Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

PHOTOGRAPHIER, ILLUSTRER, PUBLIER...

Publié le par Mireille Disdero



Dans le cadre du cycle de conférences  « Les Matinées du patrimoine » La BnF, Centre national de la littérature pour la jeunesse - La Joie par les livres vous propose, le vendredi 12 février 2010 à 9h30 :


"Photographier, illustrer, publier :

le livre-album pour enfants dans les années 1930 en France.

De Sougez à Pierda"

 

Conférence, par Juliette Lavie, doctorante, Université Paris Ouest Nanterre.

 

 

PRESENTATION

   

À la fin des années 1920, le discours pédagogique se renouvelle et choisit comme vecteur privilégié l’image photographique. Deux « écoles » se confrontent : l’édition bibliophilique qui s’attache les services des artistes de l’avant-garde, l’édition scolaire qui maintient avec ses illustrateurs un propos conservateur. Ces deux écoles déploient toutes sortes de publications caractéristiques de leurs tendances afin de définir chacune leur champ spécifique. Cette conférence mettra en valeur plus particulièrement les pistes explorées par les photographes Emmanuel Sougez et Pierda et les éditeurs Henri Jonquières et Delagrave dans les annés 1920-1930  en analysant l'essor du livre de photographies dégagées de sa fonction documentaire ainsi que son déclin.     

 

INTERVENANT 

 

Juliette Lavie prépare un Doctorat en Histoire de l’art contemporain à l’Université de Paris Ouest Nanterre sur Emmanuel Sougez (1889-1972) ; photographe illustrateur : L’Art de voir, l’art de faire voir.  

 

LES MATINEES DU PATRIMOINE 

Conférences sur l'histoire du livre et de la littérature de jeunesse :

des spécialistes, universitaires ou professionnels du livre, évoquent l'évolution de l'édition jeunesse et des différents genres et thèmes de la littérature enfantine, de la fin du XVIIIe siècle jusqu'à aujourd'hui. 

Avec le soutien de la Fondation du Crédit Mutuel pour la Lecture www.cmutuel.com/fondation

 

ORGANISATION PRATIQUE

Salle de conférences de la fondation du Crédit Mutuel pour la lecture 88, rue Cardinet, 75017 Paris Début de la conférence : 9h30 

 

GRATUIT sur inscription

 

RENSEIGNEMENTS / INSCRIPTIONS

Marion Caliyannis

Bibliothèque nationale de France

Centre national de la littérature pour la jeunesse - La Joie par les livres Quai François Mauriac 75706 Paris Cedex 13 Tel : 01 53 79 57 06 / Fax 01 53 79 41 80 Courriel : marion.caliyannis@bnf.fr

 

Partager cet article

Repost 0

LES GUALLINO

Publié le par Mireille Disdero



Du 18 au 28 mars 2010 - Anne Poiré et Patrick Guallino seront en résidence d'artistes à Singapour.

The Gallery, The Arts House
Level 2, 1 Old Parliament Lane.
Singapore 179429


Presenting Le Projet Guallino: Colours of Happiness for the first time in Asia, a husband-and-wife duo of Patrick Guallino and Anne Poire from France introduces their works to the delight of many in Singapore. Inspired by popular fairytales, their works portray a colourful array of playful imageries of people, animals, nature and buildings which often evokes the concept of innocence in life. Each piece of creation is a work of poetry, an expression of love, life and good cheer, never failing to leave you unimpressed.
Patrick and Anne reside in Belmont de la Loire, France but are currently in Singapore for an artist-in-residence programme with Lycee Francais de Singapour. LIRE ICI


lesrichesheuresensoleillees.jpg
Les Riches heures ensoleillées

Partager cet article

Repost 0

LE COUTEAU QUI COUPE

Publié le par Mireille Disdero



Les quêtes, quelle que soit leur finalité, n’en sont plus belles que par leurs merveilleux cheminements offerts au pérégrin.

Mon père, sa vie durant, chercha son Graal comme tout vivant.



Pour lui, c’était « le couteau qui coupe », au risque de vous paraître anodin, navrant, simplet d'enfantillage de mortel.

Mon père se mit alors en marche. D’abord du côté de l’aiguisant, faute de pouvoir changer de lame –pauvreté familiale oblige. Ainsi passa-t-il de simples cailloux aux pierres à faux, pour finir dans les ateliers de la Grande Fabrique, aux meules les plus dures, au grain le plus fin pour cette lame s’amincissant au fil du temps sans jamais donner à mon père ce qu’elle n’avait jamais cessé de promettre de couper.

C’était une question de nature d’acier, me confia-t-il un jour, comme péché à l’ombre du confessionnal. Mon père chercha alors la lame idéale. A l’époque, autant notre pauvreté que cette curiosité des autres nous poussaient à retourner les décharges à la recherche de ce que nous ne possédions point. Quelques couteaux intéressants émergèrent de ce brouillamini de chaises bancales, de livres à moitié dévorés et de rats fuyant la peur au cul. Disons que deux ou trois couteaux « acceptables » vinrent rejoindre notre table de cuisine.

Enfin, l’âge aidant, mon père se mit à perdre ses amis conscrits ou vieilles compagnes d’enfance. Et, parmi les survivants partageant chacun ses secrets les mieux enfouis, ce fut la veuve d’un boucher qui vint à lui confier « le couteau qui coupe ». Dés lors, mon père attend serein la mort, coupe son pain sans miette, sa viande sans fibre et moi, de nouveau enfant bouche bée, je regarde sans oser rien toucher.

Hervé Grillot

3758247443_c03f9917cf.jpg

Publié dans POETES, ECRIVAINS...

Partager cet article

Repost 0

CHAOS

Publié le par Mireille Disdero



Dominique Boudou, dans C'était demain pose la question suivante :

Et si le chaos était une nécessité préalable à toute pensée ?




bonjour-tristesse.jpg

Publié dans PAROLES, CITATIONS

Partager cet article

Repost 0

NOUVEAUX DELITS L'ASSOCIATION

Publié le par Mireille Disdero


l’Association NOUVEAUX DELITS est née

 

Membres fondateurs : Cathy Garcia  et Valéry Jamin

Président : Valéry Jamin - Secrétaire-trésorier : Marc Bureau
Siège social : Létou - 46330 St CIRQ-LAPOPIE

 
Cette association a pour but de continuer la publication d'une revue de poésie déjà existante. De promouvoir la création littéraire et artistique, d’éditer les auteurs et les artistes membres de l’association, permettant ainsi à des créateurs indépendants ou méconnus de faire connaître leur travail au public. De regrouper les moyens techniques indispensables à l’édition papier et à la reliure artisanale d’art. De favoriser le lien social autour de la poésie et de l'expression artistique sous toutes ses formes. D'organiser des évènements, rencontres, expositions, tournées itinérantes pour faire connaître ses activités, ainsi que proposer des animations, ateliers, lectures, spectacles...  L’association pourra mettre en place des projets en direction de personnes en difficultés morales ou physiques (personnes isolées socialement, handicapées, incarcérées, âgées, hospitalisées…). Pour atteindre ses buts, l’association pourra exercer une activité sous la forme commerciale, soit l’édition, la distribution et la vente d’ouvrages réalisés, soit l’organisation d’ateliers, de manifestations et de prestations payantes.

Adhésion annuelle : 10 euros (chèque à l'ordre de l'association)
 
Les membres adhérents recevront par mail ou courrier le bulletin qui les tiendra au courant des activités de l‘association. Outre la possibilité d’y participer, ils bénéficieront d’avantages liés à ces activités (un numéro découverte de la revue Nouveaux Délits, réductions sur les ouvrages édités et les prestations proposées par l‘association si elles sont payantes…)


Cathy Garcia


Partager cet article

Repost 0

AUTOUR DES AUTEURS

Publié le par Mireille Disdero


Parution du numéro 16 de la revue

MAG16.jpg

En ligne ICI

Partager cet article

Repost 0

C'EST L'ERREUR DANS LE CALCUL

Publié le par Mireille Disdero



J'aime beaucoup ce texte...


C’est un matin où on annonce des bancs de brume
Ou plutôt une plaine de banlieue
Ou, du moins, un espace désolé et désert
Ou encore quelques flaques d’étangs malodorants
Ou bien un tableau de Turner
Gommé en son milieu par une bande de gaze
Où deux pattes fines d’échassier
Se prolongent au-delà du brouillard en un pylône électrifié

Hervé Grillot



Publié dans POETES, ECRIVAINS...

Partager cet article

Repost 0

SAVEURS DE LIVRE

Publié le par Mireille Disdero


Le samedi 23 et le dimanche 24 janvier 2010 aura lieu, à Grasse, un colloque avec les auteurs de L'Harmattan de la région PACA, "Saveurs de livre". La conférence sera publiée sur le portail de la bibliothèque de Grasse.
Objectif de cette rencontre : valoriser le livre, l'ouvrage, l'oeuvre des auteurs... et les éditeurs.
Encourager à écrire, favoriser la publication, la diffusion...

A la Chapelle de la Visitation, Place César Ossala, Boulevard Gambetta, Grasse.

A bientôt donc, si vous y participez aussi.

Mireille D.

3382296339_2ac8500778.jpg

Partager cet article

Repost 0

L'AIR DU LARGE

Publié le par Mireille Disdero



Nous sommes de grands voyageurs. Intérieurs.
Il n'y a pas la moindre toile d'araignée sur nos pensées. Nettoyées, cirées, dépoussiérées, époussettées. Nous amenons des pièces de rechange pour lustrer l'endroit. Ainsi faits de bric et de broc avec le temps, nous espérons tenir l'usure et la rouille.
Nous sommes parfois surpris par l'éphéméride au retour d'un séjour en nous-mêmes.
Ainsi partis un lundi, sommes revenus un vendredi.
Sans nous apercevoir de rien.
Cela nous a fait tout un tas d'histoires, des bribes plutôt, à nous raconter ensuite.
C'est comme une drogue. Dure. Excitante.
Nous avons scruté nos cerveaux de fond en comble. De comble en fond.
La menace est permanente. D' y rester, d'y vomir, de s'y trouver beau. De s'y perdre. De n'y rien comprendre.
Quand nous nous sentons trop en danger, nous changeons d'angle: elle scrute mon cerveau, je scrute le sien. Du bout d'un oeil. Prudemment.
Et quand l'oeil avertit enfin le second de le suivre, l'aventure recommence, baisant la perspective de comparer le fond de l'un avec le comble de l'autre.
Ce qui provoque parfois malentendus, engueulades et reproches.
Mais ce n'est rien.
Les vagues de la vie sont plus terribles, quand on s'y sent, tout seul, mal préparé.
Ainsi nous nous sauvons mutuellement de la noyade et c'est bien là ce qui compte.

Mobert Ritchum

L'air du large ICI

--olienne-sur-le-ciel-2.jpg

Publié dans POETES, ECRIVAINS...

Partager cet article

Repost 0

SIGNES DE PISTE

Publié le par Mireille Disdero


 

 

« Les gens des nuages, à la poursuite de la pluie »
Jémia et JMG. Le Clézio




Livre de vie, feuilles de thé

Là-bas, quelques signes de piste en bouquets d’hommes bleus délivrent ton âme tout-terrain. Un serpent de cuivre sur les plaies, tu respires l’orage de leurs mains.

Là-bas, les voix en rouleaux, leurs mèches rouges en feu sur tes rêves déplacent les fenêtres d’ivoire, pour accueillir avec toi le soleil des mots. Tu es touché, dedans et dehors… de toutes les mains, de chaque regard.

Là-bas, là-bas tu commences à écrire une carte du monde. Et quand tu te dresses pour saluer le jour, quelques mots s’échappent de tes poches. Tu es loin de chez toi mais tu te sens présent, impermanent comme un nuage… et vivant.

Ivre de vie, feuilleté, touché.

 

Mireille D.

 

Je n'ai pas abandonné l'idée de retourner en Mauritanie. Mais quand ? Je vous dirai. En attendant, un texte.

 

chinguetti.jpg

 Chinguetti

Partager cet article

Repost 0