publié dans NOTES DE LECTURE

Partager cet article

Repost 0

LIRE ET LIRE

Publié le par Mireille Disdero

LIRE ET LIRE

Publié dans LECTURES

Partager cet article

Repost 0

L'ESPRIT DU KLONG

Publié le par Mireille Disdero

Excellent nageur, surtout en eau trouble et profonde, je cherche des amulettes, un porte-bonheur ou de petits trésors, jetés dans l'eau en bords du Wat... par dévotion.
Sous l'eau, je creuse la nature humaine et déniche l'or dans les épluchures. Comprenne qui pourra.
Le klong me permet de manger chaque jour à ma faim en repêchant la dévotion des autres. Le feu à la bouche, les pieds dans l'eau et l'esprit du klong en moi.
Mireille et les Kids, Thaïlande l'été 2015

 

L'ESPRIT DU KLONG

Partager cet article

Repost 0