Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

17 articles avec ecrivains...

ORIENT EXTRÊME : 2 NOUVELLES CHRONIQUES DE LECTURE !

Publié le par Mireille Disdero

"Orient extrême", deux nouvelles chroniques de lecture !

Merci aux lecteurs/chroniqueurs qui font connaitre et aimer les livres :

** Le 28 février, sur le site Mes Madeleines, on peut lire la chronique de Shangrila :

"Orient extrême". Textes dénonçant l’objectivation du corps des jeunes (filles principalement)

5 nouvelles

  1. L’infiniment petit (Vietnam) : un haïku sur la force et la faiblesse
  2. Do you want a cup of tea ? (Cambodge) : Sinoun, 17 ans, la soeur jumelle de Sinath, est bannie du village. Pourquoi ? Boran, l’homme qu’elle aime, la sauvera-t-il, y compris d’elle-même ?
  3. Ruelles obscures (Indonésie) : texte court sur la prostitution enfantine et le tourisme sexuel
  4. Dans le cratère (Indonésie) : Un adolescent, bac en poche, retourne à Bali, lieu de ses dernières vacances en famille. Parviendra-t-il à sauver celle qui lui a ouvert les yeux ?
  5. Chienne de vie (Thaïlande) : Texte de sagesse sur un enfant et un chien

Mon avis : “Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux. ” Marcel Proust

 C’est ce qui se passe dans ces nouvelles : tous veulent s’en sortir, tous n’y arriveront pas. La main tendue, quelquefois arrive trop tard ou elle est reprise sans véritable conscience des dégâts occasionnés … A nous d’ouvrir les yeux, de rester vigilant et d’en parler !
Les textes se répondent, d’un extrême à l’autre (le bout du monde, le début de la vie, …), d’une violence physique à une violence morale ….
  • L’infiniment petit et Chienne de vie
  • Do you want a cup of teaRuelles obscures et Dans le cratère

traçant un chemin sinueux vers la condition des enfants dont la vie

  • n’est pas plus facile que celles des adultes auxquels ils demeurent soumis
  • est toute aussi injuste (conséquences du génocide Khmers Rouges, esclavage moderne) que celle des « grandes personnes »

Une pépite ! Une merveille !

Shangrila

** Le 26 février, Patrick Joquel (écrivain, poète, chroniqueur) chronique Orient extrême ICI

Cinq nouvelles, dont deux longues. En Asie. L’auteur qui termine un séjour de plusieurs années en Thaïlande, y aborde avec délicatesse la vie de quelques adolescentes, adolescents en Asie du Sud Est. Le travail ou l’esclavage moderne, la prostitution… Le choc culturel également apparaît avec la découverte par un jeune homme parisien, étudiant en médecine, de l’envers du décor touristico paradisiaque.

Des textes précis, efficaces et directs qui savent rester loin des bons sentiments mièvres.

J’espère que dans ses valises d’autres manuscrits témoins de son séjour, attendent d’éclore.

Un livre qui ouvrira les horizons tant géographiques qu’humains des lecteurs dès le cycle trois et au-delà. Un livre à installer en bonne place dans les bcd des écoles primaires et les cdi des collèges et lycées. 

Patrick Joquel

L'EDITEUR

Partager cet article

Repost 0

MARCUS MALTE... LA SEYNE-SUR-MER

Publié le par Mireille Disdero

Rencontre avec Marcus Malte : l'auteur varois prix Fémina 2016

Un écrivain varois vient d'obtenir le prix Fémina pour son dernier livre Le Garçon, un roman fleuve de 500 pages. Son très discret auteur, Marcus Malte, est de retour dans sa ville natale, la Seyne-sur-mer.

© JOEL SAGET / AFP

Publié dans ECRIVAINS...

Partager cet article

Repost 0

DURAS CHEZ PIVOT EN 1984

Publié le par Mireille Disdero

Le 28 septembre 1984, Marguerite Duras est conviée par Bernard Pivot à un grand entretien. L'homme de télévision et de lettres, à l'origine de l'émissionApostrophes, réservait ces entretiens à quelques grands noms de la littérature, dont Marcel Jouhandeau, Vladimir Nabokov ou Alexandre Soljenitsyne.

 

Cet entretien de 1984 fut réalisé avant le Prix Goncourt attribué à Marguerite Duras pour L'Amant, qui venait tout juste d'être publié. Il fait d'ailleurs partie des sujets évoqués au cours de l'entretien, avec l'écriture, la politique, la famille ou encore l'alcoolisme dont l'auteure fut victime.

 

Avant l'entretien lui-même, une courte introduction par Bernard Pivot, enregistrée en 2003. Actualitte.com

Publié dans ECRIVAINS...

Partager cet article

Repost 0

COMMENT JE SUIS DEVENU ÉCRIVAIN, W. FAULKNER

Publié le par Mireille Disdero

Article complet ici, BIBLIOBS

Dans quelles circonstances avez-vous commencé à écrire?

W. Faulkner. Je vivais à La Nouvelle-Orléans, je faisais tout et n'importe quoi comme travail pour gagner un peu d'argent. J'ai fait la connaissance de Sherwood Anderson. Nous nous promenions dans la ville l'après-midi et parlions aux gens. Le soir, nous nous retrouvions autour d'une bouteille ou deux, il parlait et j'écoutais. Je ne le voyais jamais avant midi. Il s'enfermait et travaillait. J'ai décidé que si c'était là la vie d'un écrivain, alors devenir écrivain était ce qu'il me fallait. J'ai donc commencé à écrire mon premier livre. Et j'ai tout de suite trouvé qu'écrire était très amusant.

J'avais même oublié que je n'avais pas vu M. Anderson depuis trois semaines quand il est venu jusqu'à ma porte, c'était la première fois qu'il faisait cela, et qu'il m'a dit:«Qu'est-ce qui ne va pas? Vous êtes fâché contre moi?» Jelui ai dit que j'écrivais un livre. Il a dit: «Mon Dieu», et il est reparti. Lorsque j'ai fini le livre - c'était «Monnaie de singe» j'ai rencontré Mme Anderson dans la rue. Elle m'a demandé comment allait le livre, je lui ai dit que j'avais fini. Elle a dit: «Sherwood dit qu'il va vous proposer un marché. S'il n'a pas à lire votre manuscrit, il dira à son éditeur de le publier.» J'ai dit «d'accord», et c'est ainsi que je suis devenu écrivain.

W. Faulkner

Publié dans ECRIVAINS...

Partager cet article

Repost 0

GUILLAUME GUERAUD... UNE SEMAINE AVEC

Publié le par Mireille Disdero

Littérature jeunesse et plus... Peuple et culture Marseille nous informe.

Les romans de Guillaume Guéraud nous dérangent autant par les thématiques que par leur réalisme. Les sujets sont abordés de front, l’écriture est efficace et sans complaisance. Le réel est autopsié par l’écrivain. La brutalité de son écriture, les images crues incitent le lecteur à réfléchir. Le cinéma et la littérature de genre (roman noir et science-fiction notamment) imprègnent son univers. On peut deviner les films qui ont inspiré l’écriture et l’histoire de chaque roman. Depuis 1998, il a publié de nombreux livres dont des romans pour la jeunesse et réalise des vidéos-tracts.
Guillaume Guéraud sera le premier invité de Peuple & Culture Marseille pour la programmation Une semaine avec ..., l'occasion de découvrir son dernier roman paru Shots (La brune / le Rouergue).
Au programme, une rencontre suivi d'une projection avec L'empreinte des ténèbres de Wes Craven en écho à ce roman qui se déroule entre Marseille et Miami, une rencontre croisée avec l'illustratrice Hélène Georges à la Librairie Maupetit, une lecture de Sans la Télé au Théâtre de l'Oeuvre et des rendez-vous en collèges à Gignac-La-Nerthe et Aix en Provence. A LIRE ICI

Publié dans ECRIVAINS...

Partager cet article

Repost 0

LA MAISON DE LA POÉSIE D'AMAY ET LA BOUCHERIE LITTERAIRE

Publié le par Mireille Disdero

Une photo de Rolf Doppenberg (poète)

Une photo de Rolf Doppenberg (poète)

Un grand merci à Maison de la Poésie d'Amay et à Rolf Doppenberg.

Les livres des éditions la Boucherie Littéraire sont exposés dans le coin librairie de Maison de la Poésie d'Amay... en Belgique. Ca fait plaisir !

Publié dans POETES, ECRIVAINS...

Partager cet article

Repost 0

AUTEURS PRÉSENTS AUX BEAUX JOURS... 2016

Publié le par Mireille Disdero

Cette année encore à Cadenet, les 2 & 3 avril 2016, aux Beaux jours, vous pourrez rencontrer de belles personnes... en écriture ou en illustration. Les auteurs présents officient dans tous les champs de la littérature et s'adressent à des publics de tous les âges.

Cette année, le salon accueillera 42 auteurs arrivant de partout en France, de Suisse et d'Asie.

Ci-dessous voici les auteurs présents et les maisons d'éditions présentes sur le salon. Suivent également les auteurs que vous pourriez avoir envie de rencontrer mais dont les maisons d'éditions ne seront pas présentes à Cadenet cette année.

Antoine Gallardo (organisateur de la manifestation)

La liste complète des AUTEURS

Je dédicacerai lors du salon du livre des Beaux jours aux éditions de La Boucherie Littéraire, le samedi 2 avril à partir de 10 heures... et je vous y attends !

Des lectures auront lieu ce même samedi : lectures croisées de Hélène Dassavray, Marlène Tissot et moi-même, Mireille Disdero. 

Le salon du livre des Beaux jours de la petite édition 2016 a lieu à Cadenet. Je vais traverser 10 000 kms pour y dédicacer puisque j'habite à Bangkok, en Thaïlande.

AUTEURS PRÉSENTS AUX BEAUX JOURS... 2016

Publié dans POETES, ECRIVAINS...

Partager cet article

Repost 0

LOUISE RENNISON

Publié le par Mireille Disdero

Louise Rennison

Louise Rennison

Elle vient de mourir... C'est triste pour la littérature jeunesse, pour tous ses lecteurs. Le mieux à faire ? La relire ou la lire.

LOUISE RENNISON

Publié dans ECRIVAINS...

Partager cet article

Repost 0

VENDREDI OU LA VIE SAUVAGE

Publié le par Mireille Disdero

La vie littéraire de Michel Tournier a été tardive, courte et brillante. Lorsqu’il publie son premier roman,Vendredi ou les Limbes du Pacifique, en 1967, l’écrivain débutant a 42 ans. Il fait paraître son dernier véritable roman, La Goutte d’or, dix-huit ans plus tard, avant de se consacrer à d’autres activités. Cette brièveté dans la carrière des lettres, où tant d’autres n’obtiennent leurs galons qu’à l’ancienneté, n’a jamais nui ni au succès de Michel Tournier ni à sa reconnaissance internationale comme l’un des classiques modernes. Lorsque Vendredi paraît, son auteur reçoit immédiatement les lauriers de l’Académie française. Trois ans plus tard, son livre suivant, Le Roi des Aulnes, obtient le prix Goncourt à l’unanimité. Deux ans encore, et Michel Tournier entre au comité de lecture de Gallimard et à l’Académie Goncourt.

Entre les deux, l’auteur de Vendredi en a écrit une version nouvelle censée être destinée à la jeunesse, Vendredi ou la Vie sauvage, une manière d’hymne à la nature contre la culture – Robinson choisit Vendredi plutôt que le bateau qui doit le ramener à la civilisation – où se cachent des allusions discrètes à l’androgynie et à l’homosexualité. Mais, chez Tournier, l’art de montrer et de dissimuler tout à la fois est si maîtrisé que ce récit ambigu devient, et demeure, l’un des plus grands succès du livre de jeunesse, dont les ventes dépassent à ce jour, dans leur version française, les trois millions d’exemplaires.

A LIRE l'article complet ICI

L'écrivain français est mort à l'âge de 91 ans. Auteur de “Vendredi ou la Vie sauvage”, il avait reçu le Prix Goncourt pour “Le Roi des Aulnes” en 1970.

Publié dans ECRIVAINS...

Partager cet article

Repost 0

TOUJOURS PARIS, F. COLIN

Publié le par Mireille Disdero

"Paris, capitale des abominations et de la perversion", nous dit Daesh. On a bien compris : la ville-lumière, les musées innombrables, les salles de concert, les cinés, les stades, les restaurants, les bars, les boîtes - tous ces lieux où l'on réfléchit, où l'on discute, où l'on s'éclate, où l'on s'aime, où l'on rit, ou l'on s'éblouit, toutes ces marches que l'on dévale en chantant la nuit, tous ces métros en retard contre lesquels on peste, ces ruelles pouilleuses, ces pavés luisant, ces marchés trendy, ces placettes secrètes - toute cette mosaïque multicolore dont personne ne peut se réclamer à 100% mais qui accueille chacun avec un mélange d'indifférence et de bonté, toute cette merveille de crasse, de splendeurs, de nuits glauques, de néons blafards, d'élégants lampadaires, de pentes et de platitudes, de banalité et de beauté, de tapage et de silence, de pollution et d'azur, cet éternel creuset bouillonnant, ce chaudron tranquille peuplé sans raison et sans calcul - blacks, hipsters, blancs, putes, chrétiens, alcoolos, ouvriers, musulmans, jeunes relous et vieux râleurs, mondains, hindous, saltimbanques, gros bourges et menues minettes, athées, frimeurs, français, pas français, non déclarés, chômeurs, rebeus, gamins, petites choses et gros trucs, indiens, touristes, banlieusards, militants, juifs, ringards, asiatiques, clodos, businessmen, provinciaux, vieilles malignes & jeunes fous, hétéros, sympathisants, bandits, LGBT, piliers de bar, figures de mode, oubliés, geeks, naufragés, vieux beaux, adoptés, chiens, chiennes et bestiaux en tout genre - où le FN ne dépasse pas 10%, tout ce que nous sommes, nos sourires secrets, notre joie d'être ici, le vieux serpent de la Seine, les fantômes du passé, les clochers, mosquées, synagogues, nos rêves idiots, nos querelles stériles, nos manifs, nos silences, nos jurons, nos mains tendues... La suite de l'article de Fabrice Colin A LIRE ICI

Publié dans ECRIVAINS...

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>