Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

13 articles avec lectures

BABELIO : NOUVELLE CHRONIQUE POUR ORIENT EXTRÊME

Publié le par Mireille Disdero

Le 30 mars 2017 sur Babelio, la chroniqueuse Laurence Lima écrit :
 

Merci à Babelio et aux éditions le Muscadier de m'avoir envoyé ce recueil de nouvelles dans le cadre de la dernière masse critique Jeunesse :)
Ce n'était pas mon premier choix mais ça m'a fait très plaisir de le lire.
Nous avons donc là cinq nouvelles, qui nous plonge en Asie du Sud-Est.
L'infiniment petit est la première, qui se déroule au Vietnam. Plus précisément à Hanoï, un soir d'été. Quatre lignes nous faisant découvrir deux petites filles qui jouent à s'enlever les poux.
C'est un peu court, ça décrit une petite tranche de vie. 
Direction le Cambodge avec "Do yo want a cup of tea ?" , la plus grande nouvelle du recueil.
Nous sommes au sud de la province de Siem Reap, dans les rizières, avec Sinath et sa jumelle Sinoun. Cette dernière a été envoyée en Malaisie et est devenu malgré elle une esclave des temps modernes. Abusée par ses employeurs, elle est revenue dans son pays mais ça se passe très mal, son père l'a enchaîné car elle porte malheur et ne peut que leur apporter des ennuis ! Mais Sinath a décidée de s'occuper de sa jumelle, et de la secourir...
C'est une nouvelle très poignante, très dure, qui montre les croyances des peuples vivant dans des zones reculés. ça dénonce aussi l'esclavagisme moderne. C'est une nouvelle dure à lire par moment mais vraiment pas mal du tout. C'est celle qui m'a le plus intéressée.
Ruelles obscures, la troisième, se déroule en Indonésie, Île de Java, en début de nuit à Jakarta.
8 lignes seulement, mais très poignantes car ça évoque la prostitution enfantine.
Pas besoin de faire de grands discours pour se sentir mal à l'aise ! Elle est courte cette nouvelle mais tout est dit dedans ! 
En Indonésie toujours, mais cette fois ci sur l'île de Bali. Nous découvrons les deux visages de l'île avec un jeune homme venu passer des vacances, et c'est pas mal du tout. Là encore l'auteure parle de la prostitution enfantine.
Certains passages font mal au coeur, mais l'ensemble est bien ficelé et c'est une bonne nouvelle, très intéressante.
Et enfin, la dernière : "Chienne de vie" nous emmène cette fois-ci en Thaïlande, où un chien passe sa journée à l'ombre, se couchant suivant l'ombre. Et toute la journée, les véhicules le contournent.
C'est une nouvelle qui m'a fait sourire, avec une dernière phrase que j'ai trouvé très vraie : "Tant que les hommes contournent le chien endormi au milieu de la rue, rien ne sera perdu pour l'humanité".
J'ai aimé ce recueil de nouvelles sur l'Asie. Je n'ai jamais eu l'occasion d'y aller mais j'ai vu de nombreux reportages sur ce continent et donc les conditions de vie décrites dans ces nouvelles ne m'ont pas étonnées.
J'ai trouvé l'ensemble bien écrit, bien ficelé avec certains passages très touchants.
Je ne regrette pas du tout de l'avoir choisi et de l'avoir lu.
je mets trois étoiles et demie :)

Partager cet article

Repost 0

ORIENT EXTRÊME, LES PREMIÈRES CHRONIQUES !

Publié le par Mireille Disdero

Orient extrême est sorti en librairie le 21 février : à peine sorti, des lecteurs l'ont lu et chroniqué. 

Sur Nouveautés Littérature Jeunesse, Marion Utéza chronique le livre, le 24 février 2017 :

Recueil de cinq nouvelles qui évoquent la condition des jeunes filles en Asie et la difficulté qu'elles ont de sortir de la pauvreté sans vendre leur âme.

Deux histoires sont particulièrement émouvantes et se répondent. Celle de Sinoun vendue pour un sac de riz par ses parents et qui rentre dans son village détruite. Mise à l'écart et accusée de porter le mauvais oeil, elle va avoir la chance d'avoir une soeur courageuse...

Ce récit évoque les recruteurs qui font le tour de la misère pour acheter des jeunes filles. Ils font croire qu'un avenir meilleur les attend pour absoudre les parents d'un choix difficile quand la faim est quotidienne.

Il parle aussi de l'attrait de la grande ville et de l'eldorado qu'elle peut sembler représenter pour une campagne oubliée.

La seconde histoire est complémentaire. C'est le trajet d'un jeune homme occidental, marqué par ses vacances en Indonésie et les scènes entrevues, qui décide de retourner tenter de sauver une enfant en attendant de devenir peut-être médecin dans l'humanitaire.

Des trajets durs mais qui sont plein de vie et d'espoir. L'auteur qui habite en Asie et connaît au plus près leur existence, porte jusqu'à nous ces voix souvent oubliées. Elles sont celles de l'enfance maltraitée.

Au-delà de la dénonciation de la gangrène de ce continent qui condamne ses petites filles à se prostituer et à être traitées en objet, il y a aussi beaucoup d'amour. Celui de la famille qui tente de résister mais aussi celui de tous ceux qui refusent de se résigner.

A lire !

979-10-90685-76-5
9,50 euros
85 pages
Niveau Lycée et +

Esclavage - Société - Violence - Prostitution - Famille - Choix - Ville - Survie

"Ne me regarde pas ! Ne parle pas ! Ne crie pas ! Tu n'as aucun droit, devant moi. La seule phrase autorisée est "Voulez-vous une tasse de thé""  

Sur Babelio, chronique de KrisPy, le 23 février 2017

Au Vietnam, au Cambodge ou en Thaïlande, la vie est dure pour les enfants issus de parents pauvres.
Nous, adultes, on le sait, mais on ne fait rien, ou pas grand chose.
Ce livre, engagé, révolté, s'adresse aux adolescents, et retrace simplement, sans fioritures, le quotidien de certains de ces enfants sacrifiés.
Ecrit par Mireille Disdero, écrivaine voyageuse, ce petit livre parût dans la collection "Rester Vivant" édité par "L'éditeur qui cultive le bon sens", le Muscadier, est sans prétention mais ne pratique pas la langue de bois. Ici, pas de bons sentiments dégoulinants, ou de mièvreries amoureuses sans saveur. Pas de formatage, mais la dure réalité sans fard, celle des gamins sacrifiés par leur famille pour un peu d'argent, la vie de ces gamines que les touristes viennent "visiter" comme on ferait du shopping.
Je remercie les éditeurs de cette collection, Rester Vivant, dont j'avais déjà reçu un exemplaire grâce à une opération Masse Critique, sous le titre "Station sous-paradis" (voir critique), qui m'ont sympathiquement envoyé, sans que je n'ai rien demandé, 3 nouveaux livres jeunesse, dont celui-ci, Orient Extrême. 
Bravo à leur initiative, et bravo à ses auteurs, au ton juste qui fait mouche. C'est à chaque fois une lecture courte, simple sans être simpliste, dense et riche d'apprentissages divers. Les ados ne sont pas pris pour des créatures formatées et décérébrées qu'il faut distraire à tout prix, même au prix de leur intelligence et ouverture d'esprit. Ils sont ici informés sur ce qui se passe dans le monde, cela les porte à réfléchir, à faire des recherches, à s'intéresser à autre chose que leur petit monde, à l'instar du jeune homme de la fin du livre.
Encore merci aux éditions le Muscadier. Jolie lecture.

***

Merci à elles, et à bientôt pour de nouvelles lectures.

Publié dans LECTURES, NOTES DE LECTURE

Partager cet article

Repost 0

TU VIVRAS MON FILS - PIN YATHAY - TEMOIGNAGE (CAMBODGE)

Publié le par Mireille Disdero

... Soudain, alors que je descendais une pente dans ce paysage vallonné, j'entendis un bruit, un lointain ronronnement mécanique. Plus j'allais bas, plus le son diminuait. Quand je montais de nouveau, il reprenait. Plus haut je grimpais, plus il était distinct. Il semblait venir de l'ouest, droit devant. Je me demandais si l'épuisement me provoquait des hallucinations. Non : le vrombissement distant, persistant et étouffé était bien réel.

Tout à coup je débouchai des arbres, au bord du plateau. En face, se déployait un spectacle magnifique, spectacle dont j'avais tant rêvé, que j'avais tellement désespéré de voir un jour. Plus de mille mètres plus bas, au pied d'une chaîne montagneuse, au-delà de la forêt, s'étirait une autoroute où la circulation grondait, des maisons de poupées éparpillées au milieu des champs et, au loin, la mer.

La Thaïlande.

... Je gagnais le bas-côté à quatre pattes et, toujours à genoux, je vis une voiture passer. Un camion fila dans la direction opposée.

Je roulais sur moi-même et restai étendu sur le dos, trop exténué pour bouger, la tête tournée vers l'autoroute, contemplant le spectacle féerique de la circulation : motos, taxis, voitures, camions. Je me sentais renaître, aussi heureux que si j'étais arrivé au paradis.

Nous étions le 22 juin 1977 et j'étais libre, enfin.

Extrait de Tu vivras, mon fils, Pin Yathay (Editions de L'Archipel 2000)

Dans ce récit, l'auteur témoigne du génocide cambodgien par les Khmers rouges avec leur "révolution" meurtrière. En quelques années seulement, près d'un tiers des Cambodgiens meurent sous le régime de Pol Pot... 

L'auteur remercie les pays comme la Thaïlande qui ont accepté d'accueillir les réfugiés cambodgiens.

TU VIVRAS MON FILS - PIN YATHAY - TEMOIGNAGE (CAMBODGE)

Publié dans LECTURES

Partager cet article

Repost 0

HONGFEI CULTURES EDITIONS

Publié le par Mireille Disdero

ENTRETIEN - Le Grand Oiseau en vol, traduction de HongFei, est un nom que porte particulièrement bien la maison d’édition HongFei Cultures. Spécialisée dans la littérature dessinée, elle s’est consacrée depuis sa création à valoriser une certaine production issue des artistes chinois. Des ouvrages légers, même dans leur gravité, HongFei est un éditeur hors norme.

Article complet à LIRE ICI

Mon avis : Cet éditeur publie de très beaux livres de littérature jeunesse...

Publié dans LECTURES

Partager cet article

Repost 0

LE CŒUR DES LOUVES

Publié le par Mireille Disdero

Stéphane Servant

Stéphane Servant

Ce roman de Stéphane Servant a été publié aux éditions du Rouergue en 2013.

J'ai mis du temps avant de m'y plonger, mais quel talent !

Célia et sa mère, une écrivaine à succès en panne d’écriture, reviennent vivre dans la maison de leur grand-mère, morte depuis des années, au cœur d’un village perdu dans les montagnes. Leur retour est mal vécu par certains, comme s’il ravivait de vieilles histoires enfouies. Le cœur des louves est un roman impressionnant, flirtant avec le fantastique pour décortiquer les secrets d’une communauté fermée sur elle-même. (L'éditeur) Pour grands adolescents.

Publié dans LECTURES

Partager cet article

Repost 0

LIRE ET LIRE

Publié le par Mireille Disdero

LIRE ET LIRE

Publié dans LECTURES

Partager cet article

Repost 0

2015 !

Publié le par Mireille Disdero

2015 !

Par Lecture jeunesse 83

Publié dans LECTURES

Partager cet article

Repost 0

CAFE LECTURE DE LA CASE A PALABRES ET DE MA BIBLIOTHÈQUE BLEUE

Publié le par Mireille Disdero

 

La Case à Palabres et Ma Bibliothèque Bleue vous proposent un rendez-vous mensuel autour de la lecture à Salon-de-Provence.

Un thème, des propositions de lecture, mais une complète liberté pour chaque participant de présenter le livre de son choix.

En octobre, parmi les lectures, "16 ans et des poussières" ! Dommage que je sois si loin, sinon j'aurais assisté à cette soirée sur le thème de la mère, l'un de ceux qui me "travaillent" le plus quand j'écris.

Octobre : cycle relation parentale : la mère

Suggestions de lecture :

Ce que je peux te dire d’elles - Anne Icart

16 ans et des poussières - Mireille Disdero

Rien ne s’oppose à la nuit - Delphine de Vigan

Vipère au poing - Hervé Bazin

Dans Ma Bibliothèque Bleue, le site de Sabine Lauret, on peut lire sa note de lecture de "16 ans et des poussières", ICI

Ps : fière d'être associée à "Rien ne s'oppose à la nuit", "Vipère au poing"... En revanche je n'ai pas encore lu "Ce que je peux te dire d'elles". Bientôt, bientôt...

 

 

 

 

Publié dans LECTURES

Partager cet article

Repost 0

RENCONTRE AU COLLEGE MIRAMARIS

Publié le par Mireille Disdero

 

J’ai été invitée par les professeurs de français Mesdames Staali et Abeille et leurs élèves de cinquième et quatrième, ainsi que par Géraldine Picard, le professeur documentaliste du collège Miramaris.

 

C’était le 15 novembre 2013, il faisait froid, en Provence. Pourtant, l’accueil que j’ai reçu a été très chaleureux et je les en remercie tous !

 

La séance s’est déroulée à peu près de cette façon :

J’ai présenté mon roman « 16 ans et des poussières » que les élèves avaient lu avec leurs professeurs.

Ensuite, je leur ai parlé de « A l’ombre de l’oubli » et de « Ma vie océan » puis de l’écriture. Au fur et à mesure de la rencontre, ce sont eux qui ont pris la parole. En effet, ils avaient préparé toute une batterie de questions, parfois extrêmement précises et pertinentes – notamment sur une possible adaptation du livre au cinéma ! Ça a été l’occasion de parler de Robert Guédiguian et de son film « L’argent fait le bonheur ».

J’ai été touchée par leur parole, leur vision du monde et la façon avec laquelle ils se sont approprié la substantifique moelle du roman « 16 ans et des poussières », son message essentiel. J’ai été sensible au fait qu’ils me disent que, maintenant, ils allaient chercher des livres à la bibliothèque car ils aimaient lire.

Le déclic de la lecture, c’est ce qu’on recherche avant tout. On a envie de transfuser ce plaisir, mais on ne sait pas vraiment comment s’y prendre. Alors je crois que le mieux est de partager, d’être sincère.

Ah, j’allais oublier de vous dire… Dans l’une des 3 classes, j’ai rencontré une jeune fille qui porte le même prénom que l’héroïne de « 16 ans et des poussières », Shayna. C’est un beau hasard, non ?

 

Un grand merci encore aux élèves du collège Miramaris et à leurs professeurs !

 

Mireille Disdero

 

Quelques photos... 

(Il me manque encore celles de la seconde classe de cinquième : pas d'inquiétude, je les ajouterai bientôt !)

RENCONTRE AU COLLEGE MIRAMARIS
RENCONTRE AU COLLEGE MIRAMARIS
RENCONTRE AU COLLEGE MIRAMARIS
RENCONTRE AU COLLEGE MIRAMARIS
RENCONTRE AU COLLEGE MIRAMARIS
RENCONTRE AU COLLEGE MIRAMARIS

Partager cet article

Repost 0

SALON DU LIVRE : GRAINS DE SEL, AUBAGNE 2013

Publié le par Mireille Disdero

RENDEZ-VOUS...

 

Je dédicacerai mes romans édités au Seuil les samedi 16 et dimanche 17 novembre 2013 au stand des éditions Le Seuil, lors du festival du livre Grains de sel 2013 à Aubagne (centre ville).

Rendez-vous donc samedi 16 à partir de 14 heures et dimanche 17 toute la journée !

Le stand des éditions du Seuil sera dans le salon Shéhérazade, Espace Grimaud.

Mes livres s'adressent à tous à partir de 12/13 ans.

A très bientôt.

 

Mireille Disdero

 

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>